Archive for the allégories et analogies Category

Apocalypse 22,6-21

Posted in adoration de Dieu, allégories et analogies, ange, arbre de vie, béatitude, charismes, Eglise (assemblé, communauté), Esprit-Saint, grâce (rendre grâce), idolâtrie, Jérusalem (Sion), mal (méchanceté, iniquité), mission (envoyé), mystère (plan de Dieu, Voie, révélation), parole de Dieu (vivante), parousie (jour du Seigneur), prophète, prophétie (oracle), pureté du coeur (purification), rétribution (couronne de gloire), sainteté (saints), sanctification (sanctifié), soif de Dieu, source d'eau vive, vérité (vrai, véritable), verbe (logos, alpha et omega), vision (songe, extase) with tags on 16 novembre 2012 by JL

Puis il me dit : « Ces paroles sont certaines et vraies ; le Seigneur Dieu, qui inspire les prophètes, a envoyé son Ange pour montrer à ses serviteurs ce qui doit arriver bientôt.7 Voici que mon retour est proche ! Heureux celui qui garde les paroles prophétiques de ce livre. »8 C'est moi, Jean, qui voyais et entendais tout cela ; une fois les paroles et les visions achevées, je tombai aux pieds de l'Ange qui m'avait tout montré, pour l'adorer.9 Mais lui me dit : « Non, attention, je suis un serviteur comme toi et tes frères les prophètes et ceux qui gardent les paroles de ce livre ; c'est Dieu qu'il faut adorer. »10 Il me dit encore : « Ne tiens pas secrètes les paroles prophétiques de ce livre, car le Temps est proche.11 Que le pécheur pèche encore, et que l'homme souillé se souille encore ; que l'homme de bien vive encore dans le bien, et que le saint se sanctifie encore.12 Voici que mon retour est proche, et j'apporte avec moi le salaire que je vais payer à chacun, en proportion de son travail.13 Je suis l'Alpha et l'Oméga, le Premier et le Dernier, le Principe et la Fin.14 Heureux ceux qui lavent leurs robes ; ils pourront disposer de l'arbre de Vie, et pénétrer dans la Cité, par les portes.15 Dehors les chiens, les sorciers, les impurs, les assassins, les idolâtres et tous ceux qui se plaisent à faire le mal ! « 16 Moi, Jésus, j'ai envoyé mon Ange publier chez vous ces révélations concernant les Eglises. Je suis le rejeton de la race de David, l'Etoile radieuse du matin.17 L'Esprit et l'Epouse disent : « Viens !  » Que celui qui entend dise : « Viens !  » Et que l'homme assoiffé s'approche, que l'homme de désir reçoive l'eau de la vie, gratuitement.18 Je déclare, moi, à quiconque écoute les paroles prophétiques de ce livre : « Qui oserait y faire des surcharges, Dieu le chargera de tous les fléaux décrits dans ce livre !19 Et qui oserait retrancher aux paroles de ce livre prophétique, Dieu retranchera son lot de l'arbre de Vie et de la Cité sainte, décrits dans ce livre ! « 20 Le garant de ces révélations l'affirme : « Oui, mon retour est proche !  » Amen, viens, Seigneur Jésus !21 Que la grâce du Seigneur Jésus soit avec tous ! Amen.

 

Apocalypse 21,9-27

Posted in abomination (profanation), agneau de Dieu, allégories et analogies, ange, ciel (cieux), Eglise (assemblé, communauté), gloire de Dieu (glorifier), Jérusalem (Sion), lumière (lampe), mal (méchanceté, iniquité), montagne du Seigneur (théophanie), peuple de Dieu (Israël), pureté du coeur (purification), purgatoire, ténèbre (obscurité), temple de Dieu (sanctuaire, tente), unité divine (union, communion) with tags on 16 novembre 2012 by JL
Alors, l’un des sept Anges aux sept coupes remplies des sept derniers fléaux s’en vint me dire : « Viens, que je te montre la Fiancée, l’Epouse de l’Agneau. »10 Il me transporta donc en esprit sur une montagne de grande hauteur, et me montra la Cité sainte, Jérusalem, qui descendait du ciel, de chez Dieu,11 avec en elle la gloire de Dieu. Elle resplendit telle une pierre très précieuse, comme une pierre de jaspe cristallin.12 Elle est munie d’un rempart de grande hauteur pourvu de douze portes près desquelles y a douze Anges et des noms inscrits, ceux des douze tribus des fils d’Israël ;13 à l’orient, trois portes ; au nord, trois portes ; au midi, trois portes ; à l’occident, trois portes.14 Le rempart de la ville repose sur douze assises portant chacune le nom de l’un des douze apôtres de l’Agneau.15 Celui qui me parlait tenait une mesure, un roseau d’or, pour mesurer la ville, ses portes et son rempart ;16 cette ville dessine un carré : sa longueur égale sa largeur. Il la mesura donc à l’aide du roseau, soit 12.000 stades ; longueur, largeur et hauteur y sont égales.17 Puis il en mesura le rempart, soit 144 coudées. – L’Ange mesurait d’après une mesure humaine. —18 Ce rempart est construit en jaspe, et la ville est de l’or pur, comme du cristal bien pur.19 Les assises de son rempart sont rehaussées de pierreries de toute sorte : la première assise est de jaspe, la deuxième de saphir, la troisième de calcédoine, la quatrième d’émeraude,20 la cinquième de sardoine, la sixième de cornaline, la septième de chrysolithe, la huitième de béryl, la neuvième de topaze, la dixième de chrysoprase, la onzième d’hyacinthe, la douzième d’améthyste.21 Et les douze portes sont douze perles, chaque porte formée d’une seule perle ; et la place de la ville est de l’or pur, transparent comme du cristal.22 De temple, je n’en vis point en elle ; c’est que le Seigneur, le Dieu Maître-de-tout, est son temple, ainsi que l’Agneau.23 La ville peut se passer de l’éclat du soleil et de celui de la lune, car la gloire de Dieu l’a illuminée, et l’Agneau lui tient lieu de flambeau.24 Les nations marcheront à sa lumière, et les rois de la terre viendront lui porter leurs trésors.25 Ses portes resteront ouvertes le jour – car il n’y aura pas de nuit —26 et l’on viendra lui porter les trésors et le faste des nations.27 Rien de souillé n’y pourra pénétrer, ni ceux qui commettent l’abomination et le mal, mais seulement ceux qui sont inscrits dans le livre de vie de l’Agneau.

Apocalypse 19,1-18

Posted in adoration de Dieu, agneau de Dieu, allégories et analogies, ange, attributs divins, béatitude, charismes, charité (générosité), ciel (cieux), colère de Dieu, eaux innombrables (torrent), Eglise (assemblé, communauté), eternité (vie éternelle), fidélité, gloire de Dieu (glorifier), joie divine, jugement, justice (justification, juste), noces spirituelles, omniscience divine (prescience), païens (gentils), parole de Dieu (vivante), prière de louange (cantique), prophétie (oracle), puissance divine, royauté du Christ, sacrifice (oblation, expiation), sainteté (saints), salut (rédemption), sang, témoignage (témoin), terre promise (repos du Seigneur), vérité (vrai, véritable), verbe (logos, alpha et omega), Yahvé (nom de Dieu, du Christ) with tags on 16 novembre 2012 by JL
Après quoi j’entendis comme un grand bruit de foule immense au ciel, qui clamait : « Alleluia ! Salut et gloire et puissance à notre Dieu,2 car ses jugements sont vrais et justes : il a jugé la Prostituée fameuse qui corrompait la terre par sa prostitution, et vengé sur elle le sang de ses serviteurs. »3 Puis ils reprirent : « Alleluia ! Oui, sa fumée s’élève pour les siècles des siècles ! « 4 Alors, les 24 Vieillards et les quatre Vivants se prosternèrent pour adorer Dieu, qui siège sur le trône, en disant : « Amen, alleluia ! … »5 Puis une voix partit du trône : « Louez notre Dieu, vous tous qui le servez, et vous qui le craignez, les petits et les grands. »6 Alors j’entendis comme le bruit d’une foule immense, comme le mugissement des grandes eaux, comme le grondement de violents tonnerres ; on clamait : « Alleluia ! Car il a pris possession de son règne, le Seigneur, le Dieu Maître-de-tout.7 Soyons dans l’allégresse et dans la joie, rendons gloire à Dieu, car voici les noces de l’Agneau, et son épouse s’est faite belle :8 on lui a donné de se vêtir de lin d’une blancheur éclatante » – le lin, c’est en effet les bonnes actions des saints.9 Puis il me dit : « Ecris : Heureux les gens invités au festin de noce de l’Agneau. Ces paroles de Dieu, ajouta-t-il, sont vraies. »10 Alors je me prosternai à ses pieds pour l’adorer, mais lui me dit : « Non, attention, je suis un serviteur comme toi et comme tes frères qui possèdent le témoignage de Jésus. C’est Dieu que tu dois adorer. » Le témoignage de Jésus, c’est l’esprit de prophétie.11 Alors je vis le ciel ouvert, et voici un cheval blanc ; celui qui le monte s’appelle « Fidèle » et « Vrai », il juge et fait la guerre avec justice.12 Ses yeux ? Une flamme ardente ; sur sa tête, plusieurs diadèmes ; inscrit sur lui, un nom qu’il est seul à connaître ;13 le manteau qui l’enveloppe est trempé de sang ; et son nom ? Le Verbe de Dieu.14 Les armées du ciel le suivaient sur des chevaux blancs, vêtues de lin d’une blancheur parfaite.15 De sa bouche sort une épée acérée pour en frapper les païens ; c’est lui qui les mènera avec un sceptre de fer ; c’est lui qui foule dans la cuve le vin de l’ardente colère de Dieu, le Maître-de-tout.16 Un nom est inscrit sur son manteau et sur sa cuisse : Roi des rois et Seigneur des seigneurs.17 Puis je vis un Ange, debout sur le soleil, crier d’une voix puissante à tous les oiseaux qui volent au zénith : « Venez, ralliez le grand festin de Dieu !18 Vous y avalerez chairs de rois, et chairs de grands capitaines, et chairs de héros, et chairs de chevaux avec leurs cavaliers, et chairs de toutes gens, libres et esclaves, petits et grands ! « 

Apocalypse 15,1-8

Posted in agneau de Dieu, allégories et analogies, ange, antéchrist, bête, attributs divins, chemin (voies du Seigneur), ciel (cieux), colère de Dieu, colonne de nuée et de feu, crainte de Dieu, eternité (vie éternelle), gloire de Dieu (glorifier), païens (gentils), prière de louange (cantique), puissance divine, purgatoire, royauté du Christ, sainteté (saints), témoignage (témoin), temple de Dieu (sanctuaire, tente), vengeance, vision (songe, extase), Yahvé (nom de Dieu, du Christ) with tags on 14 novembre 2012 by JL
Puis je vis dans le ciel encore un signe, grand et merveilleux : sept Anges, portant sept fléaux, les derniers puisqu’ils doivent consommer la colère de Dieu.2 Et je vis comme une mer de cristal mêlée de feu, et ceux qui ont triomphé de la Bête, de son image et du chiffre de son nom, debout près de cette mer de cristal. S’accompagnant sur les harpes de Dieu,3 ils chantent le cantique de Moïse, le serviteur de Dieu, et le cantique de l’Agneau : « Grandes et merveilleuses sont tes oeuvres, Seigneur, Dieu Maître-de-tout ; justes et droites sont tes voies, ô Roi des nations.4 Qui ne craindrait, Seigneur, et ne glorifierait ton nom ? Car seul tu es saint ; et tous les païens viendront se prosterner devant toi, parce que tu as fait éclater tes vengeances. »5 Après quoi, ma vision se poursuivit. Au ciel s’ouvrit le temple, la Tente du Témoignage,6 d’où sortirent les sept Anges aux sept fléaux, vêtus de robes de lin pur, éblouissantes, serrées à la taille par des ceintures en or.7 Puis, l’un des quatre Vivants remit aux sept Anges sept coupes en or remplies de la colère du Dieu qui vit pour les siècles des siècles.8 Et le temple se remplit d’une fumée produite par la gloire de Dieu et par sa puissance, en sorte que nul ne put y pénétrer jusqu’à la consommation des sept fléaux des sept Anges.

Apocalypse 14,14-20

Posted in allégories et analogies, ange, autel, ciel (cieux), colère de Dieu, couronnement d'épine, fils de l'homme, jugement, jugement dernier, moissonner (récolte), parousie (jour du Seigneur), passage de la mort, purgatoire, royauté du Christ, sang, temple de Dieu (sanctuaire, tente), terre promise (repos du Seigneur), vigne with tags on 14 novembre 2012 by JL
Et voici qu’apparut à mes yeux une nuée blanche et sur la nuée était assis comme un Fils d’homme, ayant sur la tête une couronne d’or et dans la main une faucille aiguisée.15 Puis un autre Ange sortit du temple et cria d’une voix puissante à celui qui était assis sur la nuée : « Jette ta faucille et moissonne, car c’est l’heure de moissonner, la moisson de la terre est mûre. »16 Alors celui qui était assis sur la nuée jeta sa faucille sur la terre, et la terre fut moissonnée.17 Puis un autre Ange sortit du temple, au ciel, tenant également une faucille aiguisée.18 Et un autre Ange sortit de l’autel – l’Ange préposé au feu – et cria d’une voix puissante à celui qui tenait la faucille : « Jette ta faucille aiguisée, vendange les grappes dans la vigne de la terre, car ses raisins sont mûrs. »19 L’Ange alors jeta sa faucille sur la terre, il en vendangea la vigne et versa le tout dans la cuve de la colère de Dieu, cuve immense !20 Puis on la foula hors de la ville, et il en coula du sang qui monta jusqu’au mors des chevaux sur une étendue de mille stades.

Apocalypse 14,1-5

Posted in agneau de Dieu, allégories et analogies, ciel (cieux), eaux innombrables (torrent), Jérusalem (Sion), mensonge, Père - Fils, prière de louange (cantique), pureté du coeur (purification), terre promise (repos du Seigneur), Yahvé (nom de Dieu, du Christ) with tags on 14 novembre 2012 by JL
Puis voici que l’Agneau apparut à mes yeux ; il se tenait sur le mont Sion, avec 144.000 gens portant inscrits sur le front leur nom et le nom de leur père.2 Et j’entendis un bruit venant du ciel, comme le mugissement des grandes eaux ou le grondement d’un orage violent, et ce bruit me faisait songer à des joueurs de harpe touchant de leurs instruments ;3 ils chantent un cantique nouveau devant le trône et devant les quatre Vivants et les Vieillards. Et nul ne pouvait apprendre le cantique, hormis les 144.000, les rachetés à la terre.4 Ceux-là, ils ne se sont pas souillés avec des femmes, ils sont vierges ; ceux-là suivent l’Agneau partout où il va ; ceux-là ont été rachetés d’entre les hommes comme prémices pour Dieu et pour l’Agneau.5 Jamais leur bouche ne connut le mensonge : ils sont immaculés.

Apocalypse 13,1-18

Posted in agneau de Dieu, allégories et analogies, antéchrist, bête, apostasie, blasphème, ciel (cieux), confiance en Dieu (dans l'Église), diable (démon, Satan, Lucifer), idolâtrie, maison du Seigneur (demeure), monde, orgueil (se glorifier), persévérance (constance), prédestination (prescience), sainteté (saints), terre promise (repos du Seigneur), transcendance de Dieu (commencement du monde, genèse), Yahvé (nom de Dieu, du Christ) with tags on 14 novembre 2012 by JL
1 Et je me tins sur la grève de la mer. Alors je vis surgir de la mer une Bête ayant sept têtes et dix cornes, sur ses cornes dix diadèmes, et sur ses têtes des titres blasphématoires.2 La Bête que je vis ressemblait à une panthère, avec les pattes comme celles d’un ours et la gueule comme une gueule de lion ; et le Dragon lui transmit sa puissance et son trône et un pouvoir immense.3 L’une de ses têtes paraissait blessée à mort, mais sa plaie mortelle fut guérie ; alors, émerveillée, la terre entière suivit la Bête.4 On se prosterna devant le Dragon, parce qu’il avait remis le pouvoir à la Bête ; et l’on se prosterna devant la Bête en disant : « Qui égale la Bête, et qui peut lutter contre elle ? « 5 On lui donna de proférer des paroles d’orgueil et de blasphème ; on lui donna pouvoir d’agir durant 42 mois ;6 alors elle se mit à proférer des blasphèmes contre Dieu, à blasphémer son nom et sa demeure, ceux qui demeurent au ciel.7 On lui donna de mener campagne contre les saints et de les vaincre ; on lui donna pouvoir sur toute race, peuple, langue ou nation.8 Et ils l’adoreront, tous les habitants de la terre dont le nom ne se trouve pas écrit, dès l’origine du monde, dans le livre de vie de l’Agneau égorgé.9 Celui qui a des oreilles, qu’il entende !10 Les chaînes pour qui doit être enchaîné ; la mort par le glaive pour qui doit périr par le glaive ! Voilà qui fonde l’endurance et la confiance des saints.11 Je vis ensuite surgir de la terre une autre Bête ; elle avait deux cornes comme un agneau, mais parlait comme un dragon.12 Au service de la première Bête, elle en établit partout le pouvoir, amenant la terre et ses habitants à adorer cette première Bête dont la plaie mortelle fut guérie.13 Elle accomplit des prodiges étonnants : jusqu’à faire descendre, aux yeux de tous, le feu du ciel sur la terre ;14 et, par les prodiges qu’il lui a été donné d’accomplir au service de la Bête, elle fourvoie les habitants de la terre, leur disant de dresser une image en l’honneur de cette Bête qui, frappée du glaive, a repris vie.15 On lui donna même d’animer l’image de la Bête pour la faire parler, et de faire en sorte que fussent mis à mort tous ceux qui n’adoreraient pas l’image de la Bête.16 Par ses manoeuvres, tous, petits et grands, riches ou pauvres, libres et esclaves, se feront marquer sur la main droite ou sur le front,17 et nul ne pourra rien acheter ni vendre s’il n’est marqué au nom de la Bête ou au chiffre de son nom.18 C’est ici qu’il faut de la finesse ! Que l’homme doué d’esprit calcule le chiffre de la Bête, c’est un chiffre d’homme : son chiffre, c’est 666.