Archive for the universalité du salut Category

Actes 10,1-48

Posted in ange, attestation (testament), baptême, charismes, ciel (cieux), comment prier, confirmation, crucifixion, diable (démon, Satan, Lucifer), Esprit-Saint, evangéliser (bonne nouvelle), justice (justification, juste), messie (Christ, envoyé de Dieu), miracle (guérison, signe), païens (gentils), paix (soulagement), pardon (miséricorde, rémission), parole de Dieu (vivante), péché, prophète, puissance divine, pur et impur (souillure), résurrection, shéol (hades), témoignage (témoin), tomber (succomber, reniement), universalité du salut, vision (songe, extase), Yahvé (nom de Dieu, du Christ) with tags on 8 novembre 2012 by JL
Il y avait à Césarée un homme du nom de Corneille, centurion de la cohorte Italique.2 Pieux et craignant Dieu, ainsi que toute sa maison, il faisait de larges aumônes au peuple juif et priait Dieu sans cesse.3 Il eut une vision. Vers la neuvième heure du jour, l’Ange de Dieu – il le voyait clairement – entrait chez lui et l’appelait : « Corneille ! « 4 Il le regarda et fut pris de frayeur. « Qu’y a-t-il, Seigneur ?  » Demanda-t-il. – « Tes prières et tes aumônes, lui répondit l’ange, sont montées devant Dieu, et il s’est souvenu de toi.5 Maintenant donc, envoie des hommes à Joppé et fais venir Simon, surnommé Pierre.6 Il loge chez un certain Simon, un corroyeur, dont la maison se trouve au bord de la mer. »7 Quand l’ange qui lui parlait fut parti, Corneille appela deux de ses domestiques ainsi qu’un soldat pieux, de ceux qui lui étaient attachés,8 et après leur avoir tout expliqué, il les envoya à Joppé.9 Le lendemain, tandis qu’ils faisaient route et approchaient de la ville, Pierre monta sur la terrasse, vers la sixième heure, pour prier.10 Il sentit la faim et voulut prendre quelque chose. Or, pendant qu’on lui préparait à manger, il tomba en extase.11 Il voit le ciel ouvert et un objet, semblable à une grande nappe nouée aux quatre coins, en descendre vers la terre.12 Et dedans il y avait tous les quadrupèdes et les reptiles, et tous les oiseaux du ciel.13 Une voix lui dit alors : « Allons, Pierre, immole et mange. »14 Mais Pierre répondit : « Oh non ! Seigneur, car je n’ai jamais rien mangé de souillé ni d’impur ! « 15 De nouveau, une seconde fois, la voix lui parle : « Ce que Dieu a purifié, toi, ne le dis pas souillé. »16 Cela se répéta par trois fois, et aussitôt l’objet fut remporté au ciel.17 Tout perplexe, Pierre était à se demander en lui-même ce que pouvait bien signifier la vision qu’il venait d’avoir, quand justement les hommes envoyés par Corneille, s’étant enquis de la maison de Simon, se présentèrent au portail.18 Ils appelèrent et s’informèrent si c’était bien là que logeait Simon surnommé Pierre.19 Comme Pierre était toujours à réfléchir sur sa vision, l’Esprit lui dit : « Voilà des hommes qui te cherchent.20 Va donc, descends et pars avec eux sans hésiter, car c’est moi qui les ai envoyés. »21 Pierre descendit auprès de ces hommes et leur dit : « Me voici. Je suis celui que vous cherchez. Quel est le motif qui vous amène ? « 22 Ils répondirent : « Le centurion Corneille, homme juste et craignant Dieu, à qui toute la nation juive rend bon témoignage, a reçu d’un ange saint l’avis de te faire venir chez lui et d’entendre les paroles que tu as à dire. »23 Pierre les fit alors entrer et leur donna l’hospitalité. Le lendemain, il se mit en route et partit avec eux ; quelques-uns des frères de Joppé l’accompagnèrent.24 Il entra dans Césarée le jour suivant. Corneille les attendait et avait réuni ses parents et ses amis intimes.25 Au moment où Pierre entrait, Corneille vint à sa rencontre et, tombant à ses pieds, se prosterna.26 Mais Pierre le releva en disant : « Relève-toi. Je ne suis qu’un homme, moi aussi. »27 Et tout en s’entretenant avec lui, il entra. Il trouve alors les gens qui s’étaient réunis en grand nombre,28 et il leur dit : « Vous le savez, il est absolument interdit à un Juif de frayer avec un étranger ou d’entrer chez lui. Mais Dieu vient de me montrer, à moi, qu’il ne faut appeler aucun homme souillé ou impur.29 Aussi n’ai-je fait aucune difficulté pour me rendre à votre appel. Je vous le demande donc, pour quelle raison m’avez-vous fait venir ? « 30 Corneille répondit : « Il y a maintenant trois jours, j’étais en prière chez moi à la neuvième heure et voici qu’un homme surgit devant moi, en vêtements resplendissants.31 Il me dit : Corneille, ta prière a été exaucée, et de tes aumônes on s’est souvenu auprès de Dieu.32 Envoie donc quérir à Joppé Simon, surnommé Pierre. Il loge dans la maison du corroyeur Simon, au bord de la mer.33 Aussitôt je t’ai donc fait chercher, et toi, tu as bien fait de venir. Nous voici donc tous devant toi pour entendre ce qui t’a été prescrit par Dieu. »34 Alors Pierre prit la parole et dit : « Je constate en vérité que Dieu ne fait pas acception des personnes,35 mais qu’en toute nation celui qui le craint et pratique la justice lui est agréable.36 « Il a envoyé sa parole aux Israélites, leur annonçant la bonne nouvelle de la paix par Jésus Christ : c’est lui le Seigneur de tous.37 Vous savez ce qui s’est passé dans toute la Judée : Jésus de Nazareth, ses débuts en Galilée, après le baptême proclamé par Jean ;38 comment Dieu l’a oint de l’Esprit Saint et de puissance, lui qui a passé en faisant le bien et en guérissant tous ceux qui étaient tombés au pouvoir du diable ; car Dieu était avec lui.39 Et nous, nous sommes témoins de tout ce qu’il a fait dans le pays des Juifs et à Jérusalem. Lui qu’ils sont allés jusqu’à faire mourir en le suspendant au gibet,40 Dieu l’a ressuscité le troisième jour et lui a donné de se manifester,41 non à tout le peuple, mais aux témoins que Dieu avait choisis d’avance, à nous qui avons mangé et bu avec lui après sa résurrection d’entre les morts ;42 et il nous a enjoint de proclamer au Peuple et d’attester qu’il est, lui, le juge établi par Dieu pour les vivants et les morts.43 C’est de lui que tous les prophètes rendent ce témoignage que quiconque croit en lui recevra, par son nom, la rémission de ses péchés. »44 Pierre parlait encore quand l’Esprit Saint tomba sur tous ceux qui écoutaient la parole.45 Et tous les croyants circoncis qui étaient venus avec Pierre furent stupéfaits de voir que le don du Saint Esprit avait été répandu aussi sur les païens.46 Ils les entendaient en effet parler en langues et magnifier Dieu. Alors Pierre déclara :47 « Peut-on refuser l’eau du baptême à ceux qui ont reçu l’Esprit Saint aussi bien que nous ? « 48 Et il ordonna de les baptiser au nom de Jésus Christ. Alors ils le prièrent de rester quelques jours avec eux.
Advertisements

1 Jean 2,1-2

Posted in justice (justification, juste), messie (Christ, envoyé de Dieu), monde, Père - Fils, péché, sacrifice (oblation, expiation), universalité du salut with tags on 25 octobre 2012 by JL
Petits enfants, je vous écris ceci pour que vous ne péchiez pas. Mais si quelqu’un vient à pécher, nous avons comme avocat auprès du Père Jésus Christ, le Juste.2 C’est lui qui est victime de propitiation pour nos péchés, non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier.

Tite 2,11-14

Posted in attributs divins, convoitise (passions), divinité du Christ, Eglise (assemblé, communauté), espérance, gloire de Dieu (glorifier), grâce (rendre grâce), justice (justification, juste), messie (Christ, envoyé de Dieu), monde, péché, peuple de Dieu (Israël), pureté du coeur (purification), salut (rédemption), sauveur, universalité du salut with tags on 30 septembre 2012 by JL
11 Car la grâce de Dieu s’est manifestée pour le salut de tous les hommes. 12 C’est elle qui nous apprend à rejeter le péché et les passions d’ici-bas, pour vivre dans le monde présent en hommes raisonnable, justes et religieux, 13 et pour attendre le bonheur que nous espérons avoir quand se manifestera la gloire de Jésus Christ, notre grand Dieu et notre Sauveur. 14 Car il s’est donné pour nous afin de nous racheter de toutes nos fautes, et de nous purifier pour faire de nous son peuple, un peuple ardent à faire le bien.

1 Thimothée 4,7-11

Posted in adversité (tribulations, épreuve), ascèse, attributs divins, charismes, comment prier, espérance, eternité (vie éternelle), parole de Dieu (vivante), piété (impiété, incrédulité), promesse divine (serment), salut (rédemption), sauveur, universalité du salut with tags on 26 septembre 2012 by JL
Quant aux fables profanes, racontars de vieilles femmes, rejette-les. Exerce-toi à la piété.8 Les exercices corporels, eux, ne servent pas à grand-chose : la piété au contraire est utile à tout, car elle a la promesse de la vie, de la vie présente comme de la vie future.9 Elle est sûre cette parole et digne d’une entière créance.10 Si en effet nous peinons et combattons, c’est que nous avons mis notre espérance dans le Dieu vivant, le Sauveur de tous les hommes, des croyants surtout.11 Tel doit être l’objet de tes prescriptions et de ton enseignement.

1 Thimothée 2,1-8

Posted in attributs divins, ciel (cieux), connaissance (intelligence de la foi), douceur (tendresse), foi (adhérence, profession), grâce (rendre grâce), magistère (ministère, Tradition), messie (Christ, envoyé de Dieu), monothéisme, païens (gentils), piété (impiété, incrédulité), prière d'intercession, prière de demande, salut (rédemption), sauveur, témoignage (témoin), unité divine (union, communion), universalité du salut, vérité (vrai, véritable) with tags on 26 septembre 2012 by JL
Je recommande donc, avant tout, qu’on fasse des demandes, des prières, des supplications, des actions de grâces pour tous les hommes,2 pour les rois et tous les dépositaires de l’autorité, afin que nous puissions mener une vie calme et paisible en toute piété et dignité.3 Voilà ce qui est bon et ce qui plaît à Dieu notre Sauveur,4 lui qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité.5 Car Dieu est unique, unique aussi le médiateur entre Dieu et les hommes, le Christ Jésus, homme lui-même,6 qui s’est livré en rançon pour tous. Tel est le témoignage rendu aux temps marqués7 et dont j’ai été établi, moi, héraut et apôtre – je dis vrai, je ne mens pas –, docteur des païens, dans la foi et la vérité.8 Ainsi donc je veux que les hommes prient en tout lieu, élevant vers le ciel des mains pieuses, sans colère ni dispute.

Luc 3,1-18

Posted in amour du prochain, applanir les montagnes (collines), attributs divins, baptême, chemin (voies du Seigneur), colère de Dieu, conversion (faire retour, repentir), désert, droiture, enfer (damnation, perdition), Esprit-Saint, evangéliser (bonne nouvelle), messie (Christ, envoyé de Dieu), pardon (miséricorde, rémission), parole de Dieu (vivante), péché, porter du fruit, prédestination (prescience), prophète, prophétie (oracle), purgatoire, salut (rédemption), universalité du salut with tags on 26 juin 2012 by JL

L’an quinze du principat de Tibère César, Ponce Pilate étant gouverneur de Judée, Hérode tétrarque de Galilée, Philippe son frère tétrarque du pays d’Iturée et de Trachonitide, Lysanias tétrarque d’Abilène,2 sous le pontificat d’Anne et Caïphe, la parole de Dieu fut adressée à Jean, fils de Zacharie, dans le désert.3 Et il vint dans toute la région du Jourdain, proclamant un baptême de repentir pour la rémission des péchés,4 comme il est écrit au livre des paroles d’Isaïe le prophète : Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers ;5 tout ravin sera comblé, et toute montagne ou colline sera abaissée ; les passages tortueux deviendront droits et les chemins raboteux seront nivelés.6 Et toute chair verra le salut de Dieu.7 Il disait donc aux foules qui s’en venaient se faire baptiser par lui : « Engeance de vipères, qui vous a suggéré d’échapper à la Colère prochaine ?8 Produisez donc des fruits dignes du repentir, et n’allez pas dire en vous-mêmes : Nous avons pour père Abraham. Car je vous dis que Dieu peut, des pierres que voici, faire surgir des enfants à Abraham.9 Déjà même la cognée se trouve à la racine des arbres ; tout arbre donc qui ne produit pas de bon fruit va être coupé et jeté au feu. »10 Et les foules l’interrogeaient, en disant : « Que nous faut-il donc faire ? « 11 Il leur répondait : « Que celui qui a deux tuniques partage avec celui qui n’en a pas, et que celui qui a de quoi manger fasse de même. »12 Des publicains aussi vinrent se faire baptiser et lui dirent : « Maître, que nous faut-il faire ? « 13 Il leur dit : « N’exigez rien au-delà de ce qui vous est prescrit. »14 Des soldats aussi l’interrogeaient, en disant : « Et nous, que nous faut-il faire ?  » Il leur dit : « Ne molestez personne, n’extorquez rien, et contentez-vous de votre solde. »15 Comme le peuple était dans l’attente et que tous se demandaient en leur coeur, au sujet de Jean, s’il n’était pas le Christ,16 Jean prit la parole et leur dit à tous : « Pour moi, je vous baptise avec de l’eau, mais vient le plus fort que moi, et je ne suis pas digne de délier la courroie de ses sandales ; lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu.17 Il tient en sa main la pelle à vanner pour nettoyer son aire et recueillir le blé dans son grenier ; quant aux bales, il les consumera au feu qui ne s’éteint pas. »18 Et par bien d’autres exhortations encore il annonçait au peuple la Bonne Nouvelle.

Jean 10,1-16

Posted in allégories et analogies, écouter (voix du Seigneur), bon pasteur, chemin (voies du Seigneur), cheminement spirituel, connaissance (intelligence de la foi), don de soi (donner sa vie), Eglise (assemblé, communauté), païens (gentils), Père - Fils, salut (rédemption), suivre Jésus, universalité du salut, vérité (vrai, véritable) with tags on 1 mai 2012 by JL

En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui n’entre pas par la porte dans l’enclos des brebis, mais en fait l’escalade par une autre voie, celui-là est un voleur et un brigand ;2 celui qui entre par la porte est le pasteur des brebis.3 Le portier lui ouvre et les brebis écoutent sa voix, et ses brebis à lui, il les appelle une à une et il les mène dehors.4 Quand il a fait sortir toutes celles qui sont à lui, il marche devant elles et les brebis le suivent, parce qu’elles connaissent sa voix.5 Elles ne suivront pas un étranger ; elles le fuiront au contraire, parce qu’elles ne connaissent pas la voix des étrangers. »6 Jésus leur tint ce discours mystérieux mais eux ne comprirent pas ce dont il leur parlait.7 Alors Jésus dit à nouveau : « En vérité, en vérité, je vous le dis, je suis la porte des brebis.8 Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des brigands ; mais les brebis ne les ont pas écoutés.9 Je suis la porte. Si quelqu’un entre par moi, il sera sauvé ; il entrera et sortira, et trouvera un pâturage.10 Le voleur ne vient que pour voler, égorger et faire périr. Moi, je suis venu pour qu’on ait la vie et qu’on l’ait surabondante.11 Je suis le bon pasteur ; le bon pasteur donne sa vie pour ses brebis.12 Le mercenaire, qui n’est pas le pasteur et à qui n’appartiennent pas les brebis, voit-il venir le loup, il laisse les brebis et s’enfuit, et le loup s’en empare et les disperse.13 C’est qu’il est mercenaire et ne se soucie pas des brebis.14 Je suis le bon pasteur ; je connais mes brebis et mes brebis me connaissent,15 comme le Père me connaît et que je connais le Père, et je donne ma vie pour mes brebis.16 J’ai encore d’autres brebis qui ne sont pas de cet enclos ; celles-là aussi, il faut que je les mène ; elles écouteront ma voix ; et il y aura un seul troupeau, un seul pasteur ;