Archive for the paraboles Category

Luc 21,5-36

Posted in adultère (fornication), allégories et analogies, ciel (cieux), colère de Dieu, colonne de nuée et de feu, comment prier, courage (force), déportation, désolation (dévastation, ruine), détresse (désespoir, angoisse), dureté du coeur (endurcissement), Esprit-Saint, fils de l'homme, gloire de Dieu (glorifier), Jérusalem (Sion), jugement dernier, libération (délivrance), miracle (guérison, signe), monde, offrande, païens (gentils), paraboles, parole de Dieu (vivante), parousie (jour du Seigneur), passage de la mort, persécution, persévérance (constance), peuple de Dieu (Israël), prière de libération, prophétie (oracle), puissance divine, royaume de Dieu (des cieux), sagesse, salut (rédemption), suivre Jésus, témoignage (témoin), temple de Dieu (sanctuaire, tente), terre promise (repos du Seigneur), vérité (vrai, véritable), vengeance, vices, vigilance (veiller), Yahvé (nom de Dieu, du Christ) with tags on 12 juillet 2012 by JL
Comme certains disaient du Temple qu’il était orné de belles pierres et d’offrandes votives, il dit :6 « De ce que vous contemplez, viendront des jours où il ne restera pas pierre sur pierre qui ne soit jetée bas. »7 Ils l’interrogèrent alors en disant : « Maître, quand donc cela aura-t-il lieu, et quel sera le signe que cela est sur le point d’arriver ? « 8 Il dit : « Prenez garde de vous laisser abuser, car il en viendra beaucoup sous mon nom, qui diront : C’est moi ! et Le temps est tout proche. N’allez pas à leur suite.9 Lorsque vous entendrez parler de guerres et de désordres, ne vous effrayez pas ; car il faut que cela arrive d’abord, mais ce ne sera pas de sitôt la fin. »10 Alors il leur disait : « On se dressera nation contre nation et royaume contre royaume.11 Il y aura de grands tremblements de terre et, par endroits, des pestes et des famines ; il y aura aussi des phénomènes terribles et, venant du ciel, de grands signes.12 « Mais, avant tout cela, on portera les mains sur vous, on vous persécutera, on vous livrera aux synagogues et aux prisons, on vous traduira devant des rois et des gouverneurs à cause de mon Nom,13 et cela aboutira pour vous au témoignage.14 Mettez-vous donc bien dans l’esprit que vous n’avez pas à préparer d’avance votre défense :15 car moi je vous donnerai un langage et une sagesse, à quoi nul de vos adversaires ne pourra résister ni contredire.16 Vous serez livrés même par vos père et mère, vos frères, vos proches et vos amis ; on fera mourir plusieurs d’entre vous,17 et vous serez haïs de tous à cause de mon nom.18 Mais pas un cheveu de votre tête ne se perdra.19 C’est par votre constance que vous sauverez vos vies !20 « Mais lorsque vous verrez Jérusalem investie par des armées, alors comprenez que sa dévastation est toute proche.21 Alors, que ceux qui seront en Judée s’enfuient dans les montagnes, que ceux qui seront à l’intérieur de la ville s’en éloignent, et que ceux qui seront dans les campagnes n’y entrent pas ;22 car ce seront des jours de vengeance, où devra s’accomplir tout ce qui a été écrit.23 Malheur à celles qui seront enceintes et à celles qui allaiteront en ces jours-là ! « Car il y aura grande détresse sur la terre et colère contre ce peuple.24 Ils tomberont sous le tranchant du glaive et ils seront emmenés captifs dans toutes les nations, et Jérusalem sera foulée aux pieds par des païens jusqu’à ce que soient accomplis les temps des païens.25 « Et il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles. Sur la terre, les nations seront dans l’angoisse, inquiètes du fracas de la mer et des flots ;26 des hommes défailliront de frayeur, dans l’attente de ce qui menace le monde habité, car les puissances des cieux seront ébranlées.27 Et alors on verra le Fils de l’homme venant dans une nuée avec puissance et grande gloire.28 Quand cela commencera d’arriver, redressez-vous et relevez la tête, parce que votre délivrance est proche. »29 Et il leur dit une parabole : « Voyez le figuier et les autres arbres.30 Dès qu’ils bourgeonnent, vous comprenez de vous-mêmes, en les regardant, que désormais l’été est proche.31 Ainsi vous, lorsque vous verrez cela arriver, comprenez que le Royaume de Dieu est proche.32 En vérité, je vous le dis, cette génération ne passera pas que tout ne soit arrivé.33 Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point.34 « Tenez-vous sur vos gardes, de peur que vos coeurs ne s’appesantissent dans la débauche, l’ivrognerie, les soucis de la vie, et que ce Jour-là ne fonde soudain sur vous35 comme un filet ; car il s’abattra sur tous ceux qui habitent la surface de toute la terre.36 Veillez donc et priez en tout temps, afin d’avoir la force d’échapper à tout ce qui doit arriver, et de vous tenir debout devant le Fils de l’homme. »
Advertisements

Luc 20,9-18

Posted in buter (pierre d'achoppement), Eglise (assemblé, communauté), fondement (pierre d'angle), messie (Christ, envoyé de Dieu), mission (envoyé), paraboles, Père - Fils, porter du fruit, prophète, prophétie (oracle), reniement (rejet, mépris), vigne with tags on 12 juillet 2012 by JL
Il se mit alors à dire au peuple la parabole que voici : « Un homme planta une vigne, puis il la loua à des vignerons et partit en voyage pour un temps assez long.10 « Le moment venu, il envoya un serviteur aux vignerons pour qu’ils lui donnent une part du fruit de la vigne ; mais les vignerons le renvoyèrent les mains vides, après l’avoir battu.11 Il recommença, envoyant un autre serviteur ; et celui-là aussi, ils le battirent, le couvrirent d’outrages et le renvoyèrent les mains vides.12 Il recommença, envoyant un troisième ; et celui-là aussi, ils le blessèrent et le jetèrent dehors.13 Le maître de la vigne se dit alors : Que faire ? Je vais envoyer mon fils bien-aimé ; peut-être respecteront-ils celui-là.14 Mais, à sa vue, les vignerons faisaient entre eux ce raisonnement : Celui-ci est l’héritier ; tuons-le, pour que l’héritage soit à nous.15 Et, le jetant hors de la vigne, ils le tuèrent. « Que leur fera donc le maître de la vigne ?16 Il viendra, fera périr ces vignerons et donnera la vigne à d’autres. » A ces mots, ils dirent : A Dieu ne plaise !17 Mais, fixant sur eux son regard, il dit : « Que signifie donc ceci qui est écrit : La pierre qu’avaient rejetée les bâtisseurs, c’est elle qui est devenue pierre de faîte ?18 Quiconque tombera sur cette pierre s’y fracassera, et celui sur qui elle tombera, elle l’écrasera. »

Luc 19,11-27

Posted in enfer (damnation, perdition), fidélité, jugement, moissonner (récolte), paraboles, parousie (jour du Seigneur), porter du fruit, purgatoire, rétribution (couronne de gloire), royaume de Dieu (des cieux), royauté du Christ, semer (cultiver) with tags on 10 juillet 2012 by JL
Comme les gens écoutaient cela, il dit encore une parabole, parce qu’il était près de Jérusalem, et qu’on pensait que le Royaume de Dieu allait apparaître à l’instant même.12 Il dit donc : « Un homme de haute naissance se rendit dans un pays lointain pour recevoir la dignité royale et revenir ensuite.13 Appelant dix de ses serviteurs, il leur remit dix mines et leur dit : Faites-les valoir jusqu’à ce que je vienne.14 Mais ses concitoyens le haïssaient et ils dépêchèrent à sa suite une ambassade chargée de dire : Nous ne voulons pas que celui-là règne sur nous.15 « Et il advint qu’une fois de retour, après avoir reçu la dignité royale, il fit appeler ces serviteurs auxquels il avait remis l’argent, pour savoir ce que chacun lui avait fait produire.16 Le premier se présenta et dit : Seigneur, ta mine a rapporté dix mines. —17 C’est bien, bon serviteur, lui dit-il ; puisque tu t’es montré fidèle en très peu de chose, reçois autorité dix villes.18 Le second vint et dit : Ta mine, Seigneur, a produit cinq mines.19 A celui-là encore il dit : Toi aussi, sois à la tête de cinq villes.20 « L’autre aussi vint et dit : Seigneur, voici ta mine, que je gardais déposée dans un linge.21 Car j’avais peur de toi, qui es un homme sévère, qui prends ce que tu n’as pas mis en dépôt et moissonnes ce que tu n’as pas semé. —22 Je te juge, lui dit-il, sur tes propres paroles, mauvais serviteur. Tu savais que je suis un homme sévère, prenant ce que je n’ai pas mis en dépôt et moissonnant ce que je n’ai pas semé.23 Pourquoi donc n’as-tu pas confié mon argent à la banque ? A mon retour, je l’aurais retiré avec un intérêt.24 Et il dit à ceux qui se tenaient là : Enlevez-lui sa mine, et donnez-la à celui qui a les dix mines. —25 Seigneur, lui dirent-ils, il a dix mines ! —26 Je vous le dis : à tout homme qui a l’on donnera ; mais à qui n’a pas on enlèvera même ce qu’il a.27 « Quant à mes ennemis, ceux qui n’ont pas voulu que je règne sur eux, amenez-les ici, et égorgez-les en ma présence. »

Luc 18,9-14

Posted in adultère (fornication), ciel (cieux), humilité, jeûne, jugement, justice (justification, juste), kénose (abaissement, cœur brisé), orgueil (se glorifier), paraboles, pardon (miséricorde, rémission), phariséisme, prière de libération, reniement (rejet, mépris) with tags on 9 juillet 2012 by JL
Il dit encore, à l’adresse de certains qui se flattaient d’être des justes et n’avaient que mépris pour les autres, la parabole que voici :10 « Deux hommes montèrent au Temple pour prier ; l’un était Pharisien et l’autre publicain.11 Le Pharisien, debout, priait ainsi en lui-même : Mon Dieu, je te rends grâces de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes, qui sont rapaces, injustes, adultères, ou bien encore comme ce publicain ;12 je jeûne deux fois la semaine, je donne la dîme de tout ce que j’acquiers.13 Le publicain, se tenant à distance, n’osait même pas lever les yeux au ciel, mais il se frappait la poitrine, en disant : Mon Dieu, aie pitié du pécheur que je suis !14 Je vous le dis : ce dernier descendit chez lui justifié, l’autre non. Car tout homme qui s’élève sera abaissé, mais celui qui s’abaisse sera élevé. »

Luc 18,1-8

Posted in attributs divins, comment prier, courage (force), elu (élection divine), justice (justification, juste), paraboles, patience, prière de demande with tags on 9 juillet 2012 by JL
Et il leur disait une parabole sur ce qu’il leur fallait prier sans cesse et ne pas se décourager.2 « Il y avait dans une ville un juge qui ne craignait pas Dieu et n’avait de considération pour personne.3 Il y avait aussi dans cette ville une veuve qui venait le trouver, en disant : Rends-moi justice contre mon adversaire !4 Il s’y refusa longtemps. Après quoi il se dit : J’ai beau ne pas craindre Dieu et n’avoir de considération pour personne,5 néanmoins, comme cette veuve m’importune, je vais lui rendre justice, pour qu’elle ne vienne pas sans fin me rompre la tête. »6 Et le Seigneur dit : « Ecoutez ce que dit ce juge inique.7 Et Dieu ne ferait pas justice à ses élus qui crient vers lui jour et nuit, tandis qu’il patiente à leur sujet !8 Je vous dis qu’il leur fera prompte justice.

Luc 15,11-32

Posted in chemin (voies du Seigneur), ciel (cieux), confession, conscience (examen), conversion (faire retour, repentir), jalousie, joie divine, paraboles, pardon (miséricorde, rémission), Père - Fils, péché, résurrection with tags on 8 juillet 2012 by JL
Il dit encore : « Un homme avait deux fils.12 Le plus jeune dit à son père : Père, donne-moi la part de fortune qui me revient. Et le père leur partagea son bien.13 Peu de jours après, rassemblant tout son avoir, le plus jeune fils partit pour un pays lointain et y dissipa son bien en vivant dans l’inconduite.14 « Quand il eut tout dépensé, une famine sévère survint en cette contrée et il commença à sentir la privation.15 Il alla se mettre au service d’un des habitants de cette contrée, qui l’envoya dans ses champs garder les cochons.16 Il aurait bien voulu se remplir le ventre des caroubes que mangeaient les cochons, et personne ne lui en donnait.17 Rentrant alors en lui-même, il se dit : Combien de mercenaires de mon père ont du pain en surabondance, et moi je suis ici à périr de faim !18 Je veux partir, aller vers mon père et lui dire : Père, j’ai péché contre le Ciel et envers toi ;19 je ne mérite plus d’être appelé ton fils, traite-moi comme l’un de tes mercenaires.20 Il partit donc et s’en alla vers son père. « Tandis qu’il était encore loin, son père l’aperçut et fut pris de pitié ; il courut se jeter à son cou et l’embrassa tendrement.21 Le fils alors lui dit : Père, j’ai péché contre le Ciel et envers toi, je ne mérite plus d’être appelé ton fils.22 Mais le père dit à ses serviteurs : Vite, apportez la plus belle robe et l’en revêtez, mettez-lui un anneau au doigt et des chaussures aux pieds.23 Amenez le veau gras, tuez-le, mangeons et festoyons,24 car mon fils que voilà était mort et il est revenu à la vie ; il était perdu et il est retrouvé ! Et ils se mirent à festoyer.25 « Son fils aîné était aux champs. Quand, à son retour, il fut près de la maison, il entendit de la musique et des danses.26 Appelant un des serviteurs, il s’enquérait de ce que cela pouvait bien être.27 Celui-ci lui dit : C’est ton frère qui est arrivé, et ton père a tué le veau gras, parce qu’il l’a recouvré en bonne santé.28 Il se mit alors en colère, et il refusait d’entrer. Son père sortit l’en prier.29 Mais il répondit à son père : Voilà tant d’années que je te sers, sans avoir jamais transgressé un seul de tes ordres, et jamais tu ne m’as donné un chevreau, à moi, pour festoyer avec mes amis ;30 et puis ton fils que voici revient-il, après avoir dévoré ton bien avec des prostituées, tu fais tuer pour lui le veau gras !31 « Mais le père lui dit : Toi, mon enfant, tu es toujours avec moi, et tout ce qui est à moi est à toi.32 Mais il fallait bien festoyer et se réjouir, puisque ton frère que voilà était mort et il est revenu à la vie ; il était perdu et il est retrouvé ! « 

Luc 15,1-10

Posted in allégories et analogies, ange, bon pasteur, ciel (cieux), conversion (faire retour, repentir), joie divine, justice (justification, juste), paraboles, pardon (miséricorde, rémission), péché, phariséisme with tags on 8 juillet 2012 by JL
Cependant tous les publicains et les pécheurs s’approchaient de lui pour l’entendre.2 Et les Pharisiens et les scribes de murmurer : « Cet homme, disaient-ils, fait bon accueil aux pécheurs et mange avec eux ! « 3 Il leur dit alors cette parabole :4 « Lequel d’entre vous, s’il a cent brebis et vient à en perdre une, n’abandonne les 89 autres dans le désert pour s’en aller après celle qui est perdue, jusqu’à ce qu’il l’ait retrouvée ?5 Et, quand il l’a retrouvée, il la met, tout joyeux, sur ses épaules6 et, de retour chez lui, il assemble amis et voisins et leur dit : Réjouissez-vous avec moi, car je l’ai retrouvée, ma brebis qui était perdue !7 C’est ainsi, je vous le dis, qu’il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent que pour 99 justes, qui n’ont pas besoin de repentir.8 « Ou bien, quelle est la femme qui, si elle a dix drachmes et vient à en perdre une, n’allume une lampe, ne balaie la maison et ne cherche avec soin, jusqu’à ce qu’elle l’ait retrouvée ?9 Et, quand elle l’a retrouvée, elle assemble amies et voisines et leur dit : Réjouissez-vous avec moi, car je l’ai retrouvée, la drachme que j’avais perdue !10 C’est ainsi, je vous le dis, qu’il naît de la joie devant les anges de Dieu pour un seul pécheur qui se repent. »