Archive for the martyr Category

Apocalypse 20,1-10

Posted in abîme, ange, antéchrist, âme (demeure de Dieu), béatitude, bête, ciel (cieux), diable (démon, enfer (damnation, envoyé de Dieu), eternité (vie éternelle), faux prophète, idolâtrie, Jérusalem (Sion), jugement dernier, Lucifer), martyr, messie (Christ, parole de Dieu (vivante), passage de la mort, perdition), résurrection, sacerdoce baptismal, sainteté (saints), Satan, témoignage (témoin) with tags on 16 novembre 2012 by JL
Puis je vis un Ange descendre du ciel, ayant en main la clef de l’Abîme, ainsi qu’une énorme chaîne.2 Il maîtrisa le Dragon, l’antique Serpent, – c’est le Diable, Satan, – et l’enchaîna pour mille années.3 Il le jeta dans l’Abîme, tira sur lui les verrous, apposa des scellés, afin qu’il cessât de fourvoyer les nations jusqu’à l’achèvement des mille années. Après quoi, il doit être relâché pour un peu de temps.4 Puis je vis des trônes sur lesquels ils s’assirent, et on leur remit le jugement ; et aussi les âmes de ceux qui furent décapités pour le témoignage de Jésus et la Parole de Dieu, et tous ceux qui refusèrent d’adorer la Bête et son image, de se faire marquer sur le front ou sur la main ; ils reprirent vie et régnèrent avec le Christ mille années.5 Les autres morts ne purent reprendre vie avant l’achèvement des mille années. C’est la première résurrection.6 Heureux et saint celui qui participe à la première résurrection ! La seconde mort n’a pas pouvoir sur eux, mais ils seront prêtres de Dieu et du Christ avec qui ils régneront mille années.7 Les mille ans écoulés, Satan, relâché de sa prison,8 s’en ira séduire les nations des quatre coins de la terre, Gog et Magog, et les rassembler pour la guerre, aussi nombreux que le sable de la mer ;9 ils montèrent sur toute l’étendue du pays, puis ils investirent le camp des saints, la Cité bien-aimée. Mais un feu descendit du ciel et les dévora.10 Alors, le diable, leur séducteur, fut jeté dans l’étang de feu et de soufre, y rejoignant la Bête et le faux prophète, et leur supplice durera jour et nuit, pour les siècles des siècles.
Advertisements

Apocalypse 17,1-18

Posted in abîme, abomination (profanation), agneau de Dieu, ange, antéchrist, bête, eaux innombrables (torrent), fidélité, jugement dernier, martyr, monde, mystère (plan de Dieu, Voie, révélation), nudité, parole de Dieu (vivante), prédestination (prescience), prophétie (oracle), pur et impur (souillure), royauté du Christ, sainteté (saints), sang, terre promise (repos du Seigneur), transcendance de Dieu (commencement du monde, genèse) with tags on 15 novembre 2012 by JL
Alors l’un des sept Anges aux sept coupes s’en vint me dire : « Viens, que je te montre le jugement de la Prostituée fameuse, assise au bord des grandes eaux ;2 c’est avec elle qu’ont forniqué les rois de la terre, et les habitants de la terre se sont saoulés du vin de sa prostitution. »3 Il me transporta au désert, en esprit. Et je vis une femme, assise sur une Bête écarlate couverte de titres blasphématoires et portant sept têtes et dix cornes.4 La femme, vêtue de pourpre et d’écarlate, étincelait d’or, de pierres précieuses et de perles ; elle tenait à la main une coupe en or, remplie d’abominations et des souillures de sa prostitution.5 Sur son front, un nom était inscrit – un mystère ! – « Babylone la Grande, la mère des prostituées et des abominations de la terre.6 Et sous mes yeux, la femme se saoulait du sang des saints et du sang des martyrs de Jésus. A sa vue, je fus bien stupéfait ;7 mais l’Ange me dit : « Pourquoi t’étonner ? Je vais te dire, moi, le mystère de la femme et de la Bête qui la porte, aux sept têtes et aux dix cornes.8 « Cette Bête-là, elle était et elle n’est plus ; elle va remonter de l’Abîme, mais pour s’en aller à sa perte ; et les habitants de la terre, dont le nom ne fut pas inscrit dès l’origine du monde dans le livre de vie, s’émerveilleront au spectacle de la Bête, de ce qu’elle était, n’est plus, et reparaîtra.9 C’est ici qu’il faut un esprit doué de finesse ! Les sept têtes, ce sont sept collines sur lesquelles la femme est assise. « Ce sont aussi sept rois,10 dont cinq ont passé, l’un vit, et le dernier n’est pas encore venu ; une fois là, il faut qu’il demeure un peu.11 Quant à la Bête qui était et n’est plus, elle-même fait le huitième, l’un des sept cependant ; il s’en va à sa perte.12 Et ces dix cornes-là, ce sont dix rois ; ils n’ont pas encore reçu de royauté, ils recevront un pouvoir royal, pour une heure seulement, avec la Bête.13 Ils sont tous d’accord pour remettre à la Bête leur puissance et leur pouvoir.14 Ils mèneront campagne contre l’Agneau, et l’Agneau les vaincra, car il est Seigneur des seigneurs et Roi des rois, avec les siens : les appelés, les choisis, les fidèles.15 « Et ces eaux-là, poursuivit l’Ange, où la Prostituée est assise, ce sont des peuples, des foules, des nations et des langues.16 Mais ces dix cornes-là et la Bête, ils vont prendre en haine la Prostituée, ils la dépouilleront de ses vêtements, toute nue, ils en mangeront la chair, ils la consumeront par le feu ;17 car Dieu leur a inspiré la résolution de réaliser son propre dessein, de se mettre d’accord pour remettre leur pouvoir royal à la Bête, jusqu’à l’accomplissement des paroles de Dieu.18 Et cette femme-là, c’est la Grande Cité, celle qui règne sur les rois de la terre. »

Apocalypse 6,2-17

Posted in agneau de Dieu, allégories et analogies, applanir les montagnes (collines), autel, âme (demeure de Dieu), ciel (cieux), colère de Dieu, grâce (rendre grâce), justice (justification, juste), martyr, paix (soulagement), parole de Dieu (vivante), parousie (jour du Seigneur), passage de la mort, patience, sainteté (saints), sang, shéol (hades), témoignage (témoin), terre promise (repos du Seigneur), vérité (vrai, véritable), vengeance, vision (songe, extase) with tags on 12 novembre 2012 by JL
Et ma vision se poursuivit. Lorsque l’Agneau ouvrit le premier des sept sceaux, j’entendis le premier des quatre Vivants crier comme d’une voix de tonnerre : « Viens ! « 2 Et voici qu’apparut à mes yeux un cheval blanc ; celui qui le montait tenait un arc ; on lui donna une couronne et il partit en vainqueur, et pour vaincre encore.3 Lorsqu’il ouvrit le deuxième sceau, j’entendis le deuxième Vivant crier : « Viens ! « 4 Alors surgit un autre cheval, rouge-feu ; celui qui le montait, on lui donna de bannir la paix hors de la terre, et de faire que l’on s’entr’égorgeât ; on lui donna une grande épée.5 Lorsqu’il ouvrit le troisième sceau, j’entendis le troisième Vivant crier : « Viens !  » Et voici qu’apparut à mes yeux un cheval noir ; celui qui le montait tenait à la main une balance,6 et j’entendis comme une voix, du milieu des quatre Vivants, qui disait : « Un litre de blé pour un denier, trois litres d’orge pour un denier ! Quant à l’huile et au vin, ne les gâche pas ! « 7 Lorsqu’il ouvrit le quatrième sceau, j’entendis le cri du quatrième Vivant : « Viens ! « 8 Et voici qu’apparut à mes yeux un cheval verdâtre ; celui qui le montait, on le nomme : la Mort ; et l’Hadès le suivait. Alors, on leur donna pouvoir sur le quart de la terre, pour exterminer par l’épée, par la faim, par la peste, et par les fauves de la terre.9 Lorsqu’il ouvrit le cinquième sceau, je vis sous l’autel les âmes de ceux qui furent égorgés pour la Parole de Dieu et le témoignage qu’ils avaient rendu.10 Ils crièrent d’une voix puissante : « Jusques à quand, Maître saint et vrai, tarderas-tu à faire justice, à tirer vengeance de notre sang sur les habitants de la terre ? « 11 Alors on leur donna à chacun une robe blanche en leur disant de patienter encore un peu, le temps que fussent au complet leurs compagnons de service et leurs frères qui doivent être mis à mort comme eux.12 Et ma vision se poursuivit. Lorsqu’il ouvrit le sixième sceau, alors il se fit un violent tremblement de terre, et le soleil devint noir comme une étoffe de crin, et la lune devint tout entière comme du sang,13 et les astres du ciel s’abattirent sur la terre comme les figues avortées que projette un figuier tordu par la tempête,14 et le ciel disparut comme un livre qu’on roule, et les monts et les îles s’arrachèrent de leur place ;15 et les rois de la terre, et les hauts personnages, et les grands capitaines, et les gens enrichis, et les gens influents, et tous enfin, esclaves ou libres, ils allèrent se terrer dans les cavernes et parmi les rochers des montagnes,16 disant aux montagnes et aux rochers : « Croulez sur nous et cachez-nous loin de Celui qui siège sur le trône et loin de la colère de l’Agneau. »17 Car il est arrivé, le grand Jour de sa colère, et qui donc peut tenir ?

Actes 22,1-30

Posted in baptême, ciel (cieux), justice (justification, juste), lumière (lampe), martyr, mission (envoyé), mystère (plan de Dieu, Voie, révélation), païens (gentils), péché, persécution, prédestination (prescience), prêtre (ordre de Levi), pureté du coeur (purification), sang, témoignage (témoin), vision (songe, extase), volonté divine, Yahvé (nom de Dieu, du Christ) with tags on 10 novembre 2012 by JL
« Frères et pères, écoutez ce que j’ai maintenant à vous dire pour ma défense. »2 Quand ils entendirent qu’il s’adressait à eux en langue hébraïque, leur silence se fit plus profond. Il poursuivit :3 « Je suis Juif. Né à Tarse en Cilicie, j’ai cependant été élevé ici dans cette ville, et c’est aux pieds de Gamaliel que j’ai été formé à l’exacte observance de la Loi de nos pères, et j’étais rempli du zèle de Dieu, comme vous l’êtes tous aujourd’hui.4 J’ai persécuté à mort cette Voie, chargeant de chaînes et jetant en prison hommes et femmes,5 comme le grand prêtre m’en est témoin, ainsi que tout le collège des anciens. J’avais même reçu d’eux des lettres pour les frères de Damas, et je m’y rendais en vue d’amener ceux de là-bas enchaînés à Jérusalem pour y être châtiés.6 « Je faisais route et j’approchais de Damas, quand tout à coup, vers midi, une grande lumière venue du ciel m’enveloppa de son éclat.7 Je tombai sur le sol et j’entendis une voix qui me disait : Saoul, Saoul, pourquoi me persécutes-tu ?8 Je répondis : Qui es-tu, Seigneur ? Il me dit alors : Je suis Jésus le Nazôréen, que tu persécutes.9 Ceux qui étaient avec moi virent bien la lumière, mais ils n’entendirent pas la voix de celui qui me parlait.10 Je repris : Que dois-je faire, Seigneur ? Le Seigneur me dit : Relève-toi. Va à Damas. Là on te dira tout ce qu’il t’est prescrit de faire.11 Mais comme je n’y voyais plus à cause de l’éclat de cette lumière, c’est conduit par la main de mes compagnons que j’arrivai à Damas.12 « Il y avait là un certain Ananie, homme dévot selon la Loi et jouissant du bon témoignage de tous les Juifs de la ville ;13 il vint me trouver et, une fois près de moi, me dit : Saoul, mon frère, recouvre la vue. Et moi, au même instant, je pus le voir.14 Il dit alors : Le Dieu de nos pères t’a prédestiné à connaître sa volonté, à voir le Juste et à entendre la voix sortie de sa bouche ;15 car pour lui tu dois être témoin devant tous les hommes de ce que tu as vu et entendu.16 Pourquoi tarder encore ? Allons ! Reçois le baptême et purifie-toi de tes péchés en invoquant son nom.17 « De retour à Jérusalem, il m’est arrivé, un jour que je priais dans le Temple, de tomber en extase.18 Je vis le Seigneur, qui me dit : Hâte-toi, sors vite de Jérusalem, car ils n’accueilleront pas ton témoignage à mon sujet. —19 Seigneur, répondis-je, ils savent pourtant bien que, de synagogue en synagogue, je faisais jeter en prison et battre de verges ceux qui croient en toi ;20 et quand on répandait le sang d’Etienne, ton témoin, j’étais là, moi aussi, d’accord avec ceux qui le tuaient, et je gardais leurs vêtements »21 Il me dit alors : Va ; c’est au loin, vers les païens, que moi, je veux t’envoyer. »22 Jusque-là on l’écoutait. Mais à ces mots, on se mit à crier : « Otez de la terre un pareil individu ! Il n’est pas digne de vivre. »23 On vociférait, on jetait ses vêtements, on lançait de la poussière en l’air.24 Le tribun le fit alors introduire dans la forteresse et ordonna de lui donner la question par le fouet, afin de savoir pour quel motif on criait ainsi contre lui.25 Quand on l’eut attaché avec les courroies, Paul dit au centurion de service : « Un citoyen romain, et qui n’a même pas été jugé, vous est-il permis de lui appliquer le fouet ? « 26 A ces mots, le centurion alla trouver le tribun pour le prévenir : « Que vas-tu faire ? Cet homme est citoyen romain. »27 Le tribun vint donc demander à Paul : « Dis-moi, tu es citoyen romain ?  » – « Oui », répondit-il.28 Le tribun reprit : « Moi, il m’a fallu une forte somme pour acheter ce droit de cité » – « Et moi, dit Paul, je l’ai de naissance. »29 Aussitôt donc, ceux qui allaient le mettre à la question s’écartèrent de lui et le tribun lui-même eut peur, sachant que c’était un citoyen romain qu’il avait chargé de chaînes.30 Le lendemain, voulant savoir de quoi les Juifs l’accusaient au juste, il le fit détacher et ordonna aux grands prêtres ainsi qu’à tout le Sanhédrin de se réunir ; puis il amena Paul et le fit comparaître devant eux.

Actes 21,1-17

Posted in charismes, disciple, Esprit-Saint, martyr, païens (gentils), prophète, prophétie (oracle), providence (abandon), volonté divine with tags on 10 novembre 2012 by JL
Lorsque, nous étant arrachés à eux, nous eûmes gagné le large, nous cinglâmes droit sur Cos ; le lendemain nous atteignîmes Rhodes, et de là Patara.2 Ayant trouvé un navire en partance pour la Phénicie, nous y montâmes et partîmes.3 Arrivés en vue de Chypre, nous la laissâmes à gauche pour voguer vers la Syrie, et nous abordâmes à Tyr, car c’est là que le bateau devait décharger sa cargaison.4 Ayant découvert les disciples, nous restâmes là sept jours. Poussés par l’Esprit, ils disaient à Paul de ne pas monter à Jérusalem.5 Mais, notre séjour achevé, nous partîmes. Nous marchions, escortés de tous, y compris femmes et enfants. Hors de la ville, nous nous mîmes à genoux sur la grève pour prier.6 Puis, ayant fait nos adieux, nous montâmes sur le navire. Ces gens s’en retournèrent alors chez eux.7 Et nous, achevant la traversée, nous nous rendîmes de Tyr à Ptolémaïs. Après avoir salué les frères et être restés un jour avec eux,8 nous repartîmes le lendemain pour gagner Césarée. Descendus chez Philippe l’évangéliste, qui était un des Sept, nous demeurâmes chez lui.9 Il avait quatre filles vierges qui prophétisaient.10 Comme nous passions là plusieurs jours, un prophète du nom d’Agabus descendit de Judée.11 Il vint nous trouver et, prenant la ceinture de Paul, il s’en lia les pieds et les mains en disant : « Voici ce que dit l’Esprit Saint : L’homme auquel appartient cette ceinture, les Juifs le lieront comme ceci à Jérusalem, et ils le livreront aux mains des païens. »12 A ces paroles, nous nous mîmes, avec ceux de l’endroit, à supplier Paul de ne pas monter à Jérusalem.13 Alors il répondit : « Qu’avez-vous à pleurer et à me briser le coeur ? Je suis prêt, moi, non seulement à me laisser lier, mais encore à mourir à Jérusalem pour le nom du Seigneur Jésus. »14 Comme il n’y avait pas moyen de le persuader, nous cessâmes nos instances, disant : « Que la volonté du Seigneur se fasse ! « 15 Après ces quelques jours, ayant achevé nos préparatifs, nous montâmes à Jérusalem.16 Des disciples de Césarée nous accompagnèrent et nous menèrent loger chez un certain Mnason, de Chypre, disciple des premiers jours.17 A notre arrivée à Jérusalem, les frères nous reçurent avec joie.

Actes 12,1-23

Posted in ange, Eglise (assemblé, communauté), lumière (lampe), martyr, miracle (guérison, signe), persécution, prière d'intercession with tags on 8 novembre 2012 by JL
Vers ce temps-là, le roi Hérode mit la main sur quelques membres de l’Eglise pour les maltraiter.2 Il fit périr par le glaive Jacques, frère de Jean.3 Voyant que c’était agréable aux Juifs, il fit encore arrêter Pierre. C’étaient les jours des Azymes.4 Il le fit saisir et jeter en prison, le donnant à garder à quatre escouades de quatre soldats ; il voulait le faire comparaître devant le peuple après la Pâque.5 Tandis que Pierre était ainsi gardé en prison, la prière de l’Eglise s’élevait pour lui vers Dieu sans relâche.6 Or, la nuit même avant le jour où Hérode devait le faire comparaître, Pierre était endormi entre deux soldats ; deux chaînes le liaient et, devant la porte, des sentinelles gardaient la prison.7 Soudain, l’Ange du Seigneur survint, et le cachot fut inondé de lumière. L’ange frappa Pierre au côté et le fit lever : « Debout ! Vite !  » dit-il. Et les chaînes lui tombèrent des mains.8 L’ange lui dit alors : « Mets ta ceinture et chausse tes sandales » ; ce qu’il fit. Il lui dit encore : « Jette ton manteau sur tes épaules et suis-moi. »9 Pierre sortit, et il le suivait ; il ne se rendait pas compte que ce fût vrai, ce qui se faisait par l’ange, mais il se figurait avoir une vision.10 Ils franchirent ainsi un premier poste de garde, puis un second, et parvinrent à la porte de fer qui donne sur la ville. D’elle-même, elle s’ouvrit devant eux. Ils sortirent, allèrent jusqu’au bout d’une rue, puis brusquement l’ange le quitta.11 Alors Pierre, revenant à lui, dit : « Maintenant je sais réellement que le Seigneur a envoyé son Ange et m’a arraché aux mains d’Hérode et à tout ce qu’attendait le peuple des Juifs. »12 Et s’étant reconnu, il se rendit à la maison de Marie, mère de Jean, surnommé Marc, où une assemblée assez nombreuse s’était réunie et priait.13 Il heurta le battant du portail, et une servante, nommée Rhodé, vint aux écoutes.14 Elle reconnut la voix de Pierre et, dans sa joie, au lieu d’ouvrir la porte, elle courut à l’intérieur annoncer que Pierre était là, devant le portail.15 On lui dit : « Tu es folle !  » mais elle soutenait qu’il en était bien ainsi. « C’est son ange !  » dirent-ils alors.16 Pierre cependant continuait à frapper. Quand ils eurent ouvert, ils virent que c’était bien lui et furent saisis de stupeur.17 Mais il leur fit de la main signe de se taire et leur raconta comment le Seigneur l’avait tiré de la prison. Il ajouta : « Annoncez-le à Jacques et aux frères. » Puis il sortit et s’en alla dans un autre endroit.18 Au lever du jour, ce fut grand émoi chez les soldats : qu’était donc devenu Pierre ?19 Hérode l’ayant envoyé chercher sans qu’on le trouvât, ordonna, après interrogatoire des gardes, de les exécuter. Puis de Judée il descendit à Césarée, où il demeura.20 Hérode était en conflit aigu avec les gens de Tyr et de Sidon. D’un commun accord ceux-ci se présentèrent devant lui et, après avoir gagné Blastus, le chambellan du roi, ils sollicitaient la paix. Leur pays, en effet, tirait sa subsistance de celui du roi.21 Au jour fixé, Hérode, vêtu de ses habits royaux, prit place sur la tribune et, tandis qu’il les haranguait,22 le peuple se mit à crier : « C’est un dieu qui parle, ce n’est pas un homme ! « 23 Mais à l’instant même, l’Ange du Seigneur le frappa, parce qu’il n’avait pas rendu gloire à Dieu ; et rongé de vers, il rendit l’âme.

Actes 11,19-30

Posted in adversité (tribulations, épreuve), attributs divins, charismes, conversion (faire retour, repentir), courage (force), disciple, Eglise (assemblé, communauté), Esprit-Saint, evangéliser (bonne nouvelle), fidélité, grâce (rendre grâce), magistère (ministère, Tradition), martyr, païens (gentils), parole de Dieu (vivante), prophète, prophétie (oracle), pureté du coeur (purification) with tags on 8 novembre 2012 by JL

Ceux-là donc qui avaient été dispersés lors de la tribulation survenue à l’occasion d’Etienne poussèrent jusqu’en Phénicie, à Chypre et à Antioche, mais sans prêcher la parole à d’autres qu’aux Juifs.20 Il y avait toutefois parmi eux quelques Chypriotes et Cyrénéens qui, venus à Antioche, s’adressaient aussi aux Grecs, leur annonçant la Bonne Nouvelle du Seigneur Jésus.21 La main du Seigneur les secondait, et grand fut le nombre de ceux qui embrassèrent la foi et se convertirent au Seigneur.22 La nouvelle en vint aux oreilles de l’Eglise de Jérusalem, et l’on députa Barnabé à Antioche.23 Lorsqu’il arriva et qu’il vit la grâce accordée par Dieu, il s’en réjouit et les encouragea tous à demeurer, d’un coeur ferme, fidèles au Seigneur ;24 car c’était un homme de bien, rempli de l’Esprit Saint et de foi. Une foule considérable s’adjoignit ainsi au Seigneur.25 Barnabé partit alors chercher Saul à Tarse.26 L’ayant trouvé, il l’amena à Antioche. Toute une année durant ils vécurent ensemble dans l’Eglise et y instruisirent une foule considérable. C’est à Antioche que, pour la première fois, les disciples reçurent le nom de « chrétiens. »27 En ces jours-là, des prophètes descendirent de Jérusalem à Antioche.28 L’un d’eux nommé Agabus, se leva et, sous l’action de l’Esprit, se mit à annoncer qu’il y aurait une grande famine dans tout l’univers. C’est celle qui se produisit sous Claude.29 Les disciples décidèrent alors d’envoyer, chacun selon ses moyens, des secours aux frères de Judée ;30 ce qu’ils firent, en les envoyant aux anciens par l’entremise de Barnabé et de Saul.