Archive for the héritage (de Dieu, le nôtre) Category

Actes 26,1-32

Posted in ciel (cieux), conversion (faire retour, repentir), diable (démon, Satan, Lucifer), espérance, foi (adhérence, profession), héritage (de Dieu, le nôtre), lumière (lampe), messie (Christ, envoyé de Dieu), païens (gentils), pardon (miséricorde, rémission), péché, persécution, persévérance (constance), prêtre (ordre de Levi), promesse divine (serment), prophète, résurrection, rétribution (couronne de gloire), sainteté (saints), shéol (hades), témoignage (témoin), ténèbre (obscurité), vision (songe, extase), Yahvé (nom de Dieu, du Christ) with tags on 10 novembre 2012 by JL
Agrippa dit à Paul : « Tu es autorisé à plaider ta cause. » Alors, étendant la main, Paul présenta sa défense :2 « De tout ce dont me chargent les Juifs, je m’estime heureux, roi Agrippa, d’avoir aujourd’hui à me disculper devant toi,3 d’autant plus que tu es au courant de toutes les coutumes et controverses des Juifs. Aussi, je te prie de m’écouter avec patience.4 « Ce qu’a été ma vie depuis ma jeunesse, comment depuis le début j’ai vécu au sein de ma nation, à Jérusalem même, tous les Juifs le savent.5 Ils me connaissent de longue date et peuvent, s’ils le veulent, témoigner que j’ai vécu suivant le parti le plus strict de notre religion, en Pharisien.6 Maintenant encore, si je suis mis en jugement, c’est à cause de mon espérance en la promesse faite par Dieu à nos pères7 et dont nos douze tribus, dans le culte qu’elles rendent à Dieu avec persévérance, nuit et jour, espèrent atteindre l’accomplissement. C’est pour cette espérance, ô roi, que je suis mis en accusation par les Juifs.8 Pourquoi juge-t-on incroyable parmi vous que Dieu ressuscite les morts ?9 « Pour moi donc, j’avais estimé devoir employer tous les moyens pour combattre le nom de Jésus le Nazôréen.10 Et c’est ce que j’ai fait à Jérusalem ; j’ai moi-même jeté en prison un grand nombre de saints, ayant reçu ce pouvoir des grands prêtres, et quand on les mettait à mort, j’apportais mon suffrage.11 Souvent aussi, parcourant toutes les synagogues, je voulais, par mes sévices, les forcer à blasphémer et, dans l’excès de ma fureur contre eux, je les poursuivais jusque dans les villes étrangères.12 « C’est ainsi que je me rendis à Damas avec pleins pouvoirs et mission des grands prêtres.13 En chemin, vers midi, je vis, ô roi, venant du ciel et plus éclatante que le soleil, une lumière qui resplendit autour de moi et de ceux qui m’accompagnaient.14 Tous nous tombâmes à terre, et j’entendis une voix qui me disait en langue hébraïque : Saoul, Saoul, pourquoi me persécutes-tu ? Il est dur pour toi de regimber contre l’aiguillon.15 Je répondis : Qui es-tu, Seigneur ? Le Seigneur dit : Je suis Jésus, que tu persécutes.16 Mais relève-toi et tiens-toi debout. Car voici pourquoi je te suis apparu : pour t’établir serviteur et témoin de la vision dans laquelle tu viens de me voir et de celles où je me montrerai encore à toi.17 C’est pour cela que je te délivrerai du peuple et des nations païennes, vers lesquelles je t’envoie, moi,18 pour leur ouvrir les yeux, afin qu’elles reviennent des ténèbres à la lumière et de l’empire de Satan à Dieu, et qu’elles obtiennent, par la foi en moi, la rémission de leurs péchés et une part d’héritage avec les sanctifiés.19 « Dès lors, roi Agrippa, je n’ai pas été rebelle à la vision céleste.20 Bien au contraire, aux habitants de Damas d’abord, à Jérusalem et dans tout le pays de Judée, puis aux païens, j’ai prêché qu’il fallait se repentir et revenir à Dieu en faisant des oeuvres qui conviennent au repentir.21 Voilà pourquoi les Juifs, s’étant saisis de moi dans le Temple, essayaient de me tuer.22 Soutenu par la protection de Dieu, j’ai continué jusqu’à ce jour à rendre mon témoignage devant petits et grands, sans jamais rien dire en dehors de ce que les Prophètes et Moïse avaient déclaré devoir arriver :23 que le Christ souffrirait et que, ressuscité le premier d’entre les morts, il annoncerait la lumière au peuple et aux nations païennes. »24 Il en était là de sa défense, quand Festus dit à haute voix : « Tu es fou, Paul ; ton grand savoir te fait perdre la tête. »25 Sur quoi Paul de dire : « Je ne suis pas fou, très excellent Festus, mais je parle un langage de vérité et de bon sens.26 Car il est instruit de ces choses, le roi, auquel je m’adresse en toute assurance, persuadé que rien ne lui en est étranger. Car ce n’est pas dans un coin que cela s’est passé !27 Crois-tu aux prophètes, roi Agrippa ? Je sais que tu y crois. »28 Et le roi Agrippa de répondre à Paul : « Encore un peu et, par tes raisons, tu vas faire de moi un chrétien ! « 29 Et Paul : « Qu’il s’en faille de peu ou de beaucoup, puisse Dieu faire que non seulement toi, mais tous ceux qui m’écoutent aujourd’hui, vous deveniez tels que je suis moi-même, à l’exception des chaînes que voici. »30 Là-dessus le roi se leva, ainsi que le gouverneur, Bérénice et ceux qui étaient assis avec eux.31 En se retirant, ils parlaient entre eux : « Cet homme, disaient-ils, n’a rien fait qui mérite la mort ni les chaînes. »32 Agrippa, lui, dit à Festus : « On aurait pu relâcher cet homme s’il n’en avait appelé à César. »
Advertisements

Actes 20,14-38

Posted in adversité (tribulations, épreuve), allégories et analogies, amour du prochain, apostasie, attachement, bon pasteur, confiance en Dieu (dans l'Église), conversion (faire retour, repentir), convoitise (passions), Eglise (assemblé, communauté), Esprit-Saint, eternité (vie éternelle), evangéliser (bonne nouvelle), faux prophète, foi (adhérence, profession), grâce (rendre grâce), héritage (de Dieu, le nôtre), humilité, magistère (ministère, Tradition), parole de Dieu (vivante), pentecôte, persécution, puissance divine, pur et impur (souillure), rétribution (couronne de gloire), royaume de Dieu (des cieux), sainteté (saints), sang, témoignage (témoin), vigilance (veiller), volonté divine with tags on 10 novembre 2012 by JL
Lorsqu’il nous eut rejoints à Assos, nous le prîmes à bord et gagnâmes Mitylène.15 De là, nous repartîmes le lendemain et parvînmes devant Chio. Le jour suivant, nous touchions à Samos, et, après nous être arrêtés à Trogyllion, nous arrivions le jour d’après à Milet.16 Paul avait en effet décidé de passer au large d’Ephèse, pour ne pas avoir à s’attarder en Asie. Il se hâtait afin d’être, si possible, le jour de la Pentecôte à Jérusalem.17 De Milet, il envoya chercher à Ephèse les anciens de cette Eglise.18 Quand ils furent arrivés auprès de lui, il leur dit : « Vous savez vous-mêmes de quelle façon, depuis le premier jour où j’ai mis le pied en Asie, je n’ai cessé de me comporter avec vous,19 servant le Seigneur en toute humilité, dans les larmes et au milieu des épreuves que m’ont occasionnées les machinations des Juifs.20 Vous savez comment, en rien de ce qui vous était avantageux, je ne me suis dérobé quand il fallait vous prêcher et vous instruire, en public et en privé,21 adjurant Juifs et Grecs de se repentir envers Dieu et de croire en Jésus, notre Seigneur.22 « Et maintenant voici qu’enchaîné par l’Esprit je me rends à Jérusalem, sans savoir ce qui m’y adviendra,23 sinon que, de ville en ville, l’Esprit Saint m’avertit que chaînes et tribulations m’attendent.24 Mais je n’attache aucun prix à ma propre vie, pourvu que je mène à bonne fin ma course et le ministère que j’ai reçu du Seigneur Jésus : rendre témoignage à l’Evangile de la grâce de Dieu.25 « Et maintenant voici que, je le sais, vous ne reverrez plus mon visage, vous tous au milieu de qui j’ai passé en proclamant le Royaume.26 C’est pourquoi je l’atteste aujourd’hui devant vous : je suis pur du sang de tous.27 Car je ne me suis pas dérobé quand il fallait vous annoncer toute la volonté de Dieu.28 « Soyez attentifs à vous-mêmes, et à tout le troupeau dont l’Esprit Saint vous a établis gardiens pour paître l’Eglise de Dieu, qu’il s’est acquise par le sang de son propre fils.29 « Je sais, moi, qu’après mon départ il s’introduira parmi vous des loups redoutables qui ne ménageront pas le troupeau,30 et que du milieu même de vous se lèveront des hommes tenant des discours pervers dans le but d’entraîner les disciples à leur suite.31 C’est pourquoi soyez vigilants, vous souvenant que, trois années durant, nuit et jour, je n’ai cessé de reprendre avec larmes chacun d’entre vous.32 « Et à présent je vous confie à Dieu et à la parole de sa grâce, qui a le pouvoir de bâtir l’édifice et de procurer l’héritage parmi tous les sanctifiés.33 « Argent, or, vêtements, je n’en ai convoité de personne :34 vous savez vous-mêmes qu’à mes besoins et à ceux de mes compagnons ont pourvu les mains que voilà.35 De toutes manières je vous l’ai montré : c’est en peinant ainsi qu’il faut venir en aide aux faibles et se souvenir des paroles du Seigneur Jésus, qui a dit lui-même : Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir. »36 A ces mots, se mettant à genoux, avec eux tous il pria.37 Tous alors éclatèrent en sanglots, et, se jetant au cou de Paul, ils l’embrassaient,38 affligés surtout de la parole qu’il avait dite : qu’ils ne devaient plus revoir son visage. Puis ils l’accompagnèrent jusqu’au bateau.

Actes 8,5-25

Posted in attachement, baptême, charismes, confirmation, conversion (faire retour, repentir), diable (démon, Satan, Lucifer), droiture, Esprit-Saint, evangéliser (bonne nouvelle), foi (adhérence, profession), héritage (de Dieu, le nôtre), joie divine, magistère (ministère, Tradition), mal (méchanceté, iniquité), messie (Christ, envoyé de Dieu), miracle (guérison, signe), mission (envoyé), parole de Dieu (vivante), posession diabolique, prière d'intercession, pureté du coeur (purification), royaume de Dieu (des cieux), simonie, témoignage (témoin), Yahvé (nom de Dieu, du Christ) with tags on 7 novembre 2012 by JL
C’est ainsi que Philippe, qui était descendu dans une ville de la Samarie, y proclamait le Christ.6 Les foules unanimes s’attachaient à ses enseignements, car tous entendaient parler des signes qu’il opérait, ou les voyaient.7 De beaucoup de possédés, en effet, les esprits impurs sortaient en poussant de grands cris. Nombre de paralytiques et d’impotents furent également guéris.8 Et la joie fut vive en cette ville.9 Or il y avait déjà auparavant dans la ville un homme appelé Simon, qui exerçait la magie et jetait le peuple de Samarie dans l’émerveillement. Il se disait quelqu’un de grand,10 et tous, du plus petit au plus grand, s’attachaient à lui. « Cet homme, disait-on, est la Puissance de Dieu, celle qu’on appelle la Grande. »11 Ils s’attachaient donc à lui, parce qu’il y avait longtemps qu’il les tenait émerveillés par ses sortilèges.12 Mais quand ils eurent cru à Philippe qui leur annonçait la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu et du nom de Jésus Christ, ils se firent baptiser, hommes et femmes.13 Simon lui-même crut à son tour ; ayant reçu le baptême, il ne lâchait plus Philippe, et il était dans l’émerveillement à la vue des signes et des grands miracles qui s’opéraient sous ses yeux.14 Apprenant que la Samarie avait accueilli la parole de Dieu, les apôtres qui étaient à Jérusalem y envoyèrent Pierre et Jean.15 Ceux-ci descendirent donc chez les Samaritains et prièrent pour eux, afin que l’Esprit Saint leur fût donné.16 Car il n’était encore tombé sur aucun d’eux ; ils avaient seulement été baptisés au nom du Seigneur Jésus.17 Alors Pierre et Jean se mirent à leur imposer les mains, et ils recevaient l’Esprit Saint.18 Mais quand Simon vit que l’Esprit Saint était donné par l’imposition des mains des apôtres, il leur offrit de l’argent.19 « Donnez-moi, dit-il, ce pouvoir à moi aussi : que celui à qui j’imposerai les mains reçoive l’Esprit Saint. »20 Mais Pierre lui répliqua : « Périsse ton argent, et toi avec lui, puisque tu as cru acheter le don de Dieu à prix d’argent !21 Dans cette affaire il n’y a pour toi ni part ni héritage, car ton coeur n’est pas droit devant Dieu.22 Repens-toi donc de ton mauvais dessein et prie le Seigneur : peut-être cette pensée de ton coeur te sera-t-elle pardonnée ;23 car tu es, je le vois, dans l’amertume du fiel et les liens de l’iniquité. »24 Simon répondit : « Intercédez vous-mêmes pour moi auprès du Seigneur, afin que rien ne m’arrive de ce que vous venez de dire. »25 Pour eux, après avoir rendu témoignage et annoncé la parole du Seigneur, ils retournèrent à Jérusalem en évangélisant de nombreux villages samaritains.

1 Pierre 1,3-12

Posted in adversité (tribulations, épreuve), allégories et analogies, ange, attestation (testament), attributs divins, âme (demeure de Dieu), bénédiction (malédiction), ciel (cieux), espérance, Esprit-Saint, eternité (vie éternelle), evangéliser (bonne nouvelle), foi (adhérence, profession), gloire de Dieu (glorifier), grâce (rendre grâce), héritage (de Dieu, le nôtre), homme nouveau, humanité du Christ, joie divine, magistère (ministère, Tradition), messie (Christ, envoyé de Dieu), mystère (plan de Dieu, Voie, révélation), pardon (miséricorde, rémission), parousie (jour du Seigneur), Père - Fils, prophète, prophétie (oracle), puissance divine, pur et impur (souillure), résurrection, sacrifice (oblation, expiation), salut (rédemption), shéol (hades), souffrance (douleur) with tags on 21 octobre 2012 by JL
Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ : dans sa grande miséricorde, il nous a engendrés de nouveau par la Résurrection de Jésus Christ d’entre les morts, pour une vivante espérance,4 pour un héritage exempt de corruption, de souillure, de flétrissure, et qui vous est réservé dans les cieux, à vous5 que, par la foi, la puissance de Dieu garde pour le salut prêt à se manifester au dernier moment.6 Vous en tressaillez de joie, bien qu’il vous faille encore quelque temps être affligés par diverses épreuves,7 afin que, bien éprouvée, votre foi, plus précieuse que l’or périssable que l’on vérifie par le feu, devienne un sujet de louange, de gloire et d’honneur, lors de la Révélation de Jésus Christ.8 Sans l’avoir vu vous l’aimez ; sans le voir encore, mais en croyant, vous tressaillez d’une joie indicible et pleine de gloire,9 sûrs d’obtenir l’objet de votre foi : le salut des âmes.10 Sur ce salut ont porté les investigations et les recherches des prophètes, qui ont prophétisé sur la grâce à vous destinée.11 Ils ont cherché à découvrir quel temps et quelles circonstances avait en vue l’Esprit du Christ, qui était en eux, quand il attestait à l’avance les souffrances du Christ et les gloires qui les suivraient.12 Il leur fut révélé que ce n’était pas pour eux-mêmes, mais pour vous, qu’ils administraient ce message, que maintenant vous annoncent ceux qui vous prêchent l’Evangile, dans l’Esprit Saint envoyé du ciel, et sur lequel les anges se penchent avec convoitise.

Hébreux 11,1-40

Posted in bénédiction (malédiction), crainte de Dieu, création (créateur), esclavage (du péché), eternité (vie éternelle), fécondité (prospérité, postérité), fidélité, foi (adhérence, profession), fondement (pierre d'angle), héritage (de Dieu, le nôtre), iles lointaines (nations étrangères), invisibilité divine, justice (justification, juste), mettre à l'épreuve (tenter), monde, offrande, parole de Dieu (vivante), péché, peuple de Dieu (Israël), premier-né (prémisse), promesse divine (serment), prophète, résurrection, rétribution (couronne de gloire), richesse (danger de la richesse), sacrifice (oblation, expiation), sang, témoignage (témoin), terre promise (repos du Seigneur), transcendance de Dieu (commencement du monde, genèse), verbe (logos, alpha et omega) with tags on 16 octobre 2012 by JL
Or la foi est la garantie des biens que l’on espère, la preuve des réalités qu’on ne voit pas.2 C’est elle qui a valu aux anciens un bon témoignage.3 Par la foi, nous comprenons que les mondes ont été formés par une parole de Dieu, de sorte que ce que l’on voit provient de ce qui n’est pas apparent.4 Par la foi, Abel offrit à Dieu un sacrifice de plus grande valeur que celui de Caïn ; aussi fut-il proclamé juste, Dieu ayant rendu témoignage à ses dons, et par elle aussi, bien que mort, il parle encore.5 Par la foi, Hénoch fut enlevé, en sorte qu’il ne vit pas la mort, et on ne le trouva plus, parce que Dieu l’avait enlevé. Avant son enlèvement, en effet, il lui est rendu témoignage qu’il avait plu à Dieu.6 Or sans la foi il est impossible de lui plaire. Car celui qui s’approche de Dieu doit croire qu’il existe et qu’il se fait le rémunérateur de ceux qui le cherchent.7 Par la foi, Noé, divinement averti de ce qui n’était pas encore visible, saisi d’une crainte religieuse, construisit une arche pour sauver sa famille. Par la foi, il condamna le monde et il devint héritier de la justice qui s’obtient par la foi.8 Par la foi, Abraham obéit à l’appel de partir vers un pays qu’il devait recevoir en héritage, et il partit ne sachant où il allait.9 Par la foi, il vint séjourner dans la Terre promise comme en un pays étranger, y vivant sous des tentes, ainsi qu’Isaac et Jacob, héritiers avec lui de la même promesse.10 C’est qu’il attendait la ville pourvue de fondations dont Dieu est l’architecte et le constructeur.11 Par la foi, Sara, elle aussi, reçut la vertu de concevoir, et cela en dépit de son âge avancé, parce qu’elle estima fidèle celui qui avait promis.12 C’est bien pour cela que d’un seul homme, et déjà marqué par la mort, naquirent des descendants comparables par leur nombre aux étoiles du ciel et aux grains de sable sur le rivage de la mer, innombrables…13 C’est dans la foi qu’ils moururent tous sans avoir reçu l’objet des promesses, mais ils l’ont vu et salué de loin, et ils ont confessé qu’ils étaient étrangers et voyageurs sur la terre.14 Ceux qui parlent ainsi font voir clairement qu’ils sont à la recherche d’une patrie.15 Et s’ils avaient pensé à celle d’où ils étaient sortis, ils auraient eu le temps d’y retourner.16 Or, en fait, ils aspirent à une patrie meilleure, c’est-à-dire céleste. C’est pourquoi, Dieu n’a pas honte de s’appeler leur Dieu ; il leur a préparé, en effet, une ville…17 Par la foi, Abraham, mis à l’épreuve, a offert Isaac, et c’est son fils unique qu’il offrait en sacrifice, lui qui était le dépositaire des promesses,18 lui à qui il avait été dit : C’est par Isaac que tu auras une postérité.19 Dieu, pensait-il, est capable même de ressusciter les morts ; c’est pour cela qu’il recouvra son fils, et ce fut un symbole.20 Par la foi encore, Isaac donna à Jacob et à Esaü des bénédictions assurant l’avenir.21 Par la foi, Jacob mourant bénit chacun des fils de Joseph et il se prosterna appuyé sur l’extrémité de son bâton.22 Par la foi, Joseph, proche de sa fin, évoqua l’exode des fils d’Israël et donna des ordres au sujet de ses restes.23 Par la foi, Moïse, à sa naissance fut caché par ses parents pendant trois mois, parce qu’ils virent que le petit enfant était beau et ils ne craignirent pas l’édit du roi.24 Par la foi, Moïse, devenu grand, refusa d’être appelé fils d’une fille d’un Pharaon,25 aimant mieux être maltraité avec le peuple de Dieu que de connaître la jouissance éphémère du péché,26 estimant comme une richesse supérieure aux trésors de l’Egypte l’opprobre du Christ. Il avait, en effet, les yeux fixés sur la récompense.27 Par la foi, il quitta l’Egypte sans craindre la fureur du roi : comme s’il voyait l’Invisible, il tint ferme.28 Par la foi, il célébra la Pâque et fit l’aspersion du sang, afin que l’Exterminateur ne touchât point les premiers-nés d’Israël.29 Par la foi, ils traversèrent la mer Rouge comme une terre sèche, tandis que les Egyptiens, ayant essayé le passage, furent engloutis.30 Par la foi, les murs de Jéricho tombèrent, quand on en eut fait le tour pendant sept jours.31 Par la foi, Rahab la prostituée ne périt pas avec les incrédules, parce qu’elle avait accueilli pacifiquement les éclaireurs.32 Et que dirai-je encore ? Car le temps me manquerait si je racontais ce qui concerne Gédéon, Baraq, Samson, Jephté, David, ainsi que Samuel et les Prophètes,33 eux qui, grâce à la foi, soumirent des royaumes, exercèrent la justice, obtinrent l’accomplissement des promesses, fermèrent la gueule des lions,34 éteignirent la violence du feu, échappèrent au tranchant du glaive, furent rendus vigoureux, de malades qu’ils étaient, montrèrent de la vaillance à la guerre, refoulèrent les invasions étrangères.35 Des femmes ont recouvré leurs morts par la résurrection. Les uns se sont laissé torturer, refusant leur délivrance afin d’obtenir une meilleure résurrection.36 D’autres subirent l’épreuve des dérisions et des fouets, et même celle des chaînes et de la prison.37 Ils ont été lapidés, sciés, ils ont péri par le glaive, ils sont allés çà et là, sous des peaux de moutons et des toisons de chèvres, dénués, opprimés, maltraités,38 eux dont le monde était indigne, errant dans les déserts, les montagnes, les cavernes, les antres de la terre.39 Et tous ceux-là, bien qu’ils aient reçu un bon témoignage à cause de leur foi, ne bénéficièrent pas de la promesse :40 c’est que Dieu prévoyait pour nous un sort meilleur, et ils ne devaient pas parvenir sans nous à la perfection.

Hébreux 9,1-28

Posted in adoration de Dieu, allégories et analogies, alliance (ancienne et nouvelle), ange, attestation (testament), autel, chemin (voies du Seigneur), ciel (cieux), conscience (examen), culte spirituel, divinité du Christ, elu (élection divine), encens (odeur agréable à Dieu), espérance, Esprit-Saint, eternité (vie éternelle), héritage (de Dieu, le nôtre), jugement dernier, magistère (ministère, Tradition), manne (pain quotidien), messie (Christ, envoyé de Dieu), mort (source de vie), offrande, pardon (miséricorde, rémission), passage de la mort, péché, peuple de Dieu (Israël), prêtre (sacerdoce), prière d'intercession, promesse divine (serment), pureté du coeur (purification), sacrifice (oblation, expiation), sainteté (saints), salut (rédemption), sanctification (sanctifié), sang, sauveur, temple de Dieu (sanctuaire, tente), transcendance de Dieu (commencement du monde, genèse) with tags on 5 octobre 2012 by JL
La première alliance, elle aussi, avait donc des institutions cultuelles ainsi qu’un sanctuaire, celui de ce monde.2 Une tente, en effet – la tente antérieure – avait été dressée ; là se trouvaient le chandelier, la table, et l’exposition des pains ; c’est celle qui est appelée : le Saint.3 Puis, derrière le second voile était une tente appelée Saint des Saints,4 comportant un autel des parfums en or et l’arche de l’alliance entièrement recouverte d’or, dans laquelle se trouvaient une urne d’or contenant la manne, le rameau d’Aaron qui avait poussé, et les tables de l’alliance ;5 puis au-dessus, les chérubins de gloire couvrant d’ombre le propitiatoire. Ce n’est pas le moment de parler de tout cela en détail.6 Tout étant ainsi disposé, les prêtres entrent en tout temps dans la première tente pour s’acquitter du service cultuel.7 Dans la seconde, au contraire, seul le grand prêtre pénètre, et une seule fois par an, non sans s’être muni de sang qu’il offre pour ses manquements et ceux du peuple.8 L’Esprit Saint montre ainsi que la voie du sanctuaire n’est pas ouverte, tant que la première Tente subsiste.9 C’est là une figure pour la période actuelle ; sous son régime on offre des dons et des sacrifices, qui n’ont pas le pouvoir de rendre parfait l’adorateur en sa conscience ;10 ce sont des règles pour la chair, ne concernant que les aliments, les boissons, diverses ablutions, et imposées seulement jusqu’au temps de la réforme.11 Le Christ, lui, survenu comme grand prêtre des biens à venir, traversant la tente plus grande et plus parfaite qui n’est pas faite de main d’homme, c’est-à-dire qui n’est pas de cette création,12 entra une fois pour toutes dans le sanctuaire, non pas avec du sang de boucs et de jeunes taureaux, mais avec son propre sang, nous ayant acquis une rédemption éternelle.13 Si en effet du sang de boucs et de taureaux et de la cendre de génisse, dont on asperge ceux qui sont souillés, les sanctifient en leur procurant la pureté de la chair,14 combien plus le sang du Christ, qui par un Esprit éternel s’est offert lui-même sans tache à Dieu, purifiera-t-il notre conscience des oeuvres mortes pour que nous rendions un culte au Dieu vivant.15 Voilà pourquoi il est médiateur d’une nouvelle alliance, afin que, sa mort ayant eu lieu pour racheter les transgressions de la première alliance, ceux qui sont appelés reçoivent l’héritage éternel promis.16 Car là où il y a testament, il est nécessaire que la mort du testateur soit constatée.17 Un testament, en effet, n’est valide qu’à la suite du décès, puisqu’il n’entre jamais en vigueur tant que vit le testateur.18 De là vient que même la première alliance n’a pas été inaugurée sans effusion de sang.19 Effectivement, lorsque Moïse eut promulgué au peuple entier chaque prescription selon la teneur de la Loi, il prit le sang des jeunes taureaux et des boucs, avec de l’eau, de la laine écarlate et de l’hysope, et il aspergea le livre lui-même et tout le peuple20 en disant : Ceci est le sang de l’alliance que Dieu a prescrite pour vous.21 Puis, de la même manière, il aspergea de sang la Tente et tous les objets du culte.22 D’ailleurs, selon la Loi, presque tout est purifié par le sang, et sans effusion de sang il n’y a point de rémission.23 Il est donc nécessaire, d’une part que les copies des réalités célestes soient purifiées de cette manière, d’autre part que les réalités célestes elles-mêmes le soient aussi, mais par des sacrifices plus excellents que ceux d’ici-bas.24 Ce n’est pas, en effet, dans un sanctuaire fait de main d’homme, dans une image de l’authentique, que le Christ est entré, mais dans le ciel lui-même, afin de paraître maintenant devant la face de Dieu en notre faveur.25 Ce n’est pas non plus pour s’offrir lui-même à plusieurs reprises, comme fait le grand prêtre qui entre chaque année dans le sanctuaire avec un sang qui n’est pas le sien,26 car alors il aurait dû souffrir plusieurs fois depuis la fondation du monde. Or c’est maintenant, une fois pour toutes, à la fin des temps, qu’il s’est manifesté pour abolir le péché par son sacrifice.27 Et comme les hommes ne meurent qu’une fois, après quoi il y a un jugement,28 ainsi le Christ, après s’être offert une seule fois pour enlever les péchés d’un grand nombre, apparaîtra une seconde fois – hors du péché – à ceux qui l’attendent, pour leur donner le salut.

Hébreux 6,1-20

Posted in allégories et analogies, attributs divins, âme (demeure de Dieu), baptême, bénédiction (malédiction), charismes, charité (générosité), conversion (faire retour, repentir), courage (force), crucifixion, divinité du Christ, don de Dieu, enfer (damnation, perdition), espérance, Esprit-Saint, eternité (vie éternelle), fécondité (prospérité, postérité), foi (adhérence, profession), grâce (rendre grâce), héritage (de Dieu, le nôtre), jugement dernier, lumière (lampe), messie (Christ, envoyé de Dieu), monde, mystère (plan de Dieu, Voie, révélation), parole de Dieu (vivante), pénitence (deuil, mettre le sac), persévérance (constance), porter du fruit, prêtre (sacerdoce), promesse divine (serment), résurrection, sainteté (saints), salut (rédemption), semer (cultiver), terre promise (repos du Seigneur), tomber (succomber, reniement), Yahvé (nom de Dieu, du Christ) with tags on 5 octobre 2012 by JL
C’est pourquoi, laissant l’enseignement élémentaire sur le Christ, élevons-nous à l’enseignement parfait, sans revenir sur les articles fondamentaux du repentir des oeuvres mortes et de la foi en Dieu,2 de l’instruction sur les baptêmes et de l’imposition des mains, de la résurrection des morts et du jugement éternel.3 Et c’est ainsi que nous allons faire, si Dieu le permet.4 Il est impossible, en effet, pour ceux qui une fois ont été illuminés, qui ont goûté au don céleste, qui sont devenus participants de l’Esprit Saint,5 qui ont goûté la belle parole de Dieu et les forces du monde à venir,6 et qui néanmoins sont tombés, de les rénover une seconde fois en les amenant à la pénitence, alors qu’ils crucifient pour leur compte le Fils de Dieu et le bafouent publiquement.7 En effet, lorsqu’une terre a bu la pluie venue souvent sur elle, et qu’elle produit des plantes utiles à ceux-là mêmes pour qui elle est cultivée, elle reçoit de Dieu une bénédiction.8 Mais celle qui porte des épines et des ronces est réprouvée et bien proche d’être maudite. Elle finira par être brûlée.9 Mais quant à vous, bien-aimés, tout en parlant ainsi, nous sommes persuadés que vous êtes dans une situation meilleure et favorable au salut.10 Car Dieu n’est point injuste, pour oublier ce que vous avez fait et la charité que vous avez montrée pour son nom, vous qui avez servi et qui servez les saints.11 Nous désirons seulement que chacun de vous montre le même zèle pour le plein épanouissement de l’espérance jusqu’à la fin ;12 de telle sorte que vous ne deveniez pas nonchalants, mais que vous imitiez ceux qui, par la foi et la persévérance, héritent des promesses.13 En effet, lorsqu’il fit la promesse à Abraham, Dieu ne pouvant jurer par un plus grand, jura par lui-même,14 en disant : Certes, je te comblerai de bénédictions et je te multiplierai grandement.15 C’est ainsi qu’Abraham, ayant persévéré, vit s’accomplir la promesse.16 Les hommes jurent par un plus grand, et, entre eux, la garantie du serment met un terme à toute contestation.17 Aussi Dieu, voulant bien davantage faire voir aux héritiers de la promesse l’immutabilité de son dessein, s’engagea-t-il par un serment,18 afin que, par deux réalités immuables, dans lesquelles il est impossible à un Dieu de mentir, nous soyons puissamment encouragés – nous qui avons trouvé un refuge – à saisir fortement l’espérance qui nous est offerte.19 En elle, nous avons comme une ancre de notre âme, sûre autant que solide, et pénétrant par-delà le voile,20 là où est entré pour nous, en précurseur, Jésus, devenu pour l’éternité grand prêtre selon l’ordre de Melchisédech.