Archive for the culte spirituel Category

Actes 13,1-3

Posted in charismes, culte spirituel, Eglise (assemblé, communauté), Esprit-Saint, jeûne, magistère (ministère, Tradition), mission (envoyé), prophète with tags on 9 novembre 2012 by JL
Il y avait dans l'Eglise établie à Antioche des prophètes et des docteurs : Barnabé, Syméon appelé Niger, Lucius de Cyrène, Manaën, ami d'enfance d'Hérode le tétrarque, et Saul.2 Or un jour, tandis qu'ils célébraient le culte du Seigneur et jeûnaient, l'Esprit Saint dit : « Mettez-moi donc à part Barnabé et Saul en vue de l'oeuvre à laquelle je les ai appelés. »3 Alors, après avoir jeûné et prié, ils leur imposèrent les mains et les laissèrent à leur mission.

Hébreux 12,18-29

Posted in allégories et analogies, alliance (ancienne et nouvelle), ange, attributs divins, écouter (voix du Seigneur), châtiment, ciel (cieux), crainte de Dieu, création (créateur), culte spirituel, Eglise (assemblé, communauté), grâce (rendre grâce), Jérusalem (Sion), jugement dernier, justice (justification, juste), montagne du Seigneur (théophanie), parole de Dieu (vivante), piété (impiété, incrédulité), prédestination (prescience), premier-né (prémisse), promesse divine (serment), prophétie (oracle), pureté du coeur (purification), royaume de Dieu (des cieux), sainteté (saints), sang, sauveur, suivre Jésus, ténèbre (obscurité), terre promise (repos du Seigneur) with tags on 16 octobre 2012 by JL
Vous ne vous êtes pas approchés d’une réalité palpable : feu ardent, obscurité, ténèbres, ouragan,19 bruit de trompette, et clameur de paroles telle que ceux qui l’entendirent supplièrent qu’on ne leur parlât pas davantage.20 Ils ne pouvaient en effet supporter cette prescription : Quiconque touchera la montagne, même si c’est un animal, sera lapidé.21 Si terrible était le spectacle que Moïse dit : Je suis effrayé et tout tremblant.22 Mais vous vous êtes approchés de la montagne de Sion et de la cité du Dieu vivant, de la Jérusalem céleste, et de myriades d’anges, réunion de fête,23 et de l’assemblée des premiers-nés qui sont inscrits dans les cieux, d’un Dieu Juge universel, et des esprits des justes qui ont été rendus parfaits,24 de Jésus médiateur d’une alliance nouvelle, et d’un sang purificateur plus éloquent que celui d’Abel.25 Prenez garde de ne pas refuser d’écouter Celui qui parle. Si ceux, en effet, qui ont refusé d’écouter celui qui promulguait des oracles sur cette terre n’ont pas échappé au châtiment, à combien plus forte raison n’y échapperons-nous pas, si nous nous détournons de Celui qui parle des cieux.26 Celui dont la voix jadis ébranla la terre nous a fait maintenant cette promesse : Encore une fois, moi j’ébranlerai non seulement la terre mais aussi le ciel.27 Cet encore une fois indique que les choses ébranlées seront changées, puisque ce sont des réalités créées, pour que subsistent celles qui sont inébranlables.28 Ainsi, puisque nous recevons la possession d’un royaume inébranlable, retenons fermement la grâce, et par elle rendons à Dieu un culte qui lui soit agréable, avec religion et crainte.29 En effet, notre Dieu est un feu consumant.

Hébreux 9,1-28

Posted in adoration de Dieu, allégories et analogies, alliance (ancienne et nouvelle), ange, attestation (testament), autel, chemin (voies du Seigneur), ciel (cieux), conscience (examen), culte spirituel, divinité du Christ, elu (élection divine), encens (odeur agréable à Dieu), espérance, Esprit-Saint, eternité (vie éternelle), héritage (de Dieu, le nôtre), jugement dernier, magistère (ministère, Tradition), manne (pain quotidien), messie (Christ, envoyé de Dieu), mort (source de vie), offrande, pardon (miséricorde, rémission), passage de la mort, péché, peuple de Dieu (Israël), prêtre (sacerdoce), prière d'intercession, promesse divine (serment), pureté du coeur (purification), sacrifice (oblation, expiation), sainteté (saints), salut (rédemption), sanctification (sanctifié), sang, sauveur, temple de Dieu (sanctuaire, tente), transcendance de Dieu (commencement du monde, genèse) with tags on 5 octobre 2012 by JL
La première alliance, elle aussi, avait donc des institutions cultuelles ainsi qu’un sanctuaire, celui de ce monde.2 Une tente, en effet – la tente antérieure – avait été dressée ; là se trouvaient le chandelier, la table, et l’exposition des pains ; c’est celle qui est appelée : le Saint.3 Puis, derrière le second voile était une tente appelée Saint des Saints,4 comportant un autel des parfums en or et l’arche de l’alliance entièrement recouverte d’or, dans laquelle se trouvaient une urne d’or contenant la manne, le rameau d’Aaron qui avait poussé, et les tables de l’alliance ;5 puis au-dessus, les chérubins de gloire couvrant d’ombre le propitiatoire. Ce n’est pas le moment de parler de tout cela en détail.6 Tout étant ainsi disposé, les prêtres entrent en tout temps dans la première tente pour s’acquitter du service cultuel.7 Dans la seconde, au contraire, seul le grand prêtre pénètre, et une seule fois par an, non sans s’être muni de sang qu’il offre pour ses manquements et ceux du peuple.8 L’Esprit Saint montre ainsi que la voie du sanctuaire n’est pas ouverte, tant que la première Tente subsiste.9 C’est là une figure pour la période actuelle ; sous son régime on offre des dons et des sacrifices, qui n’ont pas le pouvoir de rendre parfait l’adorateur en sa conscience ;10 ce sont des règles pour la chair, ne concernant que les aliments, les boissons, diverses ablutions, et imposées seulement jusqu’au temps de la réforme.11 Le Christ, lui, survenu comme grand prêtre des biens à venir, traversant la tente plus grande et plus parfaite qui n’est pas faite de main d’homme, c’est-à-dire qui n’est pas de cette création,12 entra une fois pour toutes dans le sanctuaire, non pas avec du sang de boucs et de jeunes taureaux, mais avec son propre sang, nous ayant acquis une rédemption éternelle.13 Si en effet du sang de boucs et de taureaux et de la cendre de génisse, dont on asperge ceux qui sont souillés, les sanctifient en leur procurant la pureté de la chair,14 combien plus le sang du Christ, qui par un Esprit éternel s’est offert lui-même sans tache à Dieu, purifiera-t-il notre conscience des oeuvres mortes pour que nous rendions un culte au Dieu vivant.15 Voilà pourquoi il est médiateur d’une nouvelle alliance, afin que, sa mort ayant eu lieu pour racheter les transgressions de la première alliance, ceux qui sont appelés reçoivent l’héritage éternel promis.16 Car là où il y a testament, il est nécessaire que la mort du testateur soit constatée.17 Un testament, en effet, n’est valide qu’à la suite du décès, puisqu’il n’entre jamais en vigueur tant que vit le testateur.18 De là vient que même la première alliance n’a pas été inaugurée sans effusion de sang.19 Effectivement, lorsque Moïse eut promulgué au peuple entier chaque prescription selon la teneur de la Loi, il prit le sang des jeunes taureaux et des boucs, avec de l’eau, de la laine écarlate et de l’hysope, et il aspergea le livre lui-même et tout le peuple20 en disant : Ceci est le sang de l’alliance que Dieu a prescrite pour vous.21 Puis, de la même manière, il aspergea de sang la Tente et tous les objets du culte.22 D’ailleurs, selon la Loi, presque tout est purifié par le sang, et sans effusion de sang il n’y a point de rémission.23 Il est donc nécessaire, d’une part que les copies des réalités célestes soient purifiées de cette manière, d’autre part que les réalités célestes elles-mêmes le soient aussi, mais par des sacrifices plus excellents que ceux d’ici-bas.24 Ce n’est pas, en effet, dans un sanctuaire fait de main d’homme, dans une image de l’authentique, que le Christ est entré, mais dans le ciel lui-même, afin de paraître maintenant devant la face de Dieu en notre faveur.25 Ce n’est pas non plus pour s’offrir lui-même à plusieurs reprises, comme fait le grand prêtre qui entre chaque année dans le sanctuaire avec un sang qui n’est pas le sien,26 car alors il aurait dû souffrir plusieurs fois depuis la fondation du monde. Or c’est maintenant, une fois pour toutes, à la fin des temps, qu’il s’est manifesté pour abolir le péché par son sacrifice.27 Et comme les hommes ne meurent qu’une fois, après quoi il y a un jugement,28 ainsi le Christ, après s’être offert une seule fois pour enlever les péchés d’un grand nombre, apparaîtra une seconde fois – hors du péché – à ceux qui l’attendent, pour leur donner le salut.

Philippiens 3,1-9

Posted in attributs divins, confiance en Dieu (dans l'Église), connaissance (intelligence de la foi), culte spirituel, Esprit-Saint, foi (adhérence, profession), gloire de Dieu (glorifier), justice (justification, juste), loi, magistère (ministère, Tradition), messie (Christ, envoyé de Dieu), persécution, prière d'offrande, prudence with tags on 17 septembre 2012 by JL
Enfin, mes frères, réjouissez-vous dans le Seigneur… Vous adresser les mêmes avis ne m’est pas à charge, et pour vous c’est une sûreté :2 Prenez garde aux chiens ! Prenez garde aux mauvais ouvriers ! Prenez garde aux faux circoncis !3 Car c’est nous qui sommes les circoncis, nous qui offrons le culte selon l’Esprit de Dieu et tirons notre gloire du Christ Jésus, au lieu de placer notre confiance dans la chair.4 J’aurais pourtant sujet, moi, d’avoir confiance même dans la chair ; si quelque autre croit avoir des raisons de se confier dans la chair, j’en ai bien davantage :5 circoncis dès le huitième jour, de la race d’Israël, de la tribu de Benjamin, Hébreu fils d’Hébreux ; quant à la Loi, un Pharisien ;6 quant au zèle, un persécuteur de l’Eglise ; quant à la justice que peut donner la Loi, un homme irréprochable.7 Mais tous ces avantages dont j’étais pourvu, je les ai considérés comme un désavantage, à cause du Christ.8 Bien plus, désormais je considère tout comme désavantageux à cause de la supériorité de la connaissance du Christ Jésus mon Seigneur. A cause de lui j’ai accepté de tout perdre, je considère tout comme déchets, afin de gagner le Christ,9 et d’être trouvé en lui, n’ayant plus ma justice à moi, celle qui vient de la Loi, mais la justice par la foi au Christ, celle qui vient de Dieu et s’appuie sur la foi.

Romains 12,1-3

Posted in attributs divins, charismes, culte spirituel, discernement, don de soi (donner sa vie), foi (adhérence, profession), grâce (rendre grâce), homme nouveau, humilité, monde, pardon (miséricorde, rémission), prière d'offrande, sainteté (saints), volonté divine with tags on 15 août 2012 by JL
Je vous exhorte donc, frères, par la miséricorde de Dieu, à offrir vos personnes en hostie vivante, sainte, agréable à Dieu : c’est là le culte spirituel que vous avez à rendre.2 Et ne vous modelez pas sur le monde présent, mais que le renouvellement de votre jugement vous transforme et vous fasse discerner quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, ce qui lui plaît, ce qui est parfait.3 Au nom de la grâce qui m’a été donnée, je le dis à tous et à chacun : ne vous surestimez pas plus qu’il ne faut vous estimer, mais gardez de vous une sage estime, chacun selon le degré de foi que Dieu lui a départi.

Luc 4,1-13

Posted in adoration de Dieu, ange, attributs divins, culte spirituel, désert, diable (démon, Satan, Lucifer), divinité du Christ, Esprit-Saint, humanité du Christ, idolâtrie, jeûne, mettre à l'épreuve (tenter), orgueil (se glorifier), prophétie (oracle), tentation (filet) with tags on 26 juin 2012 by JL

Jésus, rempli d’Esprit Saint, revint du Jourdain et il était mené par l’Esprit à travers le désert2 durant 40 jours, tenté par le diable. Il ne mangea rien en ces jours-là et, quand ils furent écoulés, il eut faim.3 Le diable lui dit : « Si tu es Fils de Dieu, dis à cette pierre qu’elle devienne du pain. »4 Et Jésus lui répondit : « Il est écrit : Ce n’est pas de pain seul que vivra l’homme. »5 L’emmenant plus haut, le diable lui montra en un instant tous les royaumes de l’univers6 et lui dit : « Je te donnerai tout ce pouvoir et la gloire de ces royaumes, car elle m’a été livrée, et je la donne à qui je veux.7 Toi donc, si tu te prosternes devant moi, elle t’appartiendra tout entière. »8 Et Jésus lui dit : « Il est écrit : Tu adoreras le Seigneur ton Dieu, et à lui seul tu rendras un culte. »9 Puis il le mena à Jérusalem, le plaça sur le pinacle du Temple et lui dit : « Si tu es Fils de Dieu, jette-toi d’ici en bas ;10 car il est écrit : Il donnera pour toi des ordres à ses anges, afin qu’ils te gardent.11 Et encore : Sur leurs mains, ils te porteront, de peur que tu ne heurtes du pied quelque pierre. »12 Mais Jésus lui répondit : « Il est dit : Tu ne tenteras pas le Seigneur, ton Dieu. »13 Ayant ainsi épuisé toute tentation, le diable s’éloigna de lui jusqu’au moment favorable.

Marc 7,1-13

Posted in attachement, commandements, culte spirituel, dureté du coeur (endurcissement), loi, offrande, parole de Dieu (vivante), peuple de Dieu (Israël), phariséisme, prophétie (oracle), pur et impur (souillure), vanité (futilité) with tags on 23 juin 2012 by JL

01 Les pharisiens et quelques scribes, venus de Jérusalem, se réunissent auprès de Jésus,
02 et voient quelques-uns de ses disciples prendre leur repas avec des mains impures, c’est-à-dire non lavées.
03 – Les pharisiens en effet, comme tous les Juifs, se lavent toujours soigneusement les mains avant de manger, par attachement à la tradition des anciens ;
04 et au retour du marché, ils ne mangent pas avant de s’être aspergés d’eau, et ils sont attachés encore par tradition à beaucoup d’autres pratiques : lavage de coupes, de carafes et de plats. 05 donc les Pharisiens et les scribes l’interrogent : « Pourquoi tes disciples ne se comportent-ils pas suivant la tradition des anciens, mais prennent-ils leur repas avec des mains impures ? « 6 Il leur dit : « Isaïe a bien prophétisé de vous, hypocrites, ainsi qu’il est écrit : Ce peuple m’honore des lèvres ; mais leur coeur est loin de moi.7 Vain est le culte qu’ils me rendent, les doctrines qu’ils enseignent ne sont que préceptes humains.8 Vous mettez de côté le commandement de Dieu pour vous attacher à la tradition des hommes. »9 Et il leur disait : « Vous annulez bel et bien le commandement de Dieu pour observer votre tradition.10 En effet, Moïse a dit : Rends tes devoirs à ton père et à ta mère, et : Que celui qui maudit son père ou sa mère, soit puni de mort.11 Mais vous, vous dites : Si un homme dit à son père ou à sa mère : Je déclare korbân (c’est-à-dire offrande sacrée) les biens dont j’aurais pu t’assister,12 vous ne le laissez plus rien faire pour son père ou pour sa mère13 et vous annulez ainsi la parole de Dieu par la tradition que vous vous êtes transmise. Et vous faites bien d’autres choses du même genre. »