Archive for the anathème Category

Actes 23,11-35

Posted in anathème, courage (force), persécution, prêtre (ordre de Levi), témoignage (témoin), vision (songe, extase) with tags on 10 novembre 2012 by JL
La nuit suivante, le Seigneur vint le trouver et lui dit : « Courage ! De même que tu as rendu témoignage de moi à Jérusalem, ainsi faut-il encore que tu témoignes à Rome. »12 Lorsqu’il fit jour, les Juifs tinrent un conciliabule, où ils s’engagèrent par anathème à ne pas manger ni boire avant d’avoir tué Paul.13 Ils étaient plus de 40 à avoir fait cette conjuration.14 Ils allèrent trouver les grands prêtres et les anciens, et leur dirent : « Nous nous sommes engagés par anathème à ne rien prendre avant d’avoir tué Paul.15 Vous donc maintenant, d’accord avec le Sanhédrin, expliquez au tribun qu’il doit vous l’amener, sous prétexte d’examiner plus à fond son affaire. De notre côté, nous sommes prêts à le tuer avant qu’il n’arrive. »16 Mais le fils de la soeur de Paul eut connaissance du guet-apens. Il se rendit à la forteresse, entra et prévint Paul.17 Appelant un des centurions, Paul lui dit : « Conduis ce jeune homme au tribun ; il a quelque chose à lui communiquer. »18 Le centurion le prit donc et l’amena au tribun. « Le prisonnier Paul, dit-il, m’a appelé et m’a prié de t’amener ce jeune homme, qui a quelque chose à te dire. »19 Le tribun prit le jeune homme par la main, se retira à l’écart et lui demanda : « Qu’as-tu à me communiquer ?  » –20 « Les Juifs, répondit-il, se sont concertés pour te prier d’amener Paul demain au Sanhédrin, sous prétexte d’enquêter plus à fond sur son cas.21 Ne va pas les croire. Plus de 40 d’entre eux le guettent, qui se sont engagés par anathème à ne pas manger ni boire avant de l’avoir tué. Et maintenant, ils sont tout prêts, escomptant ton accord. »22 Le tribun congédia le jeune homme avec cette recommandation : « Ne raconte à personne que tu m’as révélé ces choses. »23 Puis il appela deux des centurions et leur dit : « Tenez prêts à partir pour Césarée, dès la troisième heure de la nuit, 200 soldats, 70 cavaliers et 200 hommes d’armes.24 Qu’on ait aussi des chevaux pour faire monter Paul et le conduire sain et sauf au gouverneur Félix. »25 Et il écrivit une lettre ainsi conçue :26 « Claudius Lysias au très excellent gouverneur Félix, salut !27 L’homme que voici avait été pris par les Juifs, et ils allaient le tuer, quand j’arrivai avec la troupe et le leur arrachai, ayant appris qu’il était citoyen romain.28 J’ai voulu savoir au juste pourquoi ils l’accusaient et je l’ai amené dans leur Sanhédrin.29 J’ai constaté que l’accusation se rapportait à des points contestés de leur Loi, mais qu’il n’y avait aucune charge qui entraînât la mort ou les chaînes.30 Avisé qu’un complot se préparait contre cet homme, je te l’ai aussitôt envoyé, et j’ai informé ses accusateurs qu’ils avaient à porter devant toi leur plainte contre lui. »31 Conformément aux ordres reçus, les soldats prirent Paul et le conduisirent de nuit à Antipatris.32 Le lendemain, ils laissèrent les cavaliers s’en aller avec lui et rentrèrent à la forteresse.33 Arrivés à Césarée, les cavaliers remirent la lettre au gouverneur et lui présentèrent Paul.34 Après avoir lu la lettre, le gouverneur s’informa de quelle province il était. Apprenant qu’il était de Cilicie :35 « Je t’entendrai, dit-il, quand tes accusateurs seront arrivés, eux aussi. » Et il le fit garder dans le prétoire d’Hérode.
Advertisements

Galates 1,6-24

Posted in anathème, ange, attestation (testament), attributs divins, ciel (cieux), Eglise (assemblé, communauté), elu (élection divine), evangéliser (bonne nouvelle), foi (adhérence, profession), gloire de Dieu (glorifier), grâce (rendre grâce), messie (Christ, envoyé de Dieu), mystère (plan de Dieu, Voie, révélation), païens (gentils), parole de Dieu (vivante), persécution, prédestination (prescience), prière de louange (cantique), primauté de Pierre, vision (songe, extase) with tags on 8 septembre 2012 by JL
Je m’étonne que si vite vous abandonniez Celui qui vous a appelés par la grâce du Christ, pour passer à un second évangile —7 non qu’il y en ait deux ; il y a seulement des gens en train de jeter le trouble parmi vous et qui veulent bouleverser l’Evangile du Christ.8 Eh bien ! si nous-même, si un ange venu du ciel vous annonçait un évangile différent de celui que nous avons prêché, qu’il soit anathème !9 Nous l’avons déjà dit, et aujourd’hui je le répète : si quelqu’un vous annonce un évangile différent de celui que vous avez reçu, qu’il soit anathème !10 En tout cas, maintenant est-ce la faveur des hommes, ou celle de Dieu que je veux gagner ? Est-ce que je cherche à plaire à des hommes ? Si je voulais encore plaire à des hommes, je ne serais plus le serviteur du Christ.11 Sachez-le, en effet, mes frères, l’Evangile que j’ai annoncé n’est pas à mesure humaine :12 ce n’est pas non plus d’un homme que je l’ai reçu ou appris, mais par une révélation de Jésus Christ.13 Vous avez certes entendu parler de ma conduite jadis dans le judaïsme, de la persécution effrénée que je menais contre l’Eglise de Dieu et des ravages que je lui causais,14 et de mes progrès dans le Judaïsme, où je surpassais bien des compatriotes de mon âge, en partisan acharné des traditions de mes pères.15 Mais quand Celui qui dès le sein maternel m’a mis à part et appelé par sa grâce daigna16 révéler en moi son Fils pour que je l’annonce parmi les païens, aussitôt, sans consulter la chair et le sang,17 sans monter à Jérusalem trouver les apôtres mes prédécesseurs, je m’en allai en Arabie, puis je revins encore à Damas.18 Ensuite, après trois ans, je montai à Jérusalem rendre visite à Céphas et demeurai auprès de lui quinze jours :19 je n’ai pas vu d’autre apôtre, mais seulement Jacques, le frère du Seigneur :20 et quand je vous écris cela, j’atteste devant Dieu que je ne mens point.21 Ensuite je suis allé en Syrie et en Cilicie,22 mais j’étais personnellement inconnu des Eglises de Judée qui sont dans le Christ ;23 on y entendait seulement dire que le persécuteur de naguère annonçait maintenant la foi qu’alors il voulait détruire ;24 et elles glorifiaient Dieu à mon sujet.

1 Corinthiens 12,1-31

Posted in anathème, attributs divins, baptême, charismes, chemin (voies du Seigneur), connaissance (intelligence de la foi), discernement, Eglise (assemblé, communauté), Esprit-Saint, foi (adhérence, profession), idolâtrie, magistère (ministère, Tradition), messie (Christ, envoyé de Dieu), miracle (guérison, signe), païens (gentils), prière de guérison, prophète, prophétie (oracle), royauté du Christ, sagesse, souffrance (douleur), Trinité, unité divine (union, communion) with tags on 23 août 2012 by JL
Pour ce qui est des dons spirituels, frères, je ne veux pas vous voir dans l’ignorance.2 Quand vous étiez païens, vous le savez, vous étiez entraînés irrésistiblement vers les idoles muettes.3 C’est pourquoi, je vous le déclare : personne, parlant avec l’Esprit de Dieu, ne dit : « Anathème à Jésus », et nul ne peut dire : « Jésus est Seigneur », s’il n’est avec l’Esprit Saint.4 Il y a, certes, diversité de dons spirituels, mais c’est le même Esprit ;5 diversité de ministères, mais c’est le même Seigneur ;6 diversité d’opérations, mais c’est le même Dieu qui opère tout en tous.7 A chacun la manifestation de l’Esprit est donnée en vue du bien commun.8 A l’un, c’est un discours de sagesse qui est donné par l’Esprit ; à tel autre un discours de science, selon le même Esprit ;9 à un autre la foi, dans le même Esprit ; à tel autre les dons de guérisons, dans l’unique Esprit ;10 à tel autre la puissance d’opérer des miracles ; à tel autre la prophétie ; à tel autre le discernement des esprits ; à un autre les diversités de langues, à tel autre le don de les interpréter.11 Mais tout cela, c’est l’unique et même Esprit qui l’opère, distribuant ses dons à chacun en particulier comme il l’entend.12 De même, en effet, que le corps est un, tout en ayant plusieurs membres, et que tous les membres du corps, en dépit de leur pluralité, ne forment qu’un seul corps, ainsi en est-il du Christ.13 Aussi bien est-ce en un seul Esprit que nous tous avons été baptisés en un seul corps, Juifs ou Grecs, esclaves ou hommes libres, et tous nous avons été abreuvés d’un seul Esprit.14 Aussi bien le corps n’est-il pas un seul membre, mais plusieurs.15 Si le pied disait : « Parce que je ne suis pas la main, je ne suis pas du corps », il n’en serait pas moins du corps pour cela.16 Et si l’oreille disait : « Parce que je ne suis pas l’oeil, je ne suis pas du corps », elle n’en serait pas moins du corps pour cela.17 Si tout le corps était oeil, où serait l’ouïe ? Si tout était oreille, où serait l’odorat ?18 Mais, de fait, Dieu a placé les membres, et chacun d’eux dans le corps, selon qu’il a voulu.19 Si le tout était un seul membre, où serait le corps ?20 Mais, de fait, il y a plusieurs membres, et cependant un seul corps.21 L’oeil ne peut donc dire à la main : « Je n’ai pas besoin de toi », ni la tête à son tour dire aux pieds : « Je n’ai pas besoin de vous. »22 Bien plus, les membres du corps qui sont tenus pour plus faibles sont nécessaires ;23 et ceux que nous tenons pour les moins honorables du corps sont ceux-là mêmes que nous entourons de plus d’honneur, et ce que nous avons d’indécent, on le traite avec le plus de décence ;24 ce que nous avons de décent n’en a pas besoin. Mais Dieu a disposé le corps de manière à donner davantage d’honneur à ce qui en manque,25 pour qu’il n’y ait point de division dans le corps, mais qu’au contraire les membres se témoignent une mutuelle sollicitude.26 Un membre souffre-t-il ? Tous les membres souffrent avec lui. Un membre est-il à l’honneur ? Tous les membres se réjouissent avec lui.27 Or vous êtes, vous, le corps du Christ, et membres chacun pour sa part.28 Et ceux que Dieu a établis dans l’Eglise sont premièrement les apôtres, deuxièmement les prophètes, troisièmement les docteurs… Puis il y a les miracles, puis les dons de guérisons, d’assistance, de gouvernement, les diversités de langues.29 Tous sont-ils apôtres ? Tous prophètes ? Tous docteurs ? Tous font-ils des miracles ?30 Tous ont-ils des dons de guérisons ? Tous parlent-ils en langues ? Tous interprètent-ils ?31 Aspirez aux dons supérieurs. Et je vais encore vous montrer une voie qui les dépasse toutes.

Romains 9,1-33

Posted in allégories et analogies, anathème, attributs divins, bénédiction (malédiction), buter (pierre d'achoppement), colère de Dieu, conscience (examen), divinité du Christ, elu (élection divine), enfant de Dieu (adoption divine), enfer (damnation, perdition), Esprit-Saint, fécondité (prospérité, postérité), foi (adhérence, profession), fondement (pierre d'angle), gloire de Dieu (glorifier), initiative divine, Jérusalem (Sion), justice (justification, juste), loi, messie (Christ, envoyé de Dieu), païens (gentils), pardon (miséricorde, rémission), parole de Dieu (vivante), petit reste, peuple de Dieu (Israël), promesse divine (serment), prophétie (oracle), puissance divine, richesse (danger de la richesse), salut (rédemption), souffrance (douleur), témoignage (témoin), tristesse, volonté divine with tags on 11 août 2012 by JL
Je dis la vérité dans le Christ, je ne mens point — ma conscience m’en rend témoignage dans l’Esprit Saint –,2 j’éprouve une grande tristesse et une douleur incessante en mon coeur.3 Car je souhaiterais d’être moi-même anathème, séparé du Christ, pour mes frères, ceux de ma race selon la chair,4 eux qui sont Israélites, à qui appartiennent l’adoption filiale, la gloire, les alliances, la législation, le culte, les promesses5 et aussi les patriarches, et de qui le Christ est issu selon la chair, lequel est au-dessus de tout, Dieu béni éternellement ! Amen.6 Non certes que la parole de Dieu ait failli. Car tous les descendants d’Israël ne sont pas Israël.7 De même que, pour être postérité d’Abraham, tous ne sont pas ses enfants ; mais c’est par Isaac qu’une descendance portera ton nom,8 ce qui signifie : ce ne sont pas les enfants de la chair qui sont enfants de Dieu, seuls comptent comme postérité les enfants de la promesse.9 Voici en effet les termes de la promesse : Vers cette époque je viendrai et Sara aura un fils.10 Mieux encore, Rébecca avait conçu d’un seul homme, Isaac notre père :11 or, avant la naissance des enfants, quand ils n’avaient fait ni bien ni mal, pour que s’affirmât la liberté de l’élection divine,12 qui dépend de celui qui appelle et non des oeuvres, il lui fut dit : L’aîné servira le cadet,13 selon qu’il est écrit : J’ai aimé Jacob et j’ai haï Esaü.14 Qu’est-ce à dire ? Dieu serait-il injuste ? Certes non !15 Car il dit à Moïse : Je fais miséricorde à qui je fais miséricorde et j’ai pitié de qui j’ai pitié.16 Il n’est donc pas question de l’homme qui veut ou qui court, mais de Dieu qui fait miséricorde.17 Car l’Ecriture dit au Pharaon : Je t’ai suscité à dessein pour montrer en toi ma puissance et pour qu’on célèbre mon nom par toute la terre.18 Ainsi donc il fait miséricorde à qui il veut, et il endurcit qui il veut.19 Tu vas donc me dire : Qu’a-t-il encore à blâmer ? Qui résiste en effet à sa volonté ?20 O homme ! vraiment, qui es-tu pour disputer avec Dieu ? L’oeuvre va-t-elle dire à celui qui l’a modelée : Pourquoi m’as-tu faite ainsi ?21 Le potier n’est-il pas maître de son argile pour fabriquer de la même pâte un vase de luxe ou un vase ordinaire ?22 Eh bien ! si Dieu, voulant manifester sa colère et faire connaître sa puissance, a supporté avec beaucoup de longanimité des vases de colère devenus dignes de perdition,23 dans le dessein de manifester la richesse de sa gloire envers des vases de miséricorde qu’il a d’avance préparés pour la gloire,24 envers nous qu’il a appelés non seulement d’entre les Juifs mais encore d’entre les païens…25 C’est bien ce qu’il dit en Osée : J’appellerai mon peuple celui qui n’était pas mon peuple, et bien-aimée celle qui n’était pas la bien-aimée.26 Et au lieu même où on leur avait dit : « Vous n’êtes pas mon peuple », on les appellera fils du Dieu vivant.27 Et Isaïe s’écrie en faveur d’Israël : Quand le nombre des fils d’Israël serait comme le sable de la mer, le reste sera sauvé :28 car sans retard ni reprise le Seigneur accomplira sa parole sur la terre.29 Et comme l’avait prédit Isaïe : Si le Seigneur Sabaot ne nous avait laissé un germe, nous serions devenus comme Sodome, assimilés à Gomorrhe.30 Que conclure ? Que des païens qui ne poursuivaient pas de justice ont atteint une justice, la justice de la foi,31 tandis qu’Israël qui poursuivait une loi de justice, n’a pas atteint la Loi.32 Pourquoi ? Parce que, au lieu de recourir à la foi, ils comptaient sur les oeuvres. Ils ont buté contre la pierre d’achoppement,33 comme il est écrit : Voici que je pose en Sion une pierre d’achoppement et un rocher qui fait tomber ; mais qui croit en lui ne sera pas confondu.