Archive for the droite de Dieu Category

Actes 7,1-60

Posted in adversité (tribulations, épreuve), alliance (ancienne et nouvelle), ange, attestation (testament), cheminement spirituel, ciel (cieux), déportation, désert, diable (démon, Satan, Lucifer), droite de Dieu, esclavage (du péché), Esprit-Saint, fécondité (prospérité, postérité), fils de l'homme, gloire de Dieu (glorifier), grâce (rendre grâce), idolâtrie, justice (justification, juste), libération (délivrance), magistère (ministère, Tradition), maison du Seigneur (demeure), martyr, messie (Christ, envoyé de Dieu), miracle (guérison, signe), opprimé (oppression), pardon (miséricorde, rémission), parole de Dieu (vivante), passage de la mort, péché, persécution, peuple de Dieu (Israël), promesse divine (serment), prophète, prophétie (oracle), pureté du coeur (purification), salut (rédemption), temple de Dieu (sanctuaire, tente), terre promise (repos du Seigneur) with tags on 6 novembre 2012 by JL

Le grand prêtre demanda : « En est-il bien ainsi ? « 2 Il répondit : « Frères et pères, écoutez. Le Dieu de la gloire apparut à notre père Abraham, encore en Mésopotamie avant de s’établir à Harân,3 et lui dit : Quitte ton pays et ta parenté, et va dans le pays que je te montrerai.4 Il quitta alors le pays des Chaldéens pour s’établir à Harân. C’est de là, après la mort de son père, que Dieu le fit passer dans ce pays où vous habitez maintenant.5 Il ne lui donna aucune propriété dans ce pays, pas même de quoi poser le pied, mais il promit de lui en donner la possession, ainsi qu’à sa postérité après lui quoiqu’il n’eût pas d’enfant.6 Et Dieu lui déclara que sa postérité séjournerait en terre étrangère, qu’on la réduirait en servitude et qu’on la maltraiterait durant 400 ans. —7 Mais la nation dont ils auront été les esclaves, je la jugerai, moi, dit Dieu. Après quoi, ils s’en iront et me rendront leur culte en ce lieu même.8 Il lui donna ensuite l’alliance de la circoncision ; c’est ainsi qu’étant devenu père d’Isaac, Abraham le circoncit le huitième jour. Et Isaac fit de même pour Jacob, et Jacob pour les douze patriarches.9 « Les patriarches, jaloux de Joseph, le vendirent pour être emmené en Egypte. Mais Dieu était avec lui :10 il le tira de toutes ses tribulations et lui donna grâce et sagesse devant Pharaon, roi d’Egypte, qui l’établit gouverneur de l’Egypte et de toute sa maison.11 Survinrent alors dans toute l’Egypte et en Canaan famine et grande détresse ; nos pères ne trouvaient rien à manger.12 Apprenant qu’il y avait des vivres en Egypte, Jacob y envoya nos pères une première fois ;13 la deuxième fois, Joseph se fit reconnaître de ses frères, et son origine fut révélée à Pharaon.14 Joseph envoya chercher alors son père Jacob et toute sa parenté, qui comptait 75 personnes.15 Jacob descendit donc en Egypte, et il y mourut, ainsi que nos pères.16 Leurs corps furent transportés à Sichem et déposés dans le tombeau qu’Abraham avait acheté à prix d’argent aux fils d’Emmor, père de Sichem.17 « Comme approchait le temps où devait s’accomplir la promesse que Dieu avait faite solennellement à Abraham, le peuple s’accrut et se multiplia en Egypte,18 jusqu’à l’avènement d’un nouveau roi qui ne se souvint pas de Joseph.19 Usant d’astuce envers notre race, ce roi maltraita nos pères, jusqu’à leur faire exposer leurs nouveau-nés pour qu’ils ne puissent pas vivre.20 C’est à ce moment que naquit Moïse, qui était beau devant Dieu. Il fut nourri trois mois dans la maison de son père ;21 puis, comme il avait été exposé, la fille de Pharaon le recueillit et l’éleva comme son propre fils.22 Ainsi Moïse fut-il instruit dans toute la sagesse des Egyptiens, et il était puissant en paroles et en oeuvres.23 « Comme il atteignait la quarantaine, la pensée lui vint de visiter ses frères, les Israélites.24 Voyant maltraiter l’un d’eux, il prit sa défense et vengea l’opprimé en tuant l’Egyptien.25 Ses frères, supposait-il, comprendraient que c’était Dieu qui, par sa main, leur apportait le salut ; mais ils ne le comprirent pas.26 Le lendemain, il en aperçut qui se battaient, et il voulut les remettre d’accord. Mes amis, leur dit-il, vous êtes frères : pourquoi vous maltraiter l’un l’autre ?27 Alors celui qui maltraitait son compagnon le repoussa en disant : Qui t’a établi chef et juge sur nous ?28 Voudrais-tu me tuer comme hier tu as tué l’Egyptien ?29 A ces mots, Moïse s’enfuit et alla se réfugier au pays de Madian, où il eut deux fils.30 « Au bout de 40 ans, un ange lui apparut au désert du mont Sinaï, dans la flamme d’un buisson en feu.31 Moïse était étonné à la vue de cette apparition. Comme il s’avançait pour mieux voir, la voix du Seigneur se fit entendre :32 Je suis le Dieu de tes pères, le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob. Tout tremblant, Moïse n’osait regarder.33 Alors le Seigneur lui dit : Ote les sandales de tes pieds, car l’endroit où tu te tiens est une terre sainte.34 Oui, j’ai vu l’affliction de mon peuple en Egypte, j’ai entendu son gémissement et je suis descendu pour le délivrer. Viens donc, que je t’envoie en Egypte.35 « Ce Moïse qu’ils avaient renié en disant : Qui t’a établi chef et juge ? Voici que Dieu le leur envoyait comme chef et rédempteur, par l’entremise de l’ange qui lui était apparu dans le buisson.36 C’est lui qui les fit sortir, en opérant prodiges et signes au pays d’Egypte, à la mer Rouge et au désert pendant 40 ans.37 C’est lui, Moïse, qui dit aux Israélites : Dieu vous suscitera d’entre vos frères un prophète comme moi.38 C’est lui qui, lors de l’assemblée au désert, était avec l’ange qui lui parlait sur le mont Sinaï, tout en restant avec nos pères, lui qui reçut les paroles de vie pour nous les donner.39 Voilà celui à qui nos pères refusèrent d’obéir. Bien plus, ils le repoussèrent et, retournant de coeur en Egypte,40 ils dirent à Aaron : Fais-nous des dieux qui marchent devant nous ; car ce Moïse qui nous a fait sortir du pays d’Egypte, nous ne savons ce qui lui est arrivé41 Il Fabriquèrent un veau en ces jours-là et offrirent un sacrifice à l’idole, et ils célébraient joyeusement l’oeuvre de leurs mains.42 Alors Dieu se détourna d’eux et les livra au culte de l’armée du ciel, ainsi qu’il est écrit au livre des Prophètes : M’avez-vous donc offert victimes et sacrifices, pendant 40 ans au désert, maison d’Israël ?43 Mais vous avez porté la tente de Moloch et l’étoile du dieu Rephân, les figures que vous aviez faites pour les adorer ; aussi vous déporterai-je par-delà Babylone.44 « Nos pères au désert avaient la Tente du Témoignage, ainsi qu’en avait disposé Celui qui parlait à Moïse, lui enjoignant de la faire suivant le modèle qu’il avait vu.45 Après l’avoir reçue, nos pères l’introduisirent, sous la conduite de Josué, dans le pays conquis sur les nations que Dieu chassa devant eux ; ainsi en fut-il jusqu’aux jours de David.46 Celui-ci trouva grâce devant Dieu et sollicita la faveur de trouver une résidence pour la maison de Jacob.47 Ce fut Salomon toutefois qui lui bâtit une maison.48 Mais le Très-Haut n’habite pas dans des demeures faites de main d’homme ; ainsi le dit le prophète :49 Le ciel est mon trône et la terre l’escabeau de mes pieds : quelle maison me bâtirez-vous, dit le Seigneur, et quel sera le lieu de mon repos ?50 N’est-ce pas ma main qui a fait tout cela ?51 « Nuques raides, oreilles et coeurs incirconcis, toujours vous résistez à l’Esprit Saint ! Tels furent vos pères, tels vous êtes !52 Lequel des prophètes vos pères n’ont-ils point persécuté ? Ils ont tué ceux qui prédisaient la venue du Juste, celui-là même que maintenant vous venez de trahir et d’assassiner,53 vous qui avez reçu la Loi par le ministère des anges et ne l’avez pas observée. »54 A ces mots, leurs coeurs frémissaient de rage, et ils grinçaient des dents contre Etienne.55 Tout rempli de l’Esprit Saint, il fixa son regard vers le ciel ; il vit alors la gloire de Dieu et Jésus debout à la droite de Dieu.56 « Ah ! dit-il, je vois les cieux ouverts et le Fils de l’homme debout à la droite de Dieu. »57 Jetant alors de grands cris, ils se bouchèrent les oreilles et, comme un seul homme, se précipitèrent sur lui,58 le poussèrent hors de la ville et se mirent à le lapider. Les témoins avaient déposé leurs vêtements aux pieds d’un jeune homme appelé Saul.59 Et tandis qu’on le lapidait, Etienne faisait cette invocation : « Seigneur Jésus, reçois mon esprit. »60 Puis il fléchit les genoux et dit, dans un grand cri : « Seigneur, ne leur impute pas ce péché. » Et en disant cela, il s’endormit.

 
Advertisements

Actes 5,26-42

Posted in attributs divins, charismes, conversion (faire retour, repentir), crucifixion, droite de Dieu, Esprit-Saint, evangéliser (bonne nouvelle), joie divine, magistère (ministère, Tradition), messie (Christ, envoyé de Dieu), pardon (miséricorde, rémission), péché, persécution, peuple de Dieu (Israël), prêtre (ordre de Levi), primauté de Pierre, résurrection, royauté du Christ, sang, sauveur, témoignage (témoin), vérité (vrai, véritable), Yahvé (nom de Dieu, du Christ) with tags on 5 novembre 2012 by JL
Alors le commandant du Temple partit avec ses hommes et ramena les apôtres, mais sans violence, car ils craignaient le peuple, qui aurait pu les lapider.27 Les ayant donc amenés, ils les firent comparaître devant le Sanhédrin. Le grand prêtre les interrogea :28 « Nous vous avions formellement interdit d’enseigner en ce nom-là. Or voici que vous avez rempli Jérusalem de votre doctrine ! Vous voulez ainsi faire retomber sur nous le sang de cet homme-là ! « 29 Pierre répondit alors, avec les apôtres : « Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes.30 Le Dieu de nos pères a ressuscité ce Jésus que vous, vous aviez fait mourir en le suspendant au gibet.31 C’est lui que Dieu a exalté par sa droite, le faisant Chef et Sauveur, afin d’accorder par lui à Israël la repentance et la rémission des péchés.32 Nous sommes témoins de ces choses, nous et l’Esprit Saint que Dieu a donné à ceux qui lui obéissent. »33 En entendant cela, ils frémissaient de rage et projetaient de les faire mourir.34 Alors un Pharisien nommé Gamaliel se leva au milieu du Sanhédrin ; c’était un docteur de la Loi respecté de tout le peuple. Il donna l’ordre de faire sortir ces hommes un instant.35 Puis il dit aux sanhédrites : « Hommes d’Israël, prenez bien garde à ce que vous allez faire à l’égard de ces gens-là.36 Il y a quelque temps déjà se leva Theudas, qui se disait quelqu’un et qui rallia environ 400 hommes. Il fut tué, et tous ceux qui l’avaient suivi se débandèrent, et il n’en resta rien.37 Après lui, à l’époque du recensement, se leva Judas le Galiléen, qui entraîna du monde à sa suite ; il périt, lui aussi, et ceux qui l’avaient suivi furent dispersés.38 A présent donc, je vous le dis, ne vous occupez pas de ces gens-là, laissez-les. Car si leur propos ou leur oeuvre vient des hommes, elle se détruira d’elle-même ;39 mais si vraiment elle vient de Dieu, vous n’arriverez pas à les détruire. Ne risquez pas de vous trouver en guerre contre Dieu. » On adopta son avis.40 Ils rappelèrent alors les apôtres. Après les avoir fait battre de verges, ils leur interdirent de parler au nom de Jésus, puis les relâchèrent.41 Pour eux, ils s’en allèrent du Sanhédrin, tout joyeux d’avoir été jugés dignes de subir des outrages pour le Nom.42 Et chaque jour, au Temple et dans les maisons, ils ne cessaient d’enseigner et d’annoncer la Bonne Nouvelle du Christ Jésus.

Actes 2,22-43

Posted in amour du prochain, ascension (retour au Père), attestation (testament), attributs divins, âme (demeure de Dieu), écouter (voix du Seigneur), baptême, charismes, chemin (voies du Seigneur), ciel (cieux), comment prier, conversion (faire retour, repentir), crucifixion, divinité du Christ, droite de Dieu, espérance, Esprit-Saint, eucharistie, fidélité, inhabitation divine, initiative divine, joie divine, libération (délivrance), magistère (ministère, Tradition), messie (Christ, envoyé de Dieu), miracle (guérison, signe), omniscience divine (prescience), pardon (miséricorde, rémission), parole de Dieu (vivante), passage de la mort, Père - Fils, péché, pentecôte, promesse divine (serment), prophète, prophétie (oracle), résurrection, royauté du Christ, sang, shéol (hades), témoignage (témoin), Yahvé (nom de Dieu, du Christ) with tags on 4 novembre 2012 by JL
« Hommes d’Israël, écoutez ces paroles. Jésus le Nazôréen, cet homme que Dieu a accrédité auprès de vous par les miracles, prodiges et signes qu’il a opérés par lui au milieu de vous, ainsi que vous le savez vous-mêmes,23 cet homme qui avait été livré selon le dessein bien arrêté et la prescience de Dieu, vous l’avez pris et fait mourir en le clouant à la croix par la main des impies,24 mais Dieu l’a ressuscité, le délivrant des affres de l’Hadès. Aussi bien n’était-il pas possible qu’il fût retenu en son pouvoir ;25 car David dit à son sujet : Je voyais sans cesse le Seigneur devant moi, car il est à ma droite, pour que je ne vacille pas.26 Aussi mon coeur s’est-il réjoui et ma langue a-t-elle jubilé ; ma chair elle-même reposera dans l’espérance27 que tu n’abandonneras pas mon âme à l’Hadès et ne laisseras pas ton Saint voir la corruption.28 Tu m’as fait connaître des chemins de vie, tu me rempliras de joie en ta présence.29 « Frères, il est permis de vous le dire en toute assurance : le patriarche David est mort et a été enseveli, et son tombeau est encore aujourd’hui parmi nous.30 Mais comme il était prophète et savait que Dieu lui avait juré par serment de faire asseoir sur son trône un descendant de son sang,31 il a vu d’avance et annoncé la résurrection du Christ qui, en effet, n’a pas été abandonné à l’Hadès, et dont la chair n’a pas vu la corruption :32 Dieu l’a ressuscité, ce Jésus ; nous en sommes tous témoins.33 Et maintenant, exalté par la droite de Dieu, il a reçu du Père l’Esprit Saint, objet de la promesse, et l’a répandu. C’est là ce que vous voyez et entendez.34 Car David, lui, n’est pas monté aux cieux ; or il dit lui-même : Le Seigneur a dit à mon Seigneur : Siège à ma droite,35 jusqu’à ce que j’aie fait de tes ennemis un escabeau pour tes pieds.36 « Que toute la maison d’Israël le sache donc avec certitude : Dieu l’a fait Seigneur et Christ, ce Jésus que vous, vous avez crucifié. »37 D’entendre cela, ils eurent le coeur transpercé, et ils dirent à Pierre et aux apôtres : « Frères, que devons-nous faire ? « 38 Pierre leur répondit : « Repentez-vous, et que chacun de vous se fasse baptiser au nom de Jésus Christ pour la rémission de ses péchés, et vous recevrez alors le don du Saint Esprit.39 Car c’est pour vous qu’est la promesse, ainsi que pour vos enfants et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera. »40 Par beaucoup d’autres paroles encore, il les adjurait et les exhortait : « Sauvez-vous, disait-il, de cette génération dévoyée. »41 Eux donc, accueillant sa parole, se firent baptiser. Il s’adjoignit ce jour-là environ 3.000 âmes.42 Ils se montraient assidus à l’enseignement des apôtres, fidèles à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières.43 La crainte s’emparait de tous les esprits : nombreux étaient les prodiges et signes accomplis par les apôtres.

1 Pierre 3,18-22

Posted in allégories et analogies, ange, attributs divins, baptême, ciel (cieux), conscience (examen), crucifixion, divinité du Christ, droite de Dieu, eaux innombrables (torrent), Esprit-Saint, foi (adhérence, profession), justice (justification, juste), messie (Christ, envoyé de Dieu), passage de la mort, péché, pur et impur (souillure), résurrection, salut (rédemption), shéol (hades), source d'eau vive with tags on 24 octobre 2012 by JL
Le Christ lui-même est mort une fois pour les péchés, juste pour des injustes, afin de nous mener à Dieu. Mis à mort selon la chair, il a été vivifié selon l’esprit.19 C’est en lui qu’il s’en alla même prêcher aux esprits en prison,20 à ceux qui jadis avaient refusé de croire lorsque temporisait la longanimité de Dieu, aux jours où Noé construisait l’Arche, dans laquelle un petit nombre, en tout huit personnes, furent sauvées à travers l’eau.21 Ce qui y correspond, c’est le baptême qui vous sauve à présent et qui n’est pas l’enlèvement d’une souillure charnelle, mais l’engagement à Dieu d’une bonne conscience par la résurrection de Jésus Christ,22 lui qui, passé au ciel, est à la droite de Dieu, après s’être soumis les Anges, les Dominations et les Puissances.

Hébreux 12,1-13

Posted in adversité (tribulations, épreuve), attributs divins, âme (demeure de Dieu), cheminement spirituel, courage (force), crucifixion, droite de Dieu, droiture, enfant de Dieu (adoption divine), foi (adhérence, profession), justice (justification, juste), kénose (abaissement, cœur brisé), mettre à l'épreuve (tenter), miracle (guérison, signe), paix (soulagement), Père - Fils, péché, persévérance (constance), porter du fruit, royaume de Dieu (des cieux), royauté du Christ, sainteté (saints), sang, souffrance (douleur), suivre Jésus, tristesse with tags on 16 octobre 2012 by JL
Voilà donc pourquoi nous aussi, enveloppés que nous sommes d’une si grande nuée de témoins, nous devons rejeter tout fardeau et le péché qui nous assiège et courir avec constance l’épreuve qui nous est proposée,2 fixant nos yeux sur le chef de notre foi, qui la mène à la perfection, Jésus, qui au lieu de la joie qui lui était proposée, endura une croix, dont il méprisa l’infamie, et qui est assis désormais à la droite du trône de Dieu.3 Songez à celui qui a enduré de la part des pécheurs une telle contradiction, afin de ne pas défaillir par lassitude de vos âmes.4 Vous n’avez pas encore résisté jusqu’au sang dans la lutte contre le péché.5 Avez-vous oublié l’exhortation qui s’adresse à vous comme à des fils : Mon fils, ne méprise pas la correction du Seigneur, et ne te décourage pas quand il te reprend.6 Car celui qu’aime le Seigneur, il le corrige, et il châtie tout fils qu’il agrée.7 C’est pour votre correction que vous souffrez. C’est en fils que Dieu vous traite. Et quel est le fils que ne corrige son père ?8 Si vous êtes exempts de cette correction, dont tous ont leur part, c’est que vous êtes des bâtards et non des fils.9 D’ailleurs, nous avons eu pour nous corriger nos pères selon la chair, et nous les respections. Ne serons-nous pas soumis bien davantage au Père des esprits pour avoir la vie ?10 Ceux-là, en effet, nous corrigeaient pendant peu de temps et au juger ; mais lui, c’est pour notre bien, afin de nous faire participer à sa sainteté.11 Certes, toute correction ne paraît pas sur le moment être un sujet de joie, mais de tristesse. Plus tard cependant, elle rapporte à ceux qu’elle a exercés un fruit de paix et de justice.12 C’est pourquoi redressez vos mains inertes et vos genoux fléchissants,13 et rendez droits pour vos pas les sentiers tortueux, afin que le boiteux ne dévie point, mais plutôt qu’il guérisse.

Hébreux 10,1-18

Posted in alliance (ancienne et nouvelle), attestation (testament), conscience (examen), divinité du Christ, droite de Dieu, Esprit-Saint, faire mémoire, incarnation, inhabitation divine, loi, messie (Christ, envoyé de Dieu), monde, pardon (miséricorde, rémission), parole de Dieu (vivante), péché, prêtre (ordre de Levi), prêtre (sacerdoce), pureté du coeur (purification), sacrifice (oblation, expiation), sainteté (saints), salut (rédemption), sanctification (sanctifié), sang, volonté divine with tags on 6 octobre 2012 by JL
N’ayant, en effet, que l’ombre des biens à venir, non la substance même des réalités, la Loi est absolument impuissante, avec ces sacrifices, toujours les mêmes, que l’on offre perpétuellement d’année en année, à rendre parfaits ceux qui s’approchent de Dieu.2 Autrement, n’aurait-on pas cessé de les offrir puisque les officiants de ce culte, purifiés une fois pour toutes, n’auraient plus conscience d’aucun péché ?3 Bien au contraire, par ces sacrifices eux-mêmes, on rappelle chaque année le souvenir des péchés.4 En effet, du sang de taureaux et de boucs est impuissant à enlever des péchés.5 C’est pourquoi, en entrant dans le monde, le Christ dit : Tu n’as voulu ni sacrifice ni oblation ; mais tu m’as façonné un corps.6 Tu n’as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour les péchés.7 Alors j’ai dit : Voici, je viens, car c’est de moi qu’il est question dans le rouleau du livre, pour faire, ô Dieu, ta volonté.8 Il commence par dire : Sacrifices, oblations, holocaustes, sacrifices pour les péchés, tu ne les as pas voulus ni agréés – et cependant ils sont offerts d’après la Loi –,9 alors il déclare : Voici, je viens pour faire ta volonté. Il abroge le premier régime pour fonder le second.10 Et c’est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés par l’oblation du corps de Jésus Christ, une fois pour toutes.11 Tandis que tout prêtre se tient debout chaque jour, officiant et offrant maintes fois les mêmes sacrifices, qui sont absolument impuissants à enlever des péchés,12 lui au contraire, ayant offert pour les péchés un unique sacrifice, il s’est assis pour toujours à la droite de Dieu,13 attendant désormais que ses ennemis soient placés comme un escabeau sous ses pieds.14 Car par une oblation unique il a rendu parfaits pour toujours ceux qu’il sanctifie.15 Or l’Esprit Saint lui aussi nous l’atteste ; car après avoir déclaré :16 Telle est l’alliance que je contracterai avec eux après ces jours-là, le Seigneur dit : Je mettrai mes lois dans leur coeur et je les graverai dans leur pensée.17 Ni de leurs péchés, ni de leurs offenses, je ne me souviendrai plus.18 Or là où les péchés sont remis, il n’y a plus d’oblation pour le péché.

Hébreux 8,1-13

Posted in alliance (ancienne et nouvelle), attributs divins, âme (demeure de Dieu), ciel (cieux), connaissance (intelligence de la foi), divinité du Christ, droite de Dieu, inhabitation divine, magistère (ministère, Tradition), messie (Christ, envoyé de Dieu), montagne du Seigneur (théophanie), offrande, pardon (miséricorde, rémission), péché, peuple de Dieu (Israël), prêtre (ordre de Levi), prêtre (sacerdoce), promesse divine (serment), pureté du coeur (purification), royaume de Dieu (des cieux), sacrifice (oblation, expiation), temple de Dieu (sanctuaire, tente), tomber (succomber, reniement), unité divine (union, communion), vérité (vrai, véritable) with tags on 5 octobre 2012 by JL
Le point capital de nos propos est que nous avons un pareil grand prêtre qui s’est assis à la droite du trône de la Majesté dans les cieux,2 ministre du sanctuaire et de la Tente, la vraie, celle que le Seigneur, non un homme, a dressée.3 Tout grand prêtre, en effet, est établi pour offrir des dons et des sacrifices ; d’où la nécessité pour lui aussi d’avoir quelque chose à offrir.4 A la vérité, si Jésus était sur terre, il ne serait pas même prêtre, puisqu’il y en a qui offrent les dons, conformément à la Loi ;5 ceux-là assurent le service d’une copie et d’une ombre des réalités célestes, ainsi que Moïse, quand il eut à construire la Tente, en fut divinement averti : Vois, est-il dit en effet, tu feras tout d’après le modèle qui t’a été montré sur la montagne.6 Mais à présent, le Christ a obtenu un ministère d’autant plus élevé que meilleure est l’alliance dont il est le médiateur, et fondée sur de meilleures promesses.7 Car si cette première alliance avait été irréprochable, il n’y aurait pas eu lieu de lui en substituer une seconde.8 C’est en effet en les blâmant que Dieu déclare : Voici que des jours viennent, dit le Seigneur, et je conclurai avec la maison d’Israël et la maison de Juda une alliance nouvelle,9 non pas comme l’alliance que je fis avec leurs pères, au jour où je pris leur main pour les tirer du pays d’Egypte. Puisqu’eux-mêmes ne sont pas demeurés dans mon alliance, moi aussi je les ai négligés, dit le Seigneur.10 Voici l’alliance que je contracterai avec la maison d’Israël, après ces jours-là, dit le Seigneur : Je mettrai mes lois dans leur pensée, je les graverai dans leur coeur, et je serai leur Dieu et ils seront mon peuple.11 Personne n’aura plus à instruire son concitoyen, ni personne son frère, en disant : « Connais le Seigneur », puisque tous me connaîtront, du petit jusqu’au grand.12 Car je pardonnerai leurs torts, et de leurs péchés je n’aurai plus souvenance.13 En disant : alliance nouvelle, il rend vieille la première. Or ce qui est vieilli et vétuste est près de disparaître.