Archive for the loi Category

Actes 21,18-40

Posted in adultère (fornication), charismes, foi (adhérence, profession), gloire de Dieu (glorifier), idolâtrie, loi, magistère (ministère, Tradition), païens (gentils), persécution, prière de louange (cantique), sang with tags on 10 novembre 2012 by JL
Le jour suivant, Paul se rendit avec nous chez Jacques, où tous les anciens se réunirent.19 Après les avoir salués, il se mit à exposer par le détail ce que Dieu avait fait chez les païens par son ministère.20 Et ils glorifiaient Dieu de ce qu’ils entendaient. Ils lui dirent alors : « Tu vois, frère, combien de milliers de Juifs ont embrassé la foi, et ce sont tous de zélés partisans de la Loi.21 Or à ton sujet ils ont entendu dire que, dans ton enseignement, tu pousses les Juifs qui vivent au milieu des païens à la défection vis-à-vis de Moïse, leur disant de ne plus circoncire leurs enfants et de ne plus suivre les coutumes.22 Que faire donc ? Assurément la multitude ne manquera pas de se rassembler, car on apprendra ton arrivée.23 Fais donc ce que nous allons te dire. Nous avons ici quatre hommes qui sont tenus par un voeu.24 Emmène-les, joins-toi à eux pour la purification et charge-toi des frais pour qu’ils puissent se faire raser la tête. Ainsi tout le monde saura qu’il n’y a rien de vrai dans ce qu’ils ont entendu dire à ton sujet, mais que tu te conduis, toi aussi, en observateur de la Loi.25 Quant aux païens qui ont embrassé la foi, nous leur avons mandé nos décisions : se garder des viandes immolées aux idoles, du sang, des chairs étouffées et des unions illégitimes. »26 Le jour suivant, Paul emmena donc ces hommes et, après s’être joint à eux pour la purification, il entra dans le Temple, où il annonça le délai dans lequel, les jours de purification terminés, on devrait présenter l’oblation pour chacun d’entre eux.27 Les sept jours touchaient à leur fin, quand les Juifs d’Asie, l’ayant aperçu dans le Temple, ameutèrent la foule et mirent la main sur lui,28 en criant : « Hommes d’Israël, au secours ! Le voici, l’individu qui prêche à tous et partout contre notre peuple, contre la Loi et contre ce Lieu ! Et voilà encore qu’il a introduit des Grecs dans le Temple et profané ce saint Lieu. »29 Précédemment en effet ils avaient vu l’Ephésien Trophime avec lui dans la ville, et ils pensaient que Paul l’avait introduit dans le Temple.30 La ville entière fut en effervescence, et le peuple accourut de toutes parts. On s’empara de Paul, on se mit à le traîner hors du Temple, dont les portes furent aussitôt fermées.31 On cherchait à le mettre à mort, quand cet avis parvint au tribun de la cohorte : « Tout Jérusalem est sens dessus dessous ! « 32 Aussitôt, prenant avec lui des soldats et des centurions, il se précipita sur les manifestants. Ceux-ci, à la vue du tribun et des soldats, cessèrent de frapper Paul.33 Alors le tribun s’approcha, se saisit de lui et ordonna de le lier de deux chaînes ; puis il demanda qui il était et ce qu’il avait fait.34 Mais dans la foule les uns criaient ceci, les autres cela. Ne pouvant, dans ce tapage, obtenir aucun renseignement précis, il donna l’ordre de conduire Paul dans la forteresse.35 Quand il eut atteint les degrés, il dut être porté par les soldats, en raison de la violence de la foule.36 Car le peuple suivait en masse, aux cris de : « A mort ! « 37 Sur le point d’être introduit dans la forteresse, Paul dit au tribun : « Me serait-il permis de te dire un mot ?  » – « Tu sais le grec ? Demanda celui-ci.38 Tu n’es donc pas l’Egyptien qui, ces temps derniers, a soulevé 4.000 bandits et les a entraînés au désert ? « 39 « Moi, reprit Paul, je suis Juif, de Tarse en Cilicie, citoyen d’une ville qui n’est pas sans renom. Je t’en prie, permets-moi de parler au peuple. »40 La permission accordée, Paul, debout sur les degrés, fit de la main signe au peuple. Il se fit un grand silence. Alors il leur adressa la parole en langue hébraïque.

Jacques 2,1-10

Posted in amour du prochain, blasphème, foi (adhérence, profession), gloire de Dieu (glorifier), jugement, justice (justification, juste), loi, messie (Christ, envoyé de Dieu), monde, opprimé (oppression), parole de Dieu (vivante), pauvre (pauvreté en esprit), péché, reniement (rejet, mépris), richesse (danger de la richesse), royaume de Dieu (des cieux), Yahvé (nom de Dieu, du Christ) with tags on 19 octobre 2012 by JL
Mes frères, ne mêlez pas à des considérations de personnes la foi en notre Seigneur Jésus Christ glorifié.2 Supposez qu’il entre dans votre assemblée un homme à bague d’or, en habit resplendissant, et qu’il entre aussi un pauvre en habit malpropre.3 Vous tournez vos regards vers celui qui porte l’habit resplendissant et vous lui dites : « Toi, assieds-toi ici à la place d’honneur. » Quant au pauvre, vous lui dites : « Toi, tiens-toi là debout », ou bien : « Assieds-toi au bas de mon escabeau. »4 Ne portez-vous pas en vous-mêmes un jugement, ne devenez-vous pas des juges aux pensées perverses ?5 Ecoutez, mes frères bien-aimés : Dieu n’a-t-il pas choisi les pauvres selon le monde comme riches dans la foi et héritiers du Royaume qu’il a promis à ceux qui l’aiment ?6 Mais vous, vous méprisez le pauvre ! N’est-ce pas les riches qui vous oppriment ? N’est-ce pas eux qui vous traînent devant les tribunaux ?7 N’est-ce pas eux qui blasphèment le beau Nom qu’on a invoqué sur vous ?8 Si donc vous accomplissez la Loi royale suivant l’Ecriture : Tu aimeras ton prochain comme toi-même, vous faites bien ;9 mais si vous considérez les personnes, vous commettez un péché et la Loi vous condamne comme transgresseurs.10 Aurait-on observé la Loi tout entière, si l’on commet un écart sur un seul point, c’est du tout qu’on devient justiciable.

Jacques 1,16-25

Posted in attachement, attributs divins, âme (demeure de Dieu), écouter (voix du Seigneur), don de Dieu, enfant de Dieu (adoption divine), justice (justification, juste), loi, lumière (lampe), mal (méchanceté, iniquité), parole de Dieu (vivante), Père - Fils, salut (rédemption), vérité (vrai, véritable), verbe (logos, alpha et omega) with tags on 18 octobre 2012 by JL
Ne vous égarez pas, mes frères bien-aimés :17 tout don excellent, toute donation parfaite vient d’en haut et descend du Père des lumières, chez qui n’existe aucun changement, ni l’ombre d’une variation.18 Il a voulu nous enfanter par une parole de vérité, pour que nous soyons comme les prémices de ses créatures.19 Sachez-le, mes frères bien-aimés : que chacun soit prompt à écouter, lent à parler, lent à la colère ;20 car la colère de l’homme n’accomplit pas la justice de Dieu.21 Rejetez donc toute malpropreté, tout reste de malice, et recevez avec docilité la Parole qui a été implantée en vous et qui peut sauver vos âmes.22 Mettez la Parole en pratique. Ne soyez pas seulement des auditeurs qui s’abusent eux-mêmes !23 Qui écoute la Parole sans la mettre en pratique ressemble à un homme qui observe sa physionomie dans un miroir.24 Il s’observe, part, et oublie comment il était.25 Celui, au contraire, qui se penche sur la Loi parfaite de liberté et s’y tient attaché, non pas en auditeur oublieux, mais pour la mettre activement en pratique, celui-là trouve son bonheur en la pratiquant.
 

Hébreux 10,1-18

Posted in alliance (ancienne et nouvelle), attestation (testament), conscience (examen), divinité du Christ, droite de Dieu, Esprit-Saint, faire mémoire, incarnation, inhabitation divine, loi, messie (Christ, envoyé de Dieu), monde, pardon (miséricorde, rémission), parole de Dieu (vivante), péché, prêtre (ordre de Levi), prêtre (sacerdoce), pureté du coeur (purification), sacrifice (oblation, expiation), sainteté (saints), salut (rédemption), sanctification (sanctifié), sang, volonté divine with tags on 6 octobre 2012 by JL
N’ayant, en effet, que l’ombre des biens à venir, non la substance même des réalités, la Loi est absolument impuissante, avec ces sacrifices, toujours les mêmes, que l’on offre perpétuellement d’année en année, à rendre parfaits ceux qui s’approchent de Dieu.2 Autrement, n’aurait-on pas cessé de les offrir puisque les officiants de ce culte, purifiés une fois pour toutes, n’auraient plus conscience d’aucun péché ?3 Bien au contraire, par ces sacrifices eux-mêmes, on rappelle chaque année le souvenir des péchés.4 En effet, du sang de taureaux et de boucs est impuissant à enlever des péchés.5 C’est pourquoi, en entrant dans le monde, le Christ dit : Tu n’as voulu ni sacrifice ni oblation ; mais tu m’as façonné un corps.6 Tu n’as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour les péchés.7 Alors j’ai dit : Voici, je viens, car c’est de moi qu’il est question dans le rouleau du livre, pour faire, ô Dieu, ta volonté.8 Il commence par dire : Sacrifices, oblations, holocaustes, sacrifices pour les péchés, tu ne les as pas voulus ni agréés – et cependant ils sont offerts d’après la Loi –,9 alors il déclare : Voici, je viens pour faire ta volonté. Il abroge le premier régime pour fonder le second.10 Et c’est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés par l’oblation du corps de Jésus Christ, une fois pour toutes.11 Tandis que tout prêtre se tient debout chaque jour, officiant et offrant maintes fois les mêmes sacrifices, qui sont absolument impuissants à enlever des péchés,12 lui au contraire, ayant offert pour les péchés un unique sacrifice, il s’est assis pour toujours à la droite de Dieu,13 attendant désormais que ses ennemis soient placés comme un escabeau sous ses pieds.14 Car par une oblation unique il a rendu parfaits pour toujours ceux qu’il sanctifie.15 Or l’Esprit Saint lui aussi nous l’atteste ; car après avoir déclaré :16 Telle est l’alliance que je contracterai avec eux après ces jours-là, le Seigneur dit : Je mettrai mes lois dans leur coeur et je les graverai dans leur pensée.17 Ni de leurs péchés, ni de leurs offenses, je ne me souviendrai plus.18 Or là où les péchés sont remis, il n’y a plus d’oblation pour le péché.

Hébreux 7,1-28

Posted in alliance (ancienne et nouvelle), attestation (testament), autel, bénédiction (malédiction), ciel (cieux), divinité du Christ, espérance, justice (justification, juste), loi, messie (Christ, envoyé de Dieu), parole de Dieu (vivante), péché, peuple de Dieu (Israël), prêtre (sacerdoce), prière d'intercession, promesse divine (serment), puissance divine, sacrifice (oblation, expiation), sainteté (saints), verbe (logos, alpha et omega) with tags on 5 octobre 2012 by JL
En effet, ce Melchisédech, roi de Salem, prêtre du Dieu Très-Haut, qui se porta à la rencontre d’Abraham s’en retournant après la défaite des rois, et qui le bénit ;2 à qui aussi Abraham attribua la dîme de tout, dont on interprète d’abord le nom comme « roi de justice » et qui est aussi roi de Salem, c’est-à-dire « roi de paix »,3 qui est sans père, sans mère, sans généalogie, dont les jours n’ont pas de commencement et dont la vie n’a pas de fin, qui est assimilé au Fils de Dieu, ce Melchisédech demeure prêtre pour toujours.4 Considérez donc comme il est grand celui à qui Abraham donna aussi la dîme du meilleur butin, lui le Patriarche.5 Et à la vérité, ceux des fils de Lévi qui reçoivent la prêtrise ont ordre, selon la Loi, de lever la dîme sur le peuple, c’est-à-dire sur leurs frères qui sont pourtant eux aussi sortis des reins d’Abraham.6 Mais celui qui n’était pas de leur lignée a levé la dîme sur Abraham, et il a béni le détenteur des promesses.7 Or, sans aucun doute, c’est l’inférieur qui est béni par le supérieur.8 De plus, ici ce sont des hommes mortels qui perçoivent les dîmes, mais là c’est celui dont on atteste qu’il vit.9 Enfin c’est pour ainsi dire Lévi lui-même, lui qui perçoit la dîme, qui se trouve l’avoir payée en la personne d’Abraham ;10 car il était encore dans les reins de son aïeul, lorsque Melchisédech se porta à sa rencontre.11 Si donc la perfection était réalisée par le sacerdoce lévitique – car c’est sur lui que repose la Loi donnée au peuple –, quel besoin y avait-il encore que se présentât un autre prêtre selon l’ordre de Melchisédech et qu’il ne fût pas dit « selon l’ordre d’Aaron » —12 En effet, changé le sacerdoce, nécessairement se produit aussi un changement de Loi. —13 Car celui dont ces choses sont dites appartenait à une autre tribu, dont aucun membre ne s’est jamais occupé du service de l’autel.14 Il est notoire, en effet, que notre Seigneur est issu de Juda, tribu dont Moïse n’a rien dit quand il traite des prêtres.15 Cela devient encore plus évident si, à la ressemblance de Melchisédech, se présente un autre prêtre,16 qui ne l’est pas devenu selon la règle d’une prescription charnelle, mais bien selon la puissance d’une vie impérissable.17 Ce témoignage, en effet, lui est rendu : Tu es prêtre pour l’éternité selon l’ordre de Melchisédech.18 Ainsi se trouve abrogée la prescription antérieure, en raison de sa faiblesse et de son inutilité —19 car la Loi n’a rien amené à la perfection – et introduite une espérance meilleure, par laquelle nous approchons de Dieu.20 D’autant plus que cela ne s’est pas fait sans serment. Les autres, en effet, sont devenus prêtres sans serment ;21 mais celui-ci l’a été avec serment, par Celui qui lui a dit : « Le Seigneur a juré, et il ne s’en repentira pas : Tu es prêtre pour l’éternité. »22 Et par suite c’est d’une alliance meilleure que Jésus est devenu garant.23 De plus, ceux-là sont devenus prêtres en grand nombre, parce que la mort les empêchait de durer ;24 mais lui, du fait qu’il demeure pour l’éternité, il a un sacerdoce immuable.25 D’où il suit qu’il est capable de sauver de façon définitive ceux qui par lui s’avancent vers Dieu, étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur.26 Oui, tel est précisément le grand prêtre qu’il nous fallait, saint, innocent, immaculé, séparé désormais des pécheurs, élevé plus haut que les cieux,27 qui ne soit pas journellement dans la nécessité, comme les grands prêtres, d’offrir des victimes d’abord pour ses propres péchés, ensuite pour ceux du peuple, car ceci il l’a fait une fois pour toutes en s’offrant lui-même.28 La Loi, en effet, établit comme grands prêtres des hommes sujets à la faiblesse ; mais la parole du serment – postérieur à la Loi – établit le Fils rendu parfait pour l’éternité.

Colossiens 2,16-23

Posted in ange, ascèse, attachement, attributs divins, crucifixion, Eglise (assemblé, communauté), loi, monde, mort (source de vie), orgueil (se glorifier), porter du fruit, sabbat, sagesse, vanité (futilité) with tags on 18 septembre 2012 by JL
Dès lors, que nul ne s’avise de vous critiquer sur des questions de nourriture et de boisson, ou en matière de fêtes annuelles, de nouvelles lunes ou de sabbats.17 Tout cela n’est que l’ombre des choses à venir, mais la réalité, c’est le corps du Christ.18 Que personne n’aille vous en frustrer, en se complaisant dans d’humbles pratiques, dans un culte des anges : celui-là donne toute son attention aux choses qu’il a vues, bouffi qu’il est d’un vain orgueil par sa pensée charnelle,19 et il ne s’attache pas à la Tête dont le Corps tout entier reçoit nourriture et cohésion, par les jointures et ligaments, pour réaliser sa croissance en Dieu.20 Du moment que vous êtes morts avec le Christ aux éléments du monde, pourquoi vous plier à des ordonnances comme si vous viviez encore dans ce monde ?21 « Ne prends pas, ne goûte pas, ne touche pas »,22 tout cela pour des choses vouées à périr par leur usage même ! Voilà bien les prescriptions et doctrines des hommes !23 Ces sortes de règles peuvent faire figure de sagesse par leur affectation de religiosité et d’humilité qui ne ménage pas le corps ; en fait elles n’ont aucune valeur pour l’insolence de la chair.

Philippiens 3,1-9

Posted in attributs divins, confiance en Dieu (dans l'Église), connaissance (intelligence de la foi), culte spirituel, Esprit-Saint, foi (adhérence, profession), gloire de Dieu (glorifier), justice (justification, juste), loi, magistère (ministère, Tradition), messie (Christ, envoyé de Dieu), persécution, prière d'offrande, prudence with tags on 17 septembre 2012 by JL
Enfin, mes frères, réjouissez-vous dans le Seigneur… Vous adresser les mêmes avis ne m’est pas à charge, et pour vous c’est une sûreté :2 Prenez garde aux chiens ! Prenez garde aux mauvais ouvriers ! Prenez garde aux faux circoncis !3 Car c’est nous qui sommes les circoncis, nous qui offrons le culte selon l’Esprit de Dieu et tirons notre gloire du Christ Jésus, au lieu de placer notre confiance dans la chair.4 J’aurais pourtant sujet, moi, d’avoir confiance même dans la chair ; si quelque autre croit avoir des raisons de se confier dans la chair, j’en ai bien davantage :5 circoncis dès le huitième jour, de la race d’Israël, de la tribu de Benjamin, Hébreu fils d’Hébreux ; quant à la Loi, un Pharisien ;6 quant au zèle, un persécuteur de l’Eglise ; quant à la justice que peut donner la Loi, un homme irréprochable.7 Mais tous ces avantages dont j’étais pourvu, je les ai considérés comme un désavantage, à cause du Christ.8 Bien plus, désormais je considère tout comme désavantageux à cause de la supériorité de la connaissance du Christ Jésus mon Seigneur. A cause de lui j’ai accepté de tout perdre, je considère tout comme déchets, afin de gagner le Christ,9 et d’être trouvé en lui, n’ayant plus ma justice à moi, celle qui vient de la Loi, mais la justice par la foi au Christ, celle qui vient de Dieu et s’appuie sur la foi.