Archive for the droiture Category

Actes 13,4-12

Posted in chemin (voies du Seigneur), droiture, Esprit-Saint, evangéliser (bonne nouvelle), faux prophète, foi (adhérence, profession), justice (justification, juste), miracle (guérison, signe), mission (envoyé), parole de Dieu (vivante), ténèbre (obscurité) with tags on 9 novembre 2012 by JL
Eux donc, envoyés en mission par le Saint Esprit, descendirent à Séleucie, d’où ils firent voile pour Chypre.5 Arrivés à Salamine, ils se mirent à annoncer la parole de Dieu dans les synagogues des Juifs. Ils avaient avec eux Jean comme auxiliaire.6 Ayant traversé toute l’île jusqu’à Paphos, ils trouvèrent là un magicien, faux prophète juif, nommé Bar-Jésus,7 qui était de l’entourage du proconsul Sergius Paulus, homme avisé. Ce dernier fit appeler Barnabé et Saul, désireux d’entendre la parole de Dieu.8 Mais Elymas le magicien – ainsi se traduit son nom – leur faisait opposition, cherchant à détourner le proconsul de la foi.9 Alors Saul – appelé aussi Paul –, rempli de l’Esprit Saint, le fixa du regard10 et lui dit : « Etre rempli de toutes les astuces et de toutes les scélératesses, fils du diable, ennemi de toute justice, ne cesseras-tu donc pas de rendre tortueuses les voies du Seigneur qui sont droites ?11 Voici à présent que la main du Seigneur est sur toi. Tu vas devenir aveugle, et pour un temps tu ne verras plus le soleil. » A l’instant même, obscurité et ténèbres s’abattirent sur lui, et il tournait de tous côtés, cherchant quelqu’un pour le conduire.12 Alors, voyant ce qui s’était passé, le proconsul embrassa la foi, vivement frappé par la doctrine du Seigneur.

Actes 8,5-25

Posted in attachement, baptême, charismes, confirmation, conversion (faire retour, repentir), diable (démon, Satan, Lucifer), droiture, Esprit-Saint, evangéliser (bonne nouvelle), foi (adhérence, profession), héritage (de Dieu, le nôtre), joie divine, magistère (ministère, Tradition), mal (méchanceté, iniquité), messie (Christ, envoyé de Dieu), miracle (guérison, signe), mission (envoyé), parole de Dieu (vivante), posession diabolique, prière d'intercession, pureté du coeur (purification), royaume de Dieu (des cieux), simonie, témoignage (témoin), Yahvé (nom de Dieu, du Christ) with tags on 7 novembre 2012 by JL
C’est ainsi que Philippe, qui était descendu dans une ville de la Samarie, y proclamait le Christ.6 Les foules unanimes s’attachaient à ses enseignements, car tous entendaient parler des signes qu’il opérait, ou les voyaient.7 De beaucoup de possédés, en effet, les esprits impurs sortaient en poussant de grands cris. Nombre de paralytiques et d’impotents furent également guéris.8 Et la joie fut vive en cette ville.9 Or il y avait déjà auparavant dans la ville un homme appelé Simon, qui exerçait la magie et jetait le peuple de Samarie dans l’émerveillement. Il se disait quelqu’un de grand,10 et tous, du plus petit au plus grand, s’attachaient à lui. « Cet homme, disait-on, est la Puissance de Dieu, celle qu’on appelle la Grande. »11 Ils s’attachaient donc à lui, parce qu’il y avait longtemps qu’il les tenait émerveillés par ses sortilèges.12 Mais quand ils eurent cru à Philippe qui leur annonçait la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu et du nom de Jésus Christ, ils se firent baptiser, hommes et femmes.13 Simon lui-même crut à son tour ; ayant reçu le baptême, il ne lâchait plus Philippe, et il était dans l’émerveillement à la vue des signes et des grands miracles qui s’opéraient sous ses yeux.14 Apprenant que la Samarie avait accueilli la parole de Dieu, les apôtres qui étaient à Jérusalem y envoyèrent Pierre et Jean.15 Ceux-ci descendirent donc chez les Samaritains et prièrent pour eux, afin que l’Esprit Saint leur fût donné.16 Car il n’était encore tombé sur aucun d’eux ; ils avaient seulement été baptisés au nom du Seigneur Jésus.17 Alors Pierre et Jean se mirent à leur imposer les mains, et ils recevaient l’Esprit Saint.18 Mais quand Simon vit que l’Esprit Saint était donné par l’imposition des mains des apôtres, il leur offrit de l’argent.19 « Donnez-moi, dit-il, ce pouvoir à moi aussi : que celui à qui j’imposerai les mains reçoive l’Esprit Saint. »20 Mais Pierre lui répliqua : « Périsse ton argent, et toi avec lui, puisque tu as cru acheter le don de Dieu à prix d’argent !21 Dans cette affaire il n’y a pour toi ni part ni héritage, car ton coeur n’est pas droit devant Dieu.22 Repens-toi donc de ton mauvais dessein et prie le Seigneur : peut-être cette pensée de ton coeur te sera-t-elle pardonnée ;23 car tu es, je le vois, dans l’amertume du fiel et les liens de l’iniquité. »24 Simon répondit : « Intercédez vous-mêmes pour moi auprès du Seigneur, afin que rien ne m’arrive de ce que vous venez de dire. »25 Pour eux, après avoir rendu témoignage et annoncé la parole du Seigneur, ils retournèrent à Jérusalem en évangélisant de nombreux villages samaritains.

2 Pierre 2,1-22

Posted in abîme, adultère (fornication), adversité (tribulations, épreuve), ange, attributs divins, âme (demeure de Dieu), blasphème, chemin (voies du Seigneur), commandements, convoitise (passions), déluge, diable (démon, Satan, Lucifer), droiture, enfer (damnation, perdition), esclavage (du péché), faux prophète, gloire de Dieu (glorifier), hérésie (secte), jugement dernier, justice (justification, juste), libération (délivrance), messie (Christ, envoyé de Dieu), monde, péché, péché originel, piété (impiété, incrédulité), pur et impur (souillure), reniement (rejet, mépris), sauveur, ténèbre (obscurité), vérité (vrai, véritable), vices with tags on 25 octobre 2012 by JL
Il y a eu de faux prophètes dans le peuple, comme il y aura aussi parmi vous de faux docteurs, qui introduiront des sectes pernicieuses et qui, reniant le Maître qui les a rachetés, attireront sur eux-mêmes une prompte perdition.2 Beaucoup suivront leurs débauches, et la voie de la vérité sera blasphémée, à cause d’eux.3 Par cupidité, au moyen de paroles trompeuses, ils trafiqueront de vous, eux dont le jugement depuis longtemps n’est pas inactif et dont la perdition ne sommeille pas.4 Car si Dieu n’a pas épargné les Anges qui avaient péché, mais les a mis dans le Tartare et livrés aux abîmes de ténèbres, où ils sont réservés pour le Jugement ;5 s’il n’a pas épargné l’ancien monde, tout en préservant huit personnes dont Noé, héraut de justice, tandis qu’il amenait le Déluge sur un monde d’impies ;6 si, à titre d’exemple pour les impies à venir, il a mis en cendres et condamné à la destruction les villes de Sodome et de Gomorrhe,7 s’il a délivré Lot, le juste, qu’affligeait la conduite débauchée de ces hommes criminels –8 car ce juste qui habitait au milieu d’eux torturait jour après jour son âme de juste à cause des oeuvres iniques qu’il voyait et entendait -,9 c’est que le Seigneur sait délivrer de l’épreuve les hommes pieux et garder les hommes impies pour les châtier au jour du Jugement,10 surtout ceux qui, par convoitise impure, suivent la chair et méprisent la Seigneurie. Audacieux, arrogants, ils ne craignent pas de blasphémer les Gloires,11 alors que les Anges, quoique supérieurs en force et en puissance, ne portent pas contre elles devant le Seigneur de jugement calomnieux.12 Mais eux sont comme des animaux sans raison, voués par nature à être pris et détruits ; blasphémant ce qu’ils ignorent, de la même destruction ils seront détruits eux aussi,13 subissant l’injustice comme salaire de l’injustice. Ils estiment délices la volupté du jour, hommes souillés et flétris, ils mettent leur volupté à vous tromper, en faisant bonne chère avec vous.14 Ils ont les yeux pleins d’adultère et insatiables de péché, ils allèchent les âmes mal affermies, ils ont le coeur exercé à la cupidité, êtres maudits !15 Après avoir quitté la voie droite, ils se sont égarés en suivant la voie de Balaam, fils de Bosor, qui chérit un salaire d’injustice16 mais qui fut repris de son méfait. Une monture sans voix, avec une voix humaine, arrêta la démence du prophète.17 Ce sont des fontaines sans eau et des nuages poussés par un tourbillon ; l’obscurité des ténèbres leur est réservée.18 Avec des discours gonflés de vide, ils allèchent, par les désirs charnels, par les débauches, ceux qui venaient à peine de fuir les gens qui passent leur vie dans l’égarement.19 Ils leur promettent la liberté, mais ils sont eux-mêmes esclaves de la corruption, car on est esclave de ce qui vous domine.20 En effet, si, après avoir fui les souillures du monde par la connaissance du Seigneur et Sauveur Jésus Christ, ils s’y engagent de nouveau et sont dominés, leur dernière condition est devenue pire que la première.21 Car mieux valait pour eux n’avoir pas connu la voie de la justice, que de l’avoir connue pour se détourner du saint commandement qui leur avait été transmis.22 Il leur est arrivé ce que dit le véridique proverbe : Le chien est retourné à son propre vomissement, et : « La truie à peine lavée se roule dans le bourbier. »

Hébreux 12,1-13

Posted in adversité (tribulations, épreuve), attributs divins, âme (demeure de Dieu), cheminement spirituel, courage (force), crucifixion, droite de Dieu, droiture, enfant de Dieu (adoption divine), foi (adhérence, profession), justice (justification, juste), kénose (abaissement, cœur brisé), mettre à l'épreuve (tenter), miracle (guérison, signe), paix (soulagement), Père - Fils, péché, persévérance (constance), porter du fruit, royaume de Dieu (des cieux), royauté du Christ, sainteté (saints), sang, souffrance (douleur), suivre Jésus, tristesse with tags on 16 octobre 2012 by JL
Voilà donc pourquoi nous aussi, enveloppés que nous sommes d’une si grande nuée de témoins, nous devons rejeter tout fardeau et le péché qui nous assiège et courir avec constance l’épreuve qui nous est proposée,2 fixant nos yeux sur le chef de notre foi, qui la mène à la perfection, Jésus, qui au lieu de la joie qui lui était proposée, endura une croix, dont il méprisa l’infamie, et qui est assis désormais à la droite du trône de Dieu.3 Songez à celui qui a enduré de la part des pécheurs une telle contradiction, afin de ne pas défaillir par lassitude de vos âmes.4 Vous n’avez pas encore résisté jusqu’au sang dans la lutte contre le péché.5 Avez-vous oublié l’exhortation qui s’adresse à vous comme à des fils : Mon fils, ne méprise pas la correction du Seigneur, et ne te décourage pas quand il te reprend.6 Car celui qu’aime le Seigneur, il le corrige, et il châtie tout fils qu’il agrée.7 C’est pour votre correction que vous souffrez. C’est en fils que Dieu vous traite. Et quel est le fils que ne corrige son père ?8 Si vous êtes exempts de cette correction, dont tous ont leur part, c’est que vous êtes des bâtards et non des fils.9 D’ailleurs, nous avons eu pour nous corriger nos pères selon la chair, et nous les respections. Ne serons-nous pas soumis bien davantage au Père des esprits pour avoir la vie ?10 Ceux-là, en effet, nous corrigeaient pendant peu de temps et au juger ; mais lui, c’est pour notre bien, afin de nous faire participer à sa sainteté.11 Certes, toute correction ne paraît pas sur le moment être un sujet de joie, mais de tristesse. Plus tard cependant, elle rapporte à ceux qu’elle a exercés un fruit de paix et de justice.12 C’est pourquoi redressez vos mains inertes et vos genoux fléchissants,13 et rendez droits pour vos pas les sentiers tortueux, afin que le boiteux ne dévie point, mais plutôt qu’il guérisse.

Galates 2,11-21

Posted in attributs divins, bonté divine (Amour), crucifixion, divinité du Christ, don de Dieu, droiture, evangéliser (bonne nouvelle), foi (adhérence, profession), homme nouveau, inhabitation divine, justice (justification, juste), loi, magistère (ministère, Tradition), messie (Christ, envoyé de Dieu), païens (gentils), Père - Fils, péché, vérité (vrai, véritable) with tags on 8 septembre 2012 by JL
Mais quand Céphas vint à Antioche, je lui résistai en face, parce qu’il s’était donné tort.12 En effet, avant l’arrivée de certaines gens de l’entourage de Jacques, il prenait ses repas avec les païens ; mais quand ces gens arrivèrent, on le vit se dérober et se tenir à l’écart, par peur des circoncis.13 Et les autres Juifs l’imitèrent dans sa dissimulation, au point d’entraîner Barnabé lui-même à dissimuler avec eux.14 Mais quand je vis qu’ils ne marchaient pas droit selon la vérité de l’Evangile, je dis à Céphas devant tout le monde : « Si toi qui es Juif, tu vis comme les païens, et non à la juive, comment peux-tu contraindre les païens à judaïser ?15 « Nous sommes, nous, des Juifs de naissance et non de ces pécheurs de païens ;16 et cependant, sachant que l’homme n’est pas justifié par la pratique de la loi, mais seulement par la foi en Jésus Christ, nous avons cru, nous aussi, au Christ Jésus, afin d’obtenir la justification par la foi au Christ et non par la pratique de la loi, puisque par la pratique de la loi personne ne sera justifié.17 Or si, recherchant notre justification dans le Christ, il s’est trouvé que nous sommes des pécheurs comme les autres, serait-ce que le Christ est au service du péché ? Certes non !18 Car en relevant ce que j’ai abattu, je me convaincs moi-même de transgression.19 En effet, par la Loi je suis mort à la Loi afin de vivre à Dieu : je suis crucifié avec le Christ ;20 et ce n’est plus moi qui vis, mais le Christ qui vit en moi. Ma vie présente dans la chair, je la vis dans la foi au Fils de Dieu qui m’a aimé et s’est livré pour moi.21 Je n’annule pas le don de Dieu : car si la justice vient de la loi, c’est donc que le Christ est mort pour rien. »

Luc 3,1-18

Posted in amour du prochain, applanir les montagnes (collines), attributs divins, baptême, chemin (voies du Seigneur), colère de Dieu, conversion (faire retour, repentir), désert, droiture, enfer (damnation, perdition), Esprit-Saint, evangéliser (bonne nouvelle), messie (Christ, envoyé de Dieu), pardon (miséricorde, rémission), parole de Dieu (vivante), péché, porter du fruit, prédestination (prescience), prophète, prophétie (oracle), purgatoire, salut (rédemption), universalité du salut with tags on 26 juin 2012 by JL

L’an quinze du principat de Tibère César, Ponce Pilate étant gouverneur de Judée, Hérode tétrarque de Galilée, Philippe son frère tétrarque du pays d’Iturée et de Trachonitide, Lysanias tétrarque d’Abilène,2 sous le pontificat d’Anne et Caïphe, la parole de Dieu fut adressée à Jean, fils de Zacharie, dans le désert.3 Et il vint dans toute la région du Jourdain, proclamant un baptême de repentir pour la rémission des péchés,4 comme il est écrit au livre des paroles d’Isaïe le prophète : Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers ;5 tout ravin sera comblé, et toute montagne ou colline sera abaissée ; les passages tortueux deviendront droits et les chemins raboteux seront nivelés.6 Et toute chair verra le salut de Dieu.7 Il disait donc aux foules qui s’en venaient se faire baptiser par lui : « Engeance de vipères, qui vous a suggéré d’échapper à la Colère prochaine ?8 Produisez donc des fruits dignes du repentir, et n’allez pas dire en vous-mêmes : Nous avons pour père Abraham. Car je vous dis que Dieu peut, des pierres que voici, faire surgir des enfants à Abraham.9 Déjà même la cognée se trouve à la racine des arbres ; tout arbre donc qui ne produit pas de bon fruit va être coupé et jeté au feu. »10 Et les foules l’interrogeaient, en disant : « Que nous faut-il donc faire ? « 11 Il leur répondait : « Que celui qui a deux tuniques partage avec celui qui n’en a pas, et que celui qui a de quoi manger fasse de même. »12 Des publicains aussi vinrent se faire baptiser et lui dirent : « Maître, que nous faut-il faire ? « 13 Il leur dit : « N’exigez rien au-delà de ce qui vous est prescrit. »14 Des soldats aussi l’interrogeaient, en disant : « Et nous, que nous faut-il faire ?  » Il leur dit : « Ne molestez personne, n’extorquez rien, et contentez-vous de votre solde. »15 Comme le peuple était dans l’attente et que tous se demandaient en leur coeur, au sujet de Jean, s’il n’était pas le Christ,16 Jean prit la parole et leur dit à tous : « Pour moi, je vous baptise avec de l’eau, mais vient le plus fort que moi, et je ne suis pas digne de délier la courroie de ses sandales ; lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu.17 Il tient en sa main la pelle à vanner pour nettoyer son aire et recueillir le blé dans son grenier ; quant aux bales, il les consumera au feu qui ne s’éteint pas. »18 Et par bien d’autres exhortations encore il annonçait au peuple la Bonne Nouvelle.

Marc 1,1-5

Posted in chemin (voies du Seigneur), confession, conversion (faire retour, repentir), divinité du Christ, droiture, messie (Christ, envoyé de Dieu), pardon (miséricorde, rémission), péché, prophétie (oracle) with tags on 31 mai 2012 by JL

01 COMMENCEMENT DE L’ÉVANGILE de Jésus, Christ, Fils de Dieu.
02 Il est écrit dans Isaïe, le prophète : Voici que j’envoie mon messager en avant de toi, pour ouvrir ton chemin.
03 Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers.
04 Alors Jean, celui qui baptisait, parut dans le désert. Il proclamait un baptême de conversion pour le pardon des péchés.
05 Toute la Judée, tous les habitants de Jérusalem se rendaient auprès de lui, et ils étaient baptisés par lui dans le Jourdain, en reconnaissant publiquement leurs péchés.