Luc 3,1-18

L’an quinze du principat de Tibère César, Ponce Pilate étant gouverneur de Judée, Hérode tétrarque de Galilée, Philippe son frère tétrarque du pays d’Iturée et de Trachonitide, Lysanias tétrarque d’Abilène,2 sous le pontificat d’Anne et Caïphe, la parole de Dieu fut adressée à Jean, fils de Zacharie, dans le désert.3 Et il vint dans toute la région du Jourdain, proclamant un baptême de repentir pour la rémission des péchés,4 comme il est écrit au livre des paroles d’Isaïe le prophète : Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers ;5 tout ravin sera comblé, et toute montagne ou colline sera abaissée ; les passages tortueux deviendront droits et les chemins raboteux seront nivelés.6 Et toute chair verra le salut de Dieu.7 Il disait donc aux foules qui s’en venaient se faire baptiser par lui : « Engeance de vipères, qui vous a suggéré d’échapper à la Colère prochaine ?8 Produisez donc des fruits dignes du repentir, et n’allez pas dire en vous-mêmes : Nous avons pour père Abraham. Car je vous dis que Dieu peut, des pierres que voici, faire surgir des enfants à Abraham.9 Déjà même la cognée se trouve à la racine des arbres ; tout arbre donc qui ne produit pas de bon fruit va être coupé et jeté au feu. »10 Et les foules l’interrogeaient, en disant : « Que nous faut-il donc faire ? « 11 Il leur répondait : « Que celui qui a deux tuniques partage avec celui qui n’en a pas, et que celui qui a de quoi manger fasse de même. »12 Des publicains aussi vinrent se faire baptiser et lui dirent : « Maître, que nous faut-il faire ? « 13 Il leur dit : « N’exigez rien au-delà de ce qui vous est prescrit. »14 Des soldats aussi l’interrogeaient, en disant : « Et nous, que nous faut-il faire ?  » Il leur dit : « Ne molestez personne, n’extorquez rien, et contentez-vous de votre solde. »15 Comme le peuple était dans l’attente et que tous se demandaient en leur coeur, au sujet de Jean, s’il n’était pas le Christ,16 Jean prit la parole et leur dit à tous : « Pour moi, je vous baptise avec de l’eau, mais vient le plus fort que moi, et je ne suis pas digne de délier la courroie de ses sandales ; lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu.17 Il tient en sa main la pelle à vanner pour nettoyer son aire et recueillir le blé dans son grenier ; quant aux bales, il les consumera au feu qui ne s’éteint pas. »18 Et par bien d’autres exhortations encore il annonçait au peuple la Bonne Nouvelle.

Advertisements

Les commentaires sont fermés.