Archive for the chasteté (célibat) Category

1 Pierre 3,1-7

Posted in âme (demeure de Dieu), bénédiction (malédiction), chasteté (célibat), comment prier, foi (adhérence, profession), grâce (rendre grâce), mariage, parole de Dieu (vivante), pureté du coeur (purification) with tags on 24 octobre 2012 by JL
Pareillement, vous les femmes, soyez soumises à vos maris, afin que, même si quelques-uns refusent de croire à la Parole, ils soient, sans parole, gagnés par la conduite de leurs femmes,2 en considérant votre vie chaste et pleine de respect.3 Que votre parure ne soit pas extérieure, faite de cheveux tressés, de cercles d’or et de toilettes bien ajustées,4 mais à l’intérieur de votre coeur dans l’incorruptibilité d’une âme douce et calme : voilà ce qui est précieux devant Dieu.5 C’est ainsi qu’autrefois les saintes femmes qui espéraient en Dieu se paraient, soumises à leurs maris :6 telle Sara obéissait à Abraham, en l’appelant son Seigneur. C’est d’elle que vous êtes devenues les enfants, si vous agissez bien, sans terreur et sans aucun trouble.7 Vous pareillement, les maris, menez la vie commune avec compréhension, comme auprès d’un être plus fragile, la femme ; accordez-lui sa part d’honneur, comme cohéritière de la grâce de Vie. Ainsi vos prières ne seront pas entravées.
Advertisements

1 Pierre 2,11

Posted in âme (demeure de Dieu), chasteté (célibat), convoitise (passions) with tags on 23 octobre 2012 by JL
Très chers, je vous exhorte, comme étrangers et voyageurs, à vous abstenir des désirs charnels, qui font la guerre à l'âme.

1 Corinthiens 7,24-40

Posted in adversité (tribulations, épreuve), attachement, attributs divins, chasteté (célibat), confiance en Dieu (dans l'Église), mariage, monde, pardon (miséricorde, rémission), sainteté (saints) with tags on 19 août 2012 by JL
Que chacun, frères, demeure devant Dieu dans l’état où l’a trouvé son appel.25 Pour ce qui est des vierges, je n’ai pas d’ordre du Seigneur, mais je donne un avis en homme qui, par la miséricorde du Seigneur, est digne de confiance.26 Je pense donc que c’est une bonne chose, en raison de la détresse présente, que c’est une bonne chose pour l’homme d’être ainsi.27 Es-tu lié à une femme ? Ne cherche pas à rompre. N’es-tu pas lié à une femme ? Ne cherche pas de femme.28 Si cependant tu te maries, tu ne pèches pas ; et si la jeune fille se marie, elle ne pèche pas. Mais ceux-là connaîtront la tribulation dans leur chair, et moi, je voudrais vous l’épargner.29 Je vous le dis, frères : le temps se fait court. Que désormais ceux qui ont femme vivent comme s’ils n’en avaient pas ;30 ceux qui pleurent, comme s’il ne pleuraient pas ; ceux qui sont dans la joie, comme s’ils n’étaient pas dans la joie ; ceux qui achètent, comme s’ils ne possédaient pas ;31 ceux qui usent de ce monde, comme s’ils n’en usaient pas vraiment. Car elle passe, la figure de ce monde.32 Je voudrais vous voir exempts de soucis. L’homme qui n’est pas marié a souci des affaires du Seigneur, des moyens de plaire au Seigneur.33 Celui qui s’est marié a souci des affaires du monde, des moyens de plaire à sa femme ;34 et le voilà partagé. De même la femme sans mari, comme la jeune fille, a souci des affaires du Seigneur ; elle cherche à être sainte de corps et d’esprit. Celle qui s’est mariée a souci des affaires du monde, des moyens de plaire à son mari.35 Je dis cela dans votre propre intérêt, non pour vous tendre un piège, mais pour vous porter à ce qui est digne et qui attache sans partage au Seigneur.36 Si quelqu’un pense, étant en pleine ardeur juvénile, qu’il risque de mal se conduire vis-à-vis de sa fiancée, et que les choses doivent suivre leur cours, qu’il fasse ce qu’il veut : il ne pèche pas, qu’ils se marient !37 Mais celui qui a pris dans son coeur une ferme résolution, en dehors de toute contrainte, en gardant le plein contrôle de sa volonté, et a ainsi décidé en lui-même de respecter sa vierge, celui-là fait bien.38 Ainsi celui qui se marie avec sa fiancée fait bien, mais celui qui ne se marie pas avec elle fait mieux encore.39 La femme demeure liée à son mari aussi longtemps qu’il vit ; mais si le mari meurt, elle est libre d’épouser qui elle veut, dans le Seigneur seulement.40 Elle sera pourtant plus heureuse, à mon sens, si elle reste comme elle est. Et je pense bien, moi aussi, avoir l’Esprit de Dieu.

1 Corinthiens 7,1-16

Posted in chasteté (célibat), comment prier, diable (démon, Satan, Lucifer), mariage, mettre à l'épreuve (tenter), paix (soulagement), sainteté (saints), sanctification (sanctifié), tentation (filet) with tags on 19 août 2012 by JL

J’en viens maintenant à ce que vous m’avez écrit. Il est bon pour l’homme de s’abstenir de la femme.2 Toutefois, à cause des débauches, que chaque homme ait sa femme et chaque femme son mari.3 Que le mari s’acquitte de son devoir envers sa femme, et pareillement la femme envers son mari.4 La femme ne dispose pas de son corps, mais le mari. Pareillement, le mari ne dispose pas de son corps, mais la femme.5 Ne vous refusez pas l’un à l’autre, si ce n’est d’un commun accord, pour un temps, afin de vaquer à la prière ; et de nouveau soyez ensemble, de peur que Satan ne profite, pour vous tenter, de votre incontinence.6 Ce que je dis là est une concession, non un ordre.7 Je voudrais que tous les hommes fussent comme moi ; mais chacun reçoit de Dieu son don particulier, celui-ci d’une manière, celui-là de l’autre.8 Je dis toutefois aux célibataires et aux veuves qu’il leur est bon de demeurer comme moi.9 Mais s’ils ne peuvent se contenir, qu’ils se marient : mieux vaut se marier que de brûler.10 Quant aux personnes mariées, voici ce que je prescris, non pas moi, mais le Seigneur : que la femme ne se sépare pas de son mari —11 au cas où elle s’en séparerait, qu’elle ne se remarie pas ou qu’elle se réconcilie avec son mari – et que le mari ne répudie pas sa femme.12 Quant aux autres, c’est moi qui leur dis, non le Seigneur : si un frère a une femme non croyante qui consente à cohabiter avec lui, qu’il ne la répudie pas.13 Une femme a-t-elle un mari non croyant qui consente à cohabiter avec elle, qu’elle ne répudie pas son mari.14 En effet le mari non croyant se trouve sanctifié par sa femme, et la femme non croyante se trouve sanctifiée par le mari croyant. Car autrement, vos enfants seraient impurs, alors qu’ils sont saints !15 Mais si la partie non croyante veut se séparer, qu’elle se sépare ; en pareil cas, le frère ou la soeur ne sont pas liés : Dieu vous a appelés à vivre en paix.16 Et que sais-tu, femme, si tu sauveras ton mari ? Et que sais-tu, mari, si tu sauveras ta femme ?

Mathieu 19,3-12

Posted in adultère (fornication), allégories et analogies, attributs divins, chasteté (célibat), création (créateur), dureté du coeur (endurcissement), mariage, mettre à l'épreuve (tenter), phariséisme, royaume de Dieu (des cieux) with tags on 28 mai 2012 by JL

03 Des Pharisiens s’approchèrent de lui et lui dirent, pour le mettre à l’épreuve : « Est-il permis de répudier sa femme pour n’importe quel motif ? « 4 Il répondit : « N’avez-vous pas lu que le Créateur, dès l’origine, les fit homme et femme,5 et qu’il a dit : Ainsi donc l’homme quittera son père et sa mère pour s’attacher à sa femme, et les deux ne feront qu’une seule chair ?6 Ainsi ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Eh bien ! ce que Dieu a uni, l’homme ne doit point le séparer » —7 « Pourquoi donc, lui disent-ils, Moïse a-t-il prescrit de donner un acte de divorce quand on répudie » —8 « C’est, leur dit-il, en raison de votre dureté de coeur que Moïse vous a permis de répudier vos femmes ; mais dès l’origine il n’en fut pas ainsi.9 Or je vous le dis : quiconque répudie sa femme – pas pour « prostitution » – et en épouse une autre, commet un adultère. »10 Les disciples lui disent : « Si telle est la condition de l’homme envers la femme, il n’est pas expédient de se marier. »11 Il leur dit : « Tous ne comprennent pas ce langage, mais ceux-là à qui c’est donné.12 Il y a, en effet, des eunuques qui sont nés ainsi du sein de leur mère, il y a des eunuques qui le sont devenus par l’action des hommes, et il y a des eunuques qui se sont eux-mêmes rendus tels à cause du Royaume des Cieux. Qui peut comprendre, qu’il comprenne ! «