Archive for the conscience (examen) Category

Actes 24,1-27

Posted in chemin (voies du Seigneur), conscience (examen), espérance, foi (adhérence, profession), grâce (rendre grâce), justice (justification, juste), messie (Christ, envoyé de Dieu), mystère (plan de Dieu, Voie, révélation), offrande, persécution, prêtre (ordre de Levi), prophétie (oracle), résurrection with tags on 10 novembre 2012 by JL
Cinq jours plus tard, le grand prêtre Ananie descendit avec quelques anciens et un avocat, un certain Tertullus, et, devant le gouverneur, ils se constituèrent accusateurs de Paul.2 Celui-ci fut appelé, et Tertullus entama l’accusation en ces termes : « La paix profonde dont nous jouissons grâce à toi et les réformes dont cette nation est redevable à ta providence,3 en tout et partout nous les accueillons, très excellent Félix, avec toutes sortes d’actions de grâces.4 Mais pour ne pas t’importuner davantage, je te prie de nous écouter un instant avec la bienveillance qui te caractérise.5 Cet homme, nous l’avons constaté, est une peste : il suscite des désordres chez tous les Juifs du monde entier, et c’est un meneur du parti des Nazôréens.6 Il a même tenté de profaner le Temple, et nous l’avons alors arrêté.8 C’est par lui que tu pourras toi-même, en l’interrogeant, t’assurer du bien-fondé de toutes nos accusations contre lui. »9 Les Juifs l’appuyèrent, assurant qu’il en était bien ainsi.10 Alors, le gouverneur lui ayant fait signe de parler, Paul répondit : « Voilà, je le sais, de nombreuses années que tu as cette nation sous ta juridiction ; aussi est-ce avec confiance que je plaiderai ma cause.11 Tu peux t’en assurer : il n’y a pas plus de douze jours que je suis monté en pèlerinage à Jérusalem,12 et, ni dans le Temple, ni dans les synagogues, ni par la ville, on ne m’a trouvé en discussion avec quelqu’un ou en train d’ameuter la foule.13 Ils ne peuvent pas davantage te prouver ce dont ils m’accusent maintenant.14 « Je t’avoue pourtant ceci : c’est suivant la Voie, qualifiée par eux de parti, que je sers le Dieu de mes pères, gardant ma foi à tout ce qu’il y a dans la Loi et à ce qui est écrit dans les Prophètes,15 ayant en Dieu l’espérance, comme ceux-ci l’ont eux-mêmes, qu’il y aura une résurrection des justes et des pécheurs.16 C’est pourquoi, moi aussi, je m’applique à avoir sans cesse une conscience irréprochable devant Dieu et devant les hommes.17 « Au bout de bien des années, je suis venu apporter des aumônes à ma nation et présenter des offrandes :18 c’est ainsi qu’ils m’ont trouvé dans le Temple ; je m’étais purifié et ne provoquais ni attroupement ni tumulte.19 Mais quelques Juifs d’Asie… c’est eux qui auraient dû se présenter devant toi et m’accuser, s’ils avaient quelque chose contre moi !20 Que ceux-ci du moins disent, eux, de quel délit ils m’ont trouvé coupable lorsque j’ai comparu devant le Sanhédrin !21 A moins qu’il ne s’agisse de cette seule parole que j’ai criée, debout au milieu d’eux : C’est à cause de la résurrection des morts que je suis mis aujourd’hui en jugement devant vous. »22 Félix, qui était fort exactement informé de ce qui concerne la Voie, les ajourna en disant : « Dès que le tribun Lysias sera descendu, je statuerai sur votre affaire. »23 Il prescrivit au centurion de garder Paul prisonnier, mais de lui laisser quelques facilités et de n’empêcher aucun des siens de lui rendre service.24 Quelques jours plus tard, Félix vint avec sa femme Drusille, qui était juive. Il envoya chercher Paul et l’écouta parler de la foi au Christ Jésus.25 Mais comme il se mettait à discourir sur la justice, la continence, le jugement à venir, Félix prit peur et répondit : « Pour le moment, tu peux aller. Je te rappellerai à la première occasion. »26 Il espérait par ailleurs que Paul lui donnerait de l’argent ; aussi l’envoyait-il assez souvent chercher pour converser avec lui.27 Après deux années révolues, Félix reçut pour successeur Porcius Festus. Voulant faire plaisir aux Juifs, Félix laissa Paul en captivité.
Advertisements

Actes 23,1-10

Posted in ange, conscience (examen), espérance, persécution, prêtre (ordre de Levi), prophétie (oracle), résurrection with tags on 10 novembre 2012 by JL
Fixant du regard le Sanhédrin, Paul dit : « Frères, c’est tout à fait en bonne conscience que je me suis conduit devant Dieu jusqu’à ce jour. »2 Mais le grand prêtre Ananie ordonna à ses assistants de le frapper sur la bouche.3 Alors Paul lui dit : « C’est Dieu qui te frappera, toi, muraille blanchie ! Eh quoi ! Tu sièges pour me juger d’après la Loi, et, au mépris de la Loi, tu ordonnes de me frapper ! « 4 Les assistants lui dirent : « C’est le grand prêtre de Dieu que tu insultes ? « 5 Paul répondit : « Je ne savais pas, frères, que ce fût le grand prêtre. Car il est écrit : Tu ne maudiras pas le chef de ton peuple. »6 Paul savait qu’il y avait là d’un côté le parti des Sadducéens, de l’autre celui des Pharisiens. Il s’écria donc dans le Sanhédrin : « Frères, je suis, moi, Pharisien, fils de Pharisiens. C’est pour notre espérance, la résurrection des morts, que je suis mis en jugement. »7 A peine eut-il dit cela qu’un conflit se produisit entre Pharisiens et Sadducéens, et l’assemblée se divisa.8 Les Sadducéens disent en effet qu’il n’y a ni résurrection, ni ange, ni esprit, tandis que les Pharisiens professent l’un et l’autre.9 Il se fit donc une grande clameur. Quelques scribes du parti des Pharisiens se levèrent et protestèrent énergiquement : « Nous ne trouvons rien de mal en cet homme. Et si un esprit lui avait parlé ? Ou un ange ? « 10 La dispute devenait de plus en plus vive. Le tribun, craignant qu’ils ne missent Paul en pièces, fit descendre la troupe pour l’enlever du milieu d’eux et le ramener à la forteresse.

1 Pierre 3,18-22

Posted in allégories et analogies, ange, attributs divins, baptême, ciel (cieux), conscience (examen), crucifixion, divinité du Christ, droite de Dieu, eaux innombrables (torrent), Esprit-Saint, foi (adhérence, profession), justice (justification, juste), messie (Christ, envoyé de Dieu), passage de la mort, péché, pur et impur (souillure), résurrection, salut (rédemption), shéol (hades), source d'eau vive with tags on 24 octobre 2012 by JL
Le Christ lui-même est mort une fois pour les péchés, juste pour des injustes, afin de nous mener à Dieu. Mis à mort selon la chair, il a été vivifié selon l’esprit.19 C’est en lui qu’il s’en alla même prêcher aux esprits en prison,20 à ceux qui jadis avaient refusé de croire lorsque temporisait la longanimité de Dieu, aux jours où Noé construisait l’Arche, dans laquelle un petit nombre, en tout huit personnes, furent sauvées à travers l’eau.21 Ce qui y correspond, c’est le baptême qui vous sauve à présent et qui n’est pas l’enlèvement d’une souillure charnelle, mais l’engagement à Dieu d’une bonne conscience par la résurrection de Jésus Christ,22 lui qui, passé au ciel, est à la droite de Dieu, après s’être soumis les Anges, les Dominations et les Puissances.

1 Pierre 3,8-17

Posted in amour du prochain, attributs divins, béatitude, bénédiction (malédiction), calomnie (médisance, langue), compassion (réconfort), conscience (examen), douceur (tendresse), espérance, humilité, justice (justification, juste), mal (méchanceté, iniquité), messie (Christ, envoyé de Dieu), paix (soulagement), pardon (miséricorde, rémission), prière de louange (cantique), pureté du coeur (purification), sanctification (sanctifié), souffrance (douleur), unité divine (union, communion), volonté divine with tags on 24 octobre 2012 by JL
Enfin, vous tous, en esprit d’union, dans la compassion, l’amour fraternel, la miséricorde, l’esprit d’humilité,9 ne rendez pas mal pour mal, insulte pour insulte. Bénissez, au contraire, car c’est à cela que vous avez été appelés, afin d’hériter la bénédiction.10 Qui veut, en effet, aimer la vie et voir des jours heureux doit garder sa langue du mal et ses lèvres des paroles fourbes,11 s’éloigner du mal et faire le bien, chercher la paix et la poursuivre.12 Car le Seigneur a les yeux sur les justes et tend l’oreille à leur prière, mais le Seigneur tourne sa face contre ceux qui font le mal.13 Et qui vous ferait du mal, si vous devenez zélés pour le bien ?14 Heureux d’ailleurs quand vous souffririez pour la justice ! N’ayez d’eux aucune crainte et ne soyez pas troublés.15 Au contraire, sanctifiez dans vos coeurs le Seigneur Christ, toujours prêts à la défense contre quiconque vous demande raison de l’espérance qui est en vous.16 Mais que ce soit avec douceur et respect, en possession d’une bonne conscience, afin que, sur le point même où l’on vous calomnie, soient confondus ceux qui décrient votre bonne conduite dans le Christ.17 Car mieux vaudrait souffrir en faisant le bien, si telle était la volonté de Dieu, qu’en faisant le mal.

Jacques 3,1-12

Posted in allégories et analogies, bénédiction (malédiction), calomnie (médisance, langue), conscience (examen), création (créateur), image de Dieu (ressemblance), jugement, mal (méchanceté, iniquité), orgueil (se glorifier), Père - Fils, péché, pureté du coeur (purification), sagesse with tags on 19 octobre 2012 by JL
Ne soyez pas nombreux, mes frères, à devenir docteurs. Vous le savez, nous n’en recevrons qu’un jugement plus sévère,2 car à maintes reprises nous commettons des écarts, tous sans exception. Si quelqu’un ne commet pas d’écart de paroles, c’est un homme parfait, il est capable de refréner tout son corps.3 Quand nous mettons aux chevaux un mors dans la bouche, pour nous en faire obéir, nous dirigeons tout leur corps.4 Voyez encore les vaisseaux : si grands qu’ils soient, même poussés par des vents violents, ils sont dirigés par un tout petit gouvernail, au gré du pilote.5 De même la langue est un membre minuscule et elle peut se glorifier de grandes choses ! Voyez quel petit feu embrase une immense forêt :6 la langue aussi est un feu. C’est le monde du mal, cette langue placée parmi nos membres : elle souille tout le corps ; elle enflamme le cycle de la création, enflammée qu’elle est par la Géhenne.7 Bêtes sauvages et oiseaux, reptiles et animaux marins de tout genre sont domptés et ont été domptés par l’homme.8 La langue, au contraire, personne ne peut la dompter : c’est un fléau sans repos. Elle est pleine d’un venin mortel.9 Par elle nous bénissons le Seigneur et Père, et par elle nous maudissons les hommes faits à l’image de Dieu.10 De la même bouche sortent la bénédiction et la malédiction. Il ne faut pas, mes frères, qu’il en soit ainsi.11 La source fait-elle jaillir par la même ouverture le doux et l’amer ?12 Un figuier, mes frères, peut-il donner des olives, ou une vigne des figues ? L’eau de mer ne peut pas non plus donner de l’eau douce.

Hébreux 10,19-31

Posted in abomination (profanation), alliance (ancienne et nouvelle), amour du prochain, apostasie, attestation (testament), attributs divins, charité (générosité), châtiment, chemin (voies du Seigneur), connaissance (intelligence de la foi), conscience (examen), divinité du Christ, Eglise (assemblé, communauté), enfer (damnation, perdition), espérance, Esprit-Saint, eucharistie, fidélité, foi (adhérence, profession), grâce (rendre grâce), jugement, jugement dernier, kénose (abaissement, cœur brisé), maison du Seigneur (demeure), mystère (plan de Dieu, Voie, révélation), parousie (jour du Seigneur), péché, peuple de Dieu (Israël), prêtre (sacerdoce), pur et impur (souillure), pureté du coeur (purification), purgatoire, rétribution (couronne de gloire), royauté du Christ, sacrifice (oblation, expiation), sanctification (sanctifié), sang, temple de Dieu (sanctuaire, tente), vérité (vrai, véritable), vengeance with tags on 6 octobre 2012 by JL
Ayant donc, frères, l’assurance voulue pour l’accès au sanctuaire par le sang de Jésus,20 par cette voie qu’il a inaugurée pour nous, récente et vivante, à travers le voile – c’est-à-dire sa chair –,21 et un prêtre souverain à la tête de la maison de Dieu,22 approchons-nous avec un coeur sincère, dans la plénitude de la foi, les coeurs nettoyés de toutes les souillures d’une conscience mauvaise et le corps lavé d’une eau pure.23 Gardons indéfectible la confession de l’espérance, car celui qui a promis est fidèle,24 et faisons attention les uns aux autres pour nous stimuler dans la charité et les oeuvres bonnes ;25 ne désertez pas votre propre assemblée, comme quelques-uns ont coutume de le faire, mais encouragez-vous mutuellement, et d’autant plus que vous voyez approcher le Jour.26 Car si nous péchons volontairement, après avoir reçu la connaissance de la vérité, il n’y a plus de sacrifice pour les péchés.27 Il y a, au contraire, une perspective redoutable, celle du jugement et d’un courroux de feu qui doit dévorer les rebelles.28 Quelqu’un rejette-t-il la Loi de Moïse ? Impitoyablement il est mis à mort sur la déposition de deux ou trois témoins.29 D’un châtiment combien plus grave sera jugé digne, ne pensez-vous pas, celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, tenu pour profane le sang de l’alliance dans lequel il a été sanctifié, et outragé l’Esprit de la grâce ?30 Nous connaissons, en effet, celui qui a dit : A moi la vengeance. C’est moi qui rétribuerai. Et encore : Le Seigneur jugera son peuple.31 Oh ! chose effroyable que de tomber aux mains du Dieu vivant !

Hébreux 10,1-18

Posted in alliance (ancienne et nouvelle), attestation (testament), conscience (examen), divinité du Christ, droite de Dieu, Esprit-Saint, faire mémoire, incarnation, inhabitation divine, loi, messie (Christ, envoyé de Dieu), monde, pardon (miséricorde, rémission), parole de Dieu (vivante), péché, prêtre (ordre de Levi), prêtre (sacerdoce), pureté du coeur (purification), sacrifice (oblation, expiation), sainteté (saints), salut (rédemption), sanctification (sanctifié), sang, volonté divine with tags on 6 octobre 2012 by JL
N’ayant, en effet, que l’ombre des biens à venir, non la substance même des réalités, la Loi est absolument impuissante, avec ces sacrifices, toujours les mêmes, que l’on offre perpétuellement d’année en année, à rendre parfaits ceux qui s’approchent de Dieu.2 Autrement, n’aurait-on pas cessé de les offrir puisque les officiants de ce culte, purifiés une fois pour toutes, n’auraient plus conscience d’aucun péché ?3 Bien au contraire, par ces sacrifices eux-mêmes, on rappelle chaque année le souvenir des péchés.4 En effet, du sang de taureaux et de boucs est impuissant à enlever des péchés.5 C’est pourquoi, en entrant dans le monde, le Christ dit : Tu n’as voulu ni sacrifice ni oblation ; mais tu m’as façonné un corps.6 Tu n’as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour les péchés.7 Alors j’ai dit : Voici, je viens, car c’est de moi qu’il est question dans le rouleau du livre, pour faire, ô Dieu, ta volonté.8 Il commence par dire : Sacrifices, oblations, holocaustes, sacrifices pour les péchés, tu ne les as pas voulus ni agréés – et cependant ils sont offerts d’après la Loi –,9 alors il déclare : Voici, je viens pour faire ta volonté. Il abroge le premier régime pour fonder le second.10 Et c’est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés par l’oblation du corps de Jésus Christ, une fois pour toutes.11 Tandis que tout prêtre se tient debout chaque jour, officiant et offrant maintes fois les mêmes sacrifices, qui sont absolument impuissants à enlever des péchés,12 lui au contraire, ayant offert pour les péchés un unique sacrifice, il s’est assis pour toujours à la droite de Dieu,13 attendant désormais que ses ennemis soient placés comme un escabeau sous ses pieds.14 Car par une oblation unique il a rendu parfaits pour toujours ceux qu’il sanctifie.15 Or l’Esprit Saint lui aussi nous l’atteste ; car après avoir déclaré :16 Telle est l’alliance que je contracterai avec eux après ces jours-là, le Seigneur dit : Je mettrai mes lois dans leur coeur et je les graverai dans leur pensée.17 Ni de leurs péchés, ni de leurs offenses, je ne me souviendrai plus.18 Or là où les péchés sont remis, il n’y a plus d’oblation pour le péché.