Archives de Corinthiens 2

2 Corinthiens 13,1-13

Posted in attestation (testament), attributs divins, conscience (examen), crucifixion, Esprit-Saint, foi (adhérence, profession), grâce (rendre grâce), inhabitation divine, joie divine, kénose (abaissement, cœur brisé), magistère (ministère, Tradition), mal (méchanceté, iniquité), messie (Christ, envoyé de Dieu), mettre à l'épreuve (tenter), paix (soulagement), péché, prière d'intercession, prière de demande, puissance divine, sainteté (saints), Trinité, unité divine (union, communion), vérité (vrai, véritable) with tags on 8 septembre 2012 by JL
C’est la troisième fois que je vais me rendre chez vous. Toute affaire se décidera sur la parole de deux témoins ou de trois.2 Je l’ai déjà dit à ceux qui ont péché précédemment et à tous les autres, et je le redis d’avance aujourd’hui que je suis absent, comme lors de mon second séjour : si je reviens, je serai sans ménagement,3 puisque vous cherchez une preuve que le Christ parle en moi, lui qui n’est pas faible à votre égard, mais qui est puissant parmi vous.4 Certes, il a été crucifié en raison de sa faiblesse, mais il est vivant par la puissance de Dieu. Et nous aussi, nous sommes faibles en lui, bien sûr, mais nous vivrons avec lui, par la puissance de Dieu à votre égard.5 Examinez-vous vous-mêmes pour voir si vous êtes dans la foi. Eprouvez-vous vous-mêmes. Ne reconnaissez-vous pas que Jésus Christ est en vous ? A moins peut-être que l’épreuve ne tourne contre vous.6 Vous reconnaîtrez, je l’espère, qu’elle ne tourne pas contre nous.7 Nous prions Dieu que vous ne fassiez aucun mal ; notre désir n’est pas de paraître l’emporter dans l’épreuve, mais de vous voir faire le bien, et de succomber ainsi dans l’épreuve.8 Car nous n’avons aucun pouvoir contre la vérité ; nous n’en avons que pour la vérité.9 Oui, nous nous réjouissons, quand nous sommes faibles et que vous êtes forts. Ce que nous demandons dans nos prières, c’est votre affermissement.10 Voilà pourquoi je vous écris cela, étant absent, afin de n’avoir pas, une fois présent, à user de sévérité selon le pouvoir que le Seigneur m’a donné pour édifier, et non pour détruire.11 Au demeurant, frères, soyez joyeux ; affermissez-vous ; exhortez-vous. Ayez même sentiment ; vivez en paix, et le Dieu de la charité et de la paix sera avec vous.12 Saluez-vous mutuellement d’un saint baiser. Tous les saints vous saluent.13 La grâce du Seigneur Jésus Christ, l’amour de Dieu et la communion du Saint Esprit soient avec vous tous !

2 Corinthiens 12,12-21

Posted in adultère (fornication), âme (demeure de Dieu), calomnie (médisance, langue), conversion (faire retour, repentir), Eglise (assemblé, communauté), Esprit-Saint, inhabitation divine, jalousie, magistère (ministère, Tradition), messie (Christ, envoyé de Dieu), miracle (guérison, signe), mission (envoyé), péché, pénitence (deuil, mettre le sac), pur et impur (souillure) with tags on 8 septembre 2012 by JL
Les traits distinctifs de l’apôtre ont été réalisés chez vous ; parfaite constance, signes, prodiges et miracles.13 Qu’avez-vous eu de moins que les autres Eglises, sinon que personnellement je ne vous ai pas été à charge ? Pardonnez-moi cette injustice.14 Voici que, pour la troisième fois, je suis prêt à me rendre chez vous, et je ne vous serai pas à charge ; car ce que je recherche, ce ne sont pas vos biens, mais vous. Ce ne sont pas en effet les enfants qui doivent thésauriser pour les parents, mais les parents pour les enfants.15 Pour moi, je dépenserai très volontiers et je me dépenserai moi-même tout entier pour vos âmes. Faut-il que, vous aimant davantage, je sois moins aimé ?16 Soit, dira-t-on ; personnellement je ne vous ai pas grevés. Mais, en fourbe que je suis, je vous ai pris par la ruse.17 Vous aurais-je donc exploités par l’un quelconque de ceux que je vous ai envoyés ?18 J’ai insisté auprès de Tite, et j’ai envoyé avec lui le frère. Tite vous aurait-il exploités ? N’avons-nous pas marché dans le même esprit ? Suivi les mêmes traces ?19 Depuis longtemps, vous vous imaginez que nous nous défendons devant vous. C’est devant Dieu, dans le Christ, que nous parlons. Et tout cela, bien-aimés, pour votre édification.20 Je crains, en effet, qu’à mon arrivée je ne vous trouve pas tels que je voudrais, et que vous me trouviez tel que vous ne voudriez pas ; qu’il n’y ait discorde, jalousie, animosités, disputes, calomnies, commérages, insolences, désordres.21 Je crains qu’à ma prochaine visite mon Dieu ne m’humilie à votre sujet, et que je n’aie à mener le deuil sur plusieurs de ceux qui ont péché précédemment et ne se sont pas repentis pour leurs actes d’impureté, de fornication et de débauche.

2 Corinthiens 12,1-10

Posted in adversité (tribulations, épreuve), ciel (cieux), détresse (désespoir, angoisse), diable (démon, Satan, Lucifer), gloire de Dieu (glorifier), grâce (rendre grâce), humilité, mettre à l'épreuve (tenter), mystère (plan de Dieu, Voie, révélation), orgueil (se glorifier), parole de Dieu (vivante), persécution, puissance divine, vision (songe, extase) with tags on 8 septembre 2012 by JL
Il faut se glorifier ? (cela ne vaut rien pourtant) eh bien ! j’en viendrai aux visions et révélations du Seigneur.2 Je connais un homme dans le Christ qui, voici quatorze ans – était-ce en son corps ? Je ne sais ; était-ce hors de son corps ? Je ne sais ; Dieu le sait – cet homme-là fut ravi jusqu’au troisième ciel.3 Et cet homme-là – était-ce en son corps ? Etait-ce sans son corps ? Je ne sais, Dieu le sait –, je sais4 qu’il fut ravi jusqu’au paradis et qu’il entendit des paroles ineffables, qu’il n’est pas permis à un homme de redire.5 Pour cet homme-là je me glorifierai ; mais pour moi, je ne me glorifierai que de mes faiblesses.6 Oh ! si je voulais me glorifier, je ne serais pas insensé ; je dirais la vérité. Mais je m’abstiens, de peur qu’on ne se fasse de moi une idée supérieure à ce qu’on voit en moi ou ce qu’on m’entend dire.7 Et pour que l’excellence même de ces révélations ne m’enorgueillisse pas, il m’a été mis une écharde en la chair, un ange de Satan chargé de me souffleter – pour que je ne m’enorgueillisse pas !8 A ce sujet, par trois fois, j’ai prié le Seigneur pour qu’il s’éloigne de moi.9 Mais il m’a déclaré : « Ma grâce te suffit : car la puissance se déploie dans la faiblesse. » C’est donc de grand coeur que je me glorifierai surtout de mes faiblesses, afin que repose sur moi la puissance du Christ.10 C’est pourquoi je me complais dans les faiblesses, dans les outrages, dans les détresses, dans les persécutions et les angoisses endurées pour le Christ ; car, lorsque je suis faible, c’est alors que je suis fort.

2 Corinthiens 11,16-33

Posted in adversité (tribulations, épreuve), attributs divins, bénédiction (malédiction), courage (force), don de soi (donner sa vie), Eglise (assemblé, communauté), eternité (vie éternelle), faux prophète, fécondité (prospérité, postérité), jeûne, magistère (ministère, Tradition), messie (Christ, envoyé de Dieu), orgueil (se glorifier), païens (gentils), pauvre (pauvreté en esprit), Père - Fils, persécution, porter sa croix, souffrance (douleur), tomber (succomber, reniement) with tags on 8 septembre 2012 by JL
16 Je le dis de nouveau : que personne ne me prenne pour un insensé ; ou alors, accueillez-moi comme si j’étais un insensé, pour que je puisse à mon tour me vanter un peu.
17 Ce que je vais dire, je ne le dirai pas selon le Seigneur, mais comme un insensé, dans l’assurance d’avoir de quoi me glorifier.18 Puisque tant d’autres se glorifient selon la chair, je vais, moi aussi, me glorifier.19 Vous supportez si volontiers les insensés, vous qui êtes sensés !20 Oui, vous supportez qu’on vous asservisse, qu’on vous dévore, qu’on vous pille, qu’on vous traite avec arrogance, qu’on vous frappe au visage.21 Je le dis à votre honte ; c’est à croire que nous nous sommes montré faible… Mais ce dont on se prévaut – c’est en insensé que je parle –, je puis m’en prévaloir, moi aussi.22 Ils sont Hébreux ? Moi aussi. Ils sont Israélites ? Moi aussi. Ils sont postérité d’Abraham ? Moi aussi.23 Ils sont ministres du Christ ? (Je vais dire une folie ! ) Moi, plus qu’eux. Bien plus par les travaux, bien plus par les emprisonnements, infiniment plus par les coups. Souvent j’ai été à la mort.24 Cinq fois j’ai reçu des Juifs les 39 coups de fouet ;25 trois fois j’ai été battu de verges ; une fois lapidé ; trois fois j’ai fait naufrage. Il m’est arrivé de passer un jour et une nuit dans l’abîme !26 Voyages sans nombre, dangers des rivières, dangers des brigands, dangers de mes compatriotes, dangers des païens, dangers de la ville, dangers du désert, dangers de la mer, dangers des faux frères !27 Labeur et fatigue, veilles fréquentes, faim et soif, jeûnes répétés, froid et nudité !28 Et sans parler du reste, mon obsession quotidienne, le souci de toutes les Eglises !29 Qui est faible, que je ne sois faible ? Qui vient à tomber, qu’un feu ne me brûle ?30 S’il faut se glorifier, c’est de mes faiblesses que je me glorifierai.31 Le Dieu et Père du Seigneur Jésus, qui est béni éternellement, sait que je ne mens pas.32 A Damas, l’ethnarque du roi Arétas faisait garder la ville des Damascéniens pour m’appréhender,33 et c’est par une fenêtre, dans un panier, qu’on me laissa glisser le long de la muraille, et ainsi j’échappai à ses mains

2 Corinthiens 11,1-15

Posted in ange, aveuglement, charité (générosité), diable (démon, Satan, Lucifer), Eglise (assemblé, communauté), evangéliser (bonne nouvelle), jalousie, justice (justification, juste), kénose (abaissement, cœur brisé), lumière (lampe), magistère (ministère, Tradition), messie (Christ, envoyé de Dieu), orgueil (se glorifier), parole de Dieu (vivante), péché originel, pur et impur (souillure), unité divine (union, communion), vérité (vrai, véritable) with tags on 8 septembre 2012 by JL
01 Pourriez-vous supporter de ma part un peu de folie ? Oui, de ma part, vous allez le supporter,
02 J’éprouve à votre égard en effet une jalousie divine ; car je vous ai fiancés à un époux unique, comme une vierge pure à présenter au Christ.3 Mais j’ai bien peur qu’à l’exemple d’Eve, que le serpent a dupée par son astuce, vos pensées ne se corrompent en s’écartant de la simplicité envers le Christ.4 Si le premier venu en effet prêche un autre Jésus que celui que nous avons prêché, s’il s’agit de recevoir un Esprit différent de celui que vous avez reçu, ou un Evangile différent de celui que vous avez accueilli, vous le supportez fort bien.5 J’estime pourtant ne le céder en rien à ces « archiapôtres. »6 Si je ne suis qu’un profane pour la parole, pour la science, c’est autre chose ; en tout et devant tous, nous vous l’avons montré.7 Ou bien, aurais-je commis une faute en vous annonçant gratuitement l’Evangile de Dieu m’abaissant moi-même pour vous élever, vous ?8 J’ai dépouillé d’autres Eglises, recevant d’elles un salaire pour vous servir.9 Et quand, une fois chez vous, je me suis vu dans le besoin, je n’ai été à charge à personne : ce sont les frères venus de Macédoine qui ont pourvu à ce qui me manquait. De toutes manières je me suis gardé de vous être à charge, et je m’en garderai.10 Aussi sûrement que la vérité du Christ est en moi, ce titre de gloire ne me sera pas enlevé dans les régions de l’Achaïe.11 Pourquoi ? Parce que je ne vous aime pas ? Dieu le sait.12 Et ce que je fais, je le ferai encore, afin d’ôter tout prétexte à ceux qui en voudraient un, pour être trouvés nos pareils sur le point où ils se glorifient.13 Car ces gens-là sont de faux apôtres, des ouvriers trompeurs, qui se déguisent en apôtres du Christ.14 Et rien d’étonnant : Satan lui-même se déguise bien en ange de lumière.15 Rien donc de surprenant si ses ministres aussi se déguisent en ministres de justice. Mais leur fin sera conforme à leurs oeuvres.

2 Corinthiens 10,12-18

Posted in attributs divins, connaissance (intelligence de la foi), evangéliser (bonne nouvelle), foi (adhérence, profession), gloire de Dieu (glorifier), humilité, orgueil (se glorifier) with tags on 8 septembre 2012 by JL
Certes, nous n’avons pas l’audace de nous égaler ni de nous comparer à de certaines gens qui se recommandent eux-mêmes. En se mesurant eux-mêmes à leur mesure et en se comparant à eux-mêmes, ils manquent d’intelligence.13 Pour nous, nous n’irons pas nous glorifier hors de mesure, mais nous prendrons comme mesure la règle même que Dieu nous a assignée pour mesure : celle d’être arrivés jusqu’à vous.14 Car nous ne nous étendons pas indûment, comme ce serait le cas si nous n’étions pas arrivés jusqu’à vous ; nous sommes bel et bien parvenus jusqu’à vous avec l’Evangile du Christ.15 Nous ne nous glorifions pas hors de mesure, au moyen des labeurs d’autrui ; et nous avons l’espoir, avec les progrès en vous de votre foi, de nous agrandir de plus en plus selon notre règle à nous,16 en portant l’Evangile au-delà de chez vous, au lieu d’empiéter sur le domaine d’autrui et de nous glorifier de travaux tout préparés.17 Celui donc qui se glorifie, qu’il se glorifie dans le Seigneur.18 Ce n’est pas celui qui se recommande lui-même qui est un homme éprouvé ; c’est celui que le Seigneur recommande.

2 Corinthiens 10,1-11

Posted in connaissance (intelligence de la foi), magistère (ministère, Tradition), obéissance (désobéissance), orgueil (se glorifier), puissance divine with tags on 8 septembre 2012 by JL
01 Moi-même, Paul, je vous exhorte par la douceur et la bienveillance du Christ, moi si humble quand je suis devant vous, mais plein d’assurance à votre égard quand je n’y suis pas.
02 Je vous en prie : que je n’aie pas, une fois chez vous, à user hardiment de cette assurance dont j’entends avoir l’audace contre certaines gens qui pensent que notre conduite s’inspire de la chair.3 Nous vivons dans la chair, évidemment, mais nous ne combattons pas selon la chair.4 Non, les armes de notre combat ne sont point charnelles, mais elles ont, au service de Dieu, la puissance de renverser les forteresses. Nous renversons les sophismes5 et toute puissance altière qui se dresse contre la connaissance de Dieu, et nous faisons toute pensée captive pour l’amener à obéir au Christ.6 Et nous sommes prêts à châtier toute désobéissance, dès que votre obéissance sera parfaite.7 Rendez-vous à l’évidence. Si quelqu’un se flatte d’être au Christ, qu’il se le dise une bonne fois : de même qu’il est au Christ, nous le sommes aussi.8 Et dussé-je me glorifier un peu trop de notre pouvoir, que le Seigneur nous a donné pour votre édification et non pour votre ruine, je n’en rougirais pas.
09 Je ne veux pas avoir l’air de vous effrayer par mes lettres.
10 « Les lettres ont du poids, dit-on, et de la force, mais sa présence physique est sans vigueur, et sa parole est nulle. »
11 Celui qui parle ainsi, qu’il tienne bien compte de ceci : tels nous sommes en paroles par nos lettres quand nous ne sommes pas là, tels nous serons encore en actes quand nous serons présents.