2 Corinthiens 12,12-21

Les traits distinctifs de l’apôtre ont été réalisés chez vous ; parfaite constance, signes, prodiges et miracles.13 Qu’avez-vous eu de moins que les autres Eglises, sinon que personnellement je ne vous ai pas été à charge ? Pardonnez-moi cette injustice.14 Voici que, pour la troisième fois, je suis prêt à me rendre chez vous, et je ne vous serai pas à charge ; car ce que je recherche, ce ne sont pas vos biens, mais vous. Ce ne sont pas en effet les enfants qui doivent thésauriser pour les parents, mais les parents pour les enfants.15 Pour moi, je dépenserai très volontiers et je me dépenserai moi-même tout entier pour vos âmes. Faut-il que, vous aimant davantage, je sois moins aimé ?16 Soit, dira-t-on ; personnellement je ne vous ai pas grevés. Mais, en fourbe que je suis, je vous ai pris par la ruse.17 Vous aurais-je donc exploités par l’un quelconque de ceux que je vous ai envoyés ?18 J’ai insisté auprès de Tite, et j’ai envoyé avec lui le frère. Tite vous aurait-il exploités ? N’avons-nous pas marché dans le même esprit ? Suivi les mêmes traces ?19 Depuis longtemps, vous vous imaginez que nous nous défendons devant vous. C’est devant Dieu, dans le Christ, que nous parlons. Et tout cela, bien-aimés, pour votre édification.20 Je crains, en effet, qu’à mon arrivée je ne vous trouve pas tels que je voudrais, et que vous me trouviez tel que vous ne voudriez pas ; qu’il n’y ait discorde, jalousie, animosités, disputes, calomnies, commérages, insolences, désordres.21 Je crains qu’à ma prochaine visite mon Dieu ne m’humilie à votre sujet, et que je n’aie à mener le deuil sur plusieurs de ceux qui ont péché précédemment et ne se sont pas repentis pour leurs actes d’impureté, de fornication et de débauche.
Advertisements

Les commentaires sont fermés.