Archive for the crainte de Dieu Category

Apocalypse 15,1-8

Posted in agneau de Dieu, allégories et analogies, ange, antéchrist, bête, attributs divins, chemin (voies du Seigneur), ciel (cieux), colère de Dieu, colonne de nuée et de feu, crainte de Dieu, eternité (vie éternelle), gloire de Dieu (glorifier), païens (gentils), prière de louange (cantique), puissance divine, purgatoire, royauté du Christ, sainteté (saints), témoignage (témoin), temple de Dieu (sanctuaire, tente), vengeance, vision (songe, extase), Yahvé (nom de Dieu, du Christ) with tags on 14 novembre 2012 by JL
Puis je vis dans le ciel encore un signe, grand et merveilleux : sept Anges, portant sept fléaux, les derniers puisqu’ils doivent consommer la colère de Dieu.2 Et je vis comme une mer de cristal mêlée de feu, et ceux qui ont triomphé de la Bête, de son image et du chiffre de son nom, debout près de cette mer de cristal. S’accompagnant sur les harpes de Dieu,3 ils chantent le cantique de Moïse, le serviteur de Dieu, et le cantique de l’Agneau : « Grandes et merveilleuses sont tes oeuvres, Seigneur, Dieu Maître-de-tout ; justes et droites sont tes voies, ô Roi des nations.4 Qui ne craindrait, Seigneur, et ne glorifierait ton nom ? Car seul tu es saint ; et tous les païens viendront se prosterner devant toi, parce que tu as fait éclater tes vengeances. »5 Après quoi, ma vision se poursuivit. Au ciel s’ouvrit le temple, la Tente du Témoignage,6 d’où sortirent les sept Anges aux sept fléaux, vêtus de robes de lin pur, éblouissantes, serrées à la taille par des ceintures en or.7 Puis, l’un des quatre Vivants remit aux sept Anges sept coupes en or remplies de la colère du Dieu qui vit pour les siècles des siècles.8 Et le temple se remplit d’une fumée produite par la gloire de Dieu et par sa puissance, en sorte que nul ne put y pénétrer jusqu’à la consommation des sept fléaux des sept Anges.

Apocalypse 14,6-12

Posted in adoration de Dieu, agneau de Dieu, ange, antéchrist, bête, ciel (cieux), colère de Dieu, commandements, crainte de Dieu, création (créateur), enfer (damnation, perdition), eternité (vie éternelle), foi (adhérence, profession), gloire de Dieu (glorifier), idolâtrie, jugement dernier, persévérance (constance), prière de louange (cantique), sainteté (saints), terre promise (repos du Seigneur) with tags on 14 novembre 2012 by JL
Puis je vis un autre Ange qui volait au zénith, ayant une bonne nouvelle éternelle à annoncer à ceux qui demeurent sur la terre, à toute nation, race, langue et peuple.7 Il criait d’une voix puissante : « Craignez Dieu et glorifiez-le, car voici l’heure de son Jugement ; adorez donc Celui qui a fait le ciel et la terre et la mer et les sources. »8 Un autre Ange, un deuxième, le suivit en criant : « Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la Grande, elle qui a abreuvé toutes les nations du vin de la colère. »9 Un autre Ange, un troisième, les suivit, criant d’une voix puissante : « Quiconque adore la Bête et son image, et se fait marquer sur le front ou sur la main,10 lui aussi boira le vin de la fureur de Dieu, qui se trouve préparé, pur, dans la coupe de sa colère. Il subira le supplice du feu et du soufre, devant les saints Anges et devant l’Agneau.11 Et la fumée de leur supplice s’élève pour les siècles des siècles ; non, point de repos, ni le jour ni la nuit, pour ceux qui adorent la Bête et son image, pour qui reçoit la marque de son nom. »12 Voilà qui fonde la constance des saints, ceux qui gardent les commandements de Dieu et la foi en Jésus.

Apocalypse 11,14-19

Posted in adoration de Dieu, alliance (ancienne et nouvelle), ange, ciel (cieux), crainte de Dieu, enfer (damnation, perdition), eternité (vie éternelle), grâce (rendre grâce), jugement dernier, messie (Christ, envoyé de Dieu), monde, mort (source de vie), parousie (jour du Seigneur), passage de la mort, prophète, puissance divine, rétribution (couronne de gloire), royaume de Dieu (des cieux), royauté du Christ, sainteté (saints), temple de Dieu (sanctuaire, tente), terre promise (repos du Seigneur), Yahvé (nom de Dieu, du Christ) with tags on 13 novembre 2012 by JL
Le deuxième « Malheur » a passé, voici que le troisième accourt !15 Et le septième Ange sonna… Alors, au ciel, des voix clamèrent : « La royauté du monde est acquise à notre Seigneur ainsi qu’à son Christ ; il régnera dans les siècles des siècles. »16 Et les 24 Vieillards qui sont assis devant Dieu, sur leurs sièges, se prosternèrent pour adorer Dieu en disant :17 « Nous te rendons grâce, Seigneur, Dieu Maître-de-tout, Il est et Il était, parce que tu as pris en main ton immense puissance pour établir ton règne.18 Les nations s’étaient mises en fureur ; mais voici ta fureur à toi, et le temps pour les morts d’être jugés ; le temps de récompenser tes serviteurs les prophètes, les saints, et ceux qui craignent ton nom, petits et grands, et de perdre ceux qui perdent la terre. »19 Alors s’ouvrit le temple de Dieu, dans le ciel, et son arche d’alliance apparut, dans le temple ; puis ce furent des éclairs et des voix et des tonnerres et un tremblement de terre, et la grêle tombait dru…

Actes 9,31-43

Posted in charité (générosité), consolation, conversion (faire retour, repentir), crainte de Dieu, Eglise (assemblé, communauté), Esprit-Saint, foi (adhérence, profession), joie divine, messie (Christ, envoyé de Dieu), miracle (guérison, signe), paix (soulagement), prière de demande, primauté de Pierre, résurrection, richesse (danger de la richesse), sainteté (saints) with tags on 7 novembre 2012 by JL
Cependant les Eglises jouissaient de la paix dans toute la Judée, la Galilée et la Samarie ; elles s’édifiaient et vivaient dans la crainte du Seigneur, et elles étaient comblées de la consolation du Saint Esprit.32 Pierre, qui passait partout, descendit également chez les saints qui habitaient Lydda.33 Il y trouva un homme du nom d’Enée, qui gisait sur un grabat depuis huit ans ; c’était un paralytique.34 Pierre lui dit : « Enée, Jésus Christ te guérit. Lève-toi et fais toi-même ton lit. » Et il se leva aussitôt.35 Tous les habitants de Lydda et de la plaine de Saron le virent, et ils se convertirent au Seigneur.36 Il y avait à Joppé parmi les disciples une femme du nom de Tabitha, en grec Dorcas. Elle était riche des bonnes oeuvres et des aumônes qu’elle faisait.37 Or il se fit qu’elle tomba malade en ces jours-là et mourut. Après l’avoir lavée, on la déposa dans la chambre haute.38 Comme Lydda n’est pas loin de Joppé, les disciples, apprenant que Pierre s’y trouvait, lui dépêchèrent deux hommes pour lui adresser cette prière : « Viens chez nous sans tarder. »39 Pierre partit tout de suite avec eux. Aussitôt arrivé, on le fit monter à la chambre haute, où toutes les veuves en pleurs s’empressèrent autour de lui, lui montrant les tuniques et les manteaux que faisait Dorcas lorsqu’elle était avec elles.40 Pierre mit tout le monde dehors, puis, à genoux, pria. Se tournant ensuite vers le corps, il dit : « Tabitha, lève-toi. » Elle ouvrit les yeux et, voyant Pierre, se mit sur son séant.41 Lui prenant la main, Pierre la fit lever. Appelant alors les saints et les veuves, il la leur présenta vivante.42 Tout Joppé sut la chose, et beaucoup crurent au Seigneur.43 Pierre demeura un certain temps à Joppé chez un corroyeur appelé Simon.

1 Jean 4,7-21

Posted in amour du prochain, attestation (testament), attributs divins, bonté divine (Amour), châtiment, commandements, connaissance (intelligence de la foi), crainte de Dieu, divinité du Christ, Esprit-Saint, foi (adhérence, profession), incarnation, inhabitation divine, initiative divine, jugement dernier, messie (Christ, envoyé de Dieu), monde, Père - Fils, péché, sacrifice (oblation, expiation), sauveur, transcendance de Dieu (commencement du monde, genèse) with tags on 26 octobre 2012 by JL
Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres, puisque l’amour est de Dieu et que quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu.8 Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est Amour.9 En ceci s’est manifesté l’amour de Dieu pour nous : Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde afin que nous vivions par lui.10 En ceci consiste l’amour : ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, mais c’est lui qui nous a aimés et qui a envoyé son Fils en victime de propitiation pour nos péchés.11 Bien-aimés, si Dieu nous a ainsi aimés, nous devons, nous aussi, nous aimer les uns les autres.12 Dieu, personne ne l’a jamais contemplé. Si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous, en nous son amour est accompli.13 A ceci nous connaissons que nous demeurons en lui et lui en nous : il nous a donné de son Esprit.14 Et nous, nous avons contemplé et nous attestons que le Père a envoyé son Fils comme Sauveur du monde.15 Celui qui confesse que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu demeure en lui et lui en Dieu.16 Et nous, nous avons reconnu l’amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru. Dieu est Amour : celui qui demeure dans l’amour demeure en Dieu et Dieu demeure en lui.17 En ceci consiste la perfection de l’amour en nous : que nous ayons pleine assurance au jour du Jugement, car tel est celui-là, tels aussi nous sommes en ce monde.18 Il n’y a pas de crainte dans l’amour ; au contraire, le parfait amour bannit la crainte, car la crainte implique un châtiment, et celui qui craint n’est point parvenu à la perfection de l’amour.19 Quant à nous, aimons, puisque lui nous a aimés le premier.20 Si quelqu’un dit : « J’aime Dieu » et qu’il déteste son frère, c’est un menteur : celui qui n’aime pas son frère, qu’il voit, ne saurait aimer le Dieu qu’il ne voit pas.21 Oui, voilà le commandement que nous avons reçu de lui : que celui qui aime Dieu aime aussi son frère.

1 Pierre 1,13-17

Posted in connaissance (intelligence de la foi), convoitise (passions), crainte de Dieu, enfant de Dieu (adoption divine), espérance, grâce (rendre grâce), homme nouveau, initiative divine, messie (Christ, envoyé de Dieu), mystère (plan de Dieu, Voie, révélation), parousie (jour du Seigneur), Père - Fils, prophétie (oracle), sainteté (saints) with tags on 21 octobre 2012 by JL
L’intelligence en éveil, parfaitement sensée, espérez pleinement en la grâce qui doit vous être apportée par la Révélation de Jésus Christ.14 En enfants obéissants, ne vous laissez pas modeler par vos passions de jadis, du temps de votre ignorance.15 Mais, à l’exemple du Saint qui vous a appelés, devenez saints, vous aussi, dans toute votre conduite,16 selon qu’il est écrit : Vous serez saints, parce que moi, je suis saint.17 Et si vous appelez Père celui qui, sans acception de personnes, juge chacun selon ses oeuvres, conduisez-vous avec crainte pendant le temps de votre exil.

Hébreux 12,18-29

Posted in allégories et analogies, alliance (ancienne et nouvelle), ange, attributs divins, écouter (voix du Seigneur), châtiment, ciel (cieux), crainte de Dieu, création (créateur), culte spirituel, Eglise (assemblé, communauté), grâce (rendre grâce), Jérusalem (Sion), jugement dernier, justice (justification, juste), montagne du Seigneur (théophanie), parole de Dieu (vivante), piété (impiété, incrédulité), prédestination (prescience), premier-né (prémisse), promesse divine (serment), prophétie (oracle), pureté du coeur (purification), royaume de Dieu (des cieux), sainteté (saints), sang, sauveur, suivre Jésus, ténèbre (obscurité), terre promise (repos du Seigneur) with tags on 16 octobre 2012 by JL
Vous ne vous êtes pas approchés d’une réalité palpable : feu ardent, obscurité, ténèbres, ouragan,19 bruit de trompette, et clameur de paroles telle que ceux qui l’entendirent supplièrent qu’on ne leur parlât pas davantage.20 Ils ne pouvaient en effet supporter cette prescription : Quiconque touchera la montagne, même si c’est un animal, sera lapidé.21 Si terrible était le spectacle que Moïse dit : Je suis effrayé et tout tremblant.22 Mais vous vous êtes approchés de la montagne de Sion et de la cité du Dieu vivant, de la Jérusalem céleste, et de myriades d’anges, réunion de fête,23 et de l’assemblée des premiers-nés qui sont inscrits dans les cieux, d’un Dieu Juge universel, et des esprits des justes qui ont été rendus parfaits,24 de Jésus médiateur d’une alliance nouvelle, et d’un sang purificateur plus éloquent que celui d’Abel.25 Prenez garde de ne pas refuser d’écouter Celui qui parle. Si ceux, en effet, qui ont refusé d’écouter celui qui promulguait des oracles sur cette terre n’ont pas échappé au châtiment, à combien plus forte raison n’y échapperons-nous pas, si nous nous détournons de Celui qui parle des cieux.26 Celui dont la voix jadis ébranla la terre nous a fait maintenant cette promesse : Encore une fois, moi j’ébranlerai non seulement la terre mais aussi le ciel.27 Cet encore une fois indique que les choses ébranlées seront changées, puisque ce sont des réalités créées, pour que subsistent celles qui sont inébranlables.28 Ainsi, puisque nous recevons la possession d’un royaume inébranlable, retenons fermement la grâce, et par elle rendons à Dieu un culte qui lui soit agréable, avec religion et crainte.29 En effet, notre Dieu est un feu consumant.