Archive for the buter (pierre d’achoppement) Category

Jude 1,1-25

Posted in adultère (fornication), ange, apostasie, blasphème, buter (pierre d'achoppement), charité (générosité), chemin (voies du Seigneur), convoitise (passions), diable (démon, Satan, Lucifer), elu (élection divine), enfer (damnation, perdition), Esprit-Saint, eternité (vie éternelle), foi (adhérence, profession), gloire de Dieu (glorifier), grâce (rendre grâce), hérésie (secte), jugement dernier, maison du Seigneur (demeure), messie (Christ, envoyé de Dieu), orgueil (se glorifier), paix (soulagement), pardon (miséricorde, rémission), Père - Fils, péché originel, peuple de Dieu (Israël), piété (impiété, incrédulité), porter du fruit, reniement (rejet, mépris), sainteté (saints), salut (rédemption), sauveur, ténèbre (obscurité), terre promise (repos du Seigneur), transcendance de Dieu (commencement du monde, genèse), vices with tags on 28 octobre 2012 by JL

1 Jude, serviteur de Jésus Christ, frère de Jacques, aux appelés, aimés de Dieu le Père et gardés pour Jésus Christ.2 A vous miséricorde et paix et charité en abondance.3 Très chers, j’avais un grand désir de vous écrire au sujet de notre salut commun, et j’ai été contraint de le faire, afin de vous exhorter à combattre pour la foi transmise aux saints une fois pour toutes.4 Car il s’est glissé parmi vous certains hommes qui depuis longtemps ont été marqués d’avance pour cette sentence : ces impies travestissent en débauche la grâce de notre Dieu et renient notre seul Maître et Seigneur Jésus Christ.5 Je veux vous rappeler, à vous qui connaissez tout cela une fois pour toutes, que le Seigneur, après avoir sauvé le peuple de la terre d’Egypte, a fait périr ensuite les incrédules.6 Quant aux anges, qui n’ont pas conservé leur primauté, mais ont quitté leur propre demeure, c’est pour le jugement du grand Jour qu’il les a gardés dans des liens éternels, au fond des ténèbres.7 Ainsi Sodome, Gomorrhe et les villes voisines qui se sont prostituées de la même manière et ont couru après une chair différente, sont-elles proposées en exemple, subissant la peine d’un feu éternel.8 Pourtant, ceux-là aussi, en délire, souillent la chair, méprisent la Seigneurie, blasphèment les Gloires.9 Pourtant, l’archange Michel, lorsqu’il plaidait contre le diable et discutait au sujet du corps de Moïse, n’osa pas porter contre lui un jugement outrageant, mais dit : « Que le Seigneur te réprime ! « 10 Quant à eux, ils blasphèment ce qu’ils ignorent ; et ce qu’ils connaissent par nature, comme les bêtes sans raison, ne sert qu’à les perdre.11 Malheur à eux ! car c’est dans la voie de Caïn qu’ils sont allés, c’est dans l’égarement de Balaam qu’ils se sont jetés pour un salaire, c’est par la révolte de Coré qu’ils ont péri.12 Ce sont eux les écueils de vos agapes. Ils font bonne chère sans vergogne, ils se repaissent : nuées sans eau que les vents emportent, arbres de fin de saison, sans fruits, deux fois morts, déracinés,13 houle sauvage de la mer écumant sa propre honte, astres errants auxquels les ténèbres épaisses sont gardées pour l’éternité.14 C’est aussi pour eux qu’a prophétisé en ces termes Hénoch, le septième patriarche depuis Adam : « Voici : le Seigneur est venu avec ses saintes myriades,15 afin d’exercer le jugement contre tous et de confondre tous les impies pour toutes les oeuvres d’impiété qu’ils ont commises, pour toutes les paroles dures qu’ont proférées contre lui les pécheurs impies. »16 Ce sont eux qui murmurent, se plaignent, marchent selon leurs convoitises, leur bouche dit des choses orgueilleuses, ils flattent par intérêt.17 Mais vous, très chers, rappelez-vous ce qui a été prédit par les apôtres de notre Seigneur Jésus Christ.18 Ils vous disaient : « A la fin du temps, il y aura des moqueurs, marchant selon leurs convoitises impies. »19 Ce sont eux qui créent des divisions, ces animaux, ces êtres « psychiques » qui n’ont pas d’esprit.20 Mais vous, très chers, vous édifiant sur votre foi très sainte, priant dans l’Esprit Saint,21 gardez-vous dans la charité de Dieu, prêts à recevoir la miséricorde de notre Seigneur Jésus Christ pour la vie éternelle.22 Les uns, ceux qui hésitent, cherchez à les convaincre ;23 les autres, sauvez-les en les arrachant au feu ; les autres enfin, portez-leur une pitié craintive, en haïssant jusqu’à la tunique contaminée par leur chair.24 A celui qui peut vous garder de la chute et vous présenter devant sa gloire, sans reproche, dans l’allégresse,25 à l’unique Dieu, notre Sauveur par Jésus Christ notre Seigneur, gloire, majesté, force et puissance avant tout temps, maintenant et dans tous les temps ! Amen.

 
Advertisements

1 Pierre 2,4-10

Posted in buter (pierre d'achoppement), confiance en Dieu (dans l'Église), Eglise (assemblé, communauté), elu (élection divine), fondement (pierre d'angle), Jérusalem (Sion), lumière (lampe), messie (Christ, envoyé de Dieu), pardon (miséricorde, rémission), parole de Dieu (vivante), peuple de Dieu (Israël), piété (impiété, incrédulité), prédestination (prescience), prière d'offrande, prière de louange (cantique), reniement (rejet, mépris), sacerdoce baptismal, sacrifice (oblation, expiation), sainteté (saints), ténèbre (obscurité) with tags on 23 octobre 2012 by JL
Approchez-vous de lui, la pierre vivante, rejetée par les hommes, mais choisie, précieuse auprès de Dieu.5 Vous-mêmes, comme pierres vivantes, prêtez-vous à l’édification d’un édifice spirituel, pour un sacerdoce saint, en vue d’offrir des sacrifices spirituels, agréables à Dieu par Jésus Christ.6 Car il y a dans l’Ecriture : Voici que je pose en Sion une pierre angulaire, choisie, précieuse, et celui qui se confie en elle ne sera pas confondu.7 A vous donc, les croyants, l’honneur, mais pour les incrédules, la pierre qu’ont rejetée les constructeurs, celle-là est devenue la tête de l’angle,8 une pierre d’achoppement et un rocher qui fait tomber. Ils s’y heurtent parce qu’ils ne croient pas à la Parole ; c’est bien à cela qu’ils ont été destinés.9 Mais vous, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, pour proclamer les louanges de Celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière,10 vous qui jadis n’étiez pas un peuple et qui êtes maintenant le Peuple de Dieu, qui n’obteniez pas miséricorde et qui maintenant avez obtenu miséricorde.

Romains 14,10-13

Posted in attributs divins, buter (pierre d'achoppement), gloire de Dieu (glorifier), jugement, jugement dernier, prophétie (oracle), reniement (rejet, mépris), tomber (succomber, reniement) with tags on 15 août 2012 by JL
Mais toi, pourquoi juger ton frère ? Et toi, pourquoi mépriser ton frère ? Tous, en effet, nous comparaîtrons au tribunal de Dieu,11 car il est écrit : Par ma vie, dit le Seigneur, tout genou devant moi fléchira, et toute langue rendra gloire à Dieu.12 C’est donc que chacun de nous rendra compte à Dieu pour soi-même.13 Finissons-en donc avec ces jugements les uns sur les autres : jugez plutôt qu’il ne faut rien mettre devant votre frère qui le fasse buter ou tomber.

Romains 9,1-33

Posted in allégories et analogies, anathème, attributs divins, bénédiction (malédiction), buter (pierre d'achoppement), colère de Dieu, conscience (examen), divinité du Christ, elu (élection divine), enfant de Dieu (adoption divine), enfer (damnation, perdition), Esprit-Saint, fécondité (prospérité, postérité), foi (adhérence, profession), fondement (pierre d'angle), gloire de Dieu (glorifier), initiative divine, Jérusalem (Sion), justice (justification, juste), loi, messie (Christ, envoyé de Dieu), païens (gentils), pardon (miséricorde, rémission), parole de Dieu (vivante), petit reste, peuple de Dieu (Israël), promesse divine (serment), prophétie (oracle), puissance divine, richesse (danger de la richesse), salut (rédemption), souffrance (douleur), témoignage (témoin), tristesse, volonté divine with tags on 11 août 2012 by JL
Je dis la vérité dans le Christ, je ne mens point — ma conscience m’en rend témoignage dans l’Esprit Saint –,2 j’éprouve une grande tristesse et une douleur incessante en mon coeur.3 Car je souhaiterais d’être moi-même anathème, séparé du Christ, pour mes frères, ceux de ma race selon la chair,4 eux qui sont Israélites, à qui appartiennent l’adoption filiale, la gloire, les alliances, la législation, le culte, les promesses5 et aussi les patriarches, et de qui le Christ est issu selon la chair, lequel est au-dessus de tout, Dieu béni éternellement ! Amen.6 Non certes que la parole de Dieu ait failli. Car tous les descendants d’Israël ne sont pas Israël.7 De même que, pour être postérité d’Abraham, tous ne sont pas ses enfants ; mais c’est par Isaac qu’une descendance portera ton nom,8 ce qui signifie : ce ne sont pas les enfants de la chair qui sont enfants de Dieu, seuls comptent comme postérité les enfants de la promesse.9 Voici en effet les termes de la promesse : Vers cette époque je viendrai et Sara aura un fils.10 Mieux encore, Rébecca avait conçu d’un seul homme, Isaac notre père :11 or, avant la naissance des enfants, quand ils n’avaient fait ni bien ni mal, pour que s’affirmât la liberté de l’élection divine,12 qui dépend de celui qui appelle et non des oeuvres, il lui fut dit : L’aîné servira le cadet,13 selon qu’il est écrit : J’ai aimé Jacob et j’ai haï Esaü.14 Qu’est-ce à dire ? Dieu serait-il injuste ? Certes non !15 Car il dit à Moïse : Je fais miséricorde à qui je fais miséricorde et j’ai pitié de qui j’ai pitié.16 Il n’est donc pas question de l’homme qui veut ou qui court, mais de Dieu qui fait miséricorde.17 Car l’Ecriture dit au Pharaon : Je t’ai suscité à dessein pour montrer en toi ma puissance et pour qu’on célèbre mon nom par toute la terre.18 Ainsi donc il fait miséricorde à qui il veut, et il endurcit qui il veut.19 Tu vas donc me dire : Qu’a-t-il encore à blâmer ? Qui résiste en effet à sa volonté ?20 O homme ! vraiment, qui es-tu pour disputer avec Dieu ? L’oeuvre va-t-elle dire à celui qui l’a modelée : Pourquoi m’as-tu faite ainsi ?21 Le potier n’est-il pas maître de son argile pour fabriquer de la même pâte un vase de luxe ou un vase ordinaire ?22 Eh bien ! si Dieu, voulant manifester sa colère et faire connaître sa puissance, a supporté avec beaucoup de longanimité des vases de colère devenus dignes de perdition,23 dans le dessein de manifester la richesse de sa gloire envers des vases de miséricorde qu’il a d’avance préparés pour la gloire,24 envers nous qu’il a appelés non seulement d’entre les Juifs mais encore d’entre les païens…25 C’est bien ce qu’il dit en Osée : J’appellerai mon peuple celui qui n’était pas mon peuple, et bien-aimée celle qui n’était pas la bien-aimée.26 Et au lieu même où on leur avait dit : « Vous n’êtes pas mon peuple », on les appellera fils du Dieu vivant.27 Et Isaïe s’écrie en faveur d’Israël : Quand le nombre des fils d’Israël serait comme le sable de la mer, le reste sera sauvé :28 car sans retard ni reprise le Seigneur accomplira sa parole sur la terre.29 Et comme l’avait prédit Isaïe : Si le Seigneur Sabaot ne nous avait laissé un germe, nous serions devenus comme Sodome, assimilés à Gomorrhe.30 Que conclure ? Que des païens qui ne poursuivaient pas de justice ont atteint une justice, la justice de la foi,31 tandis qu’Israël qui poursuivait une loi de justice, n’a pas atteint la Loi.32 Pourquoi ? Parce que, au lieu de recourir à la foi, ils comptaient sur les oeuvres. Ils ont buté contre la pierre d’achoppement,33 comme il est écrit : Voici que je pose en Sion une pierre d’achoppement et un rocher qui fait tomber ; mais qui croit en lui ne sera pas confondu.
 

Luc 20,9-18

Posted in buter (pierre d'achoppement), Eglise (assemblé, communauté), fondement (pierre d'angle), messie (Christ, envoyé de Dieu), mission (envoyé), paraboles, Père - Fils, porter du fruit, prophète, prophétie (oracle), reniement (rejet, mépris), vigne with tags on 12 juillet 2012 by JL
Il se mit alors à dire au peuple la parabole que voici : « Un homme planta une vigne, puis il la loua à des vignerons et partit en voyage pour un temps assez long.10 « Le moment venu, il envoya un serviteur aux vignerons pour qu’ils lui donnent une part du fruit de la vigne ; mais les vignerons le renvoyèrent les mains vides, après l’avoir battu.11 Il recommença, envoyant un autre serviteur ; et celui-là aussi, ils le battirent, le couvrirent d’outrages et le renvoyèrent les mains vides.12 Il recommença, envoyant un troisième ; et celui-là aussi, ils le blessèrent et le jetèrent dehors.13 Le maître de la vigne se dit alors : Que faire ? Je vais envoyer mon fils bien-aimé ; peut-être respecteront-ils celui-là.14 Mais, à sa vue, les vignerons faisaient entre eux ce raisonnement : Celui-ci est l’héritier ; tuons-le, pour que l’héritage soit à nous.15 Et, le jetant hors de la vigne, ils le tuèrent. « Que leur fera donc le maître de la vigne ?16 Il viendra, fera périr ces vignerons et donnera la vigne à d’autres. » A ces mots, ils dirent : A Dieu ne plaise !17 Mais, fixant sur eux son regard, il dit : « Que signifie donc ceci qui est écrit : La pierre qu’avaient rejetée les bâtisseurs, c’est elle qui est devenue pierre de faîte ?18 Quiconque tombera sur cette pierre s’y fracassera, et celui sur qui elle tombera, elle l’écrasera. »

Luc 7,11-23

Posted in attributs divins, béatitude, buter (pierre d'achoppement), crainte de Dieu, evangéliser (bonne nouvelle), gloire de Dieu (glorifier), humanité du Christ, messie (Christ, envoyé de Dieu), miracle (guérison, signe), pauvre (pauvreté en esprit), peuple de Dieu (Israël), prière de louange (cantique), prophète, résurrection, veuve (orphelin) with tags on 28 juin 2012 by JL

Et il advint ensuite qu’il se rendit dans une ville appelée Naïn. Ses disciples et une foule nombreuse faisaient route avec lui.12 Quand il fut près de la porte de la ville, voilà qu’on portait en terre un mort, un fils unique dont la mère était veuve ; et il y avait avec elle une foule considérable de la ville.13 En la voyant, le Seigneur eut pitié d’elle et lui dit : « Ne pleure pas. »14 Puis, s’approchant, il toucha le cercueil, et les porteurs s’arrêtèrent. Et il dit : « Jeune homme, je te le dis, lève-toi. »15 Et le mort se dressa sur son séant et se mit à parler. Et il le remit à sa mère.16 Tous furent saisis de crainte, et ils glorifiaient Dieu en disant : « Un grand prophète s’est levé parmi nous et Dieu a visité son peuple. »17 Et ce propos se répandit à son sujet dans la Judée entière et tout le pays d’alentour.18 Les disciples de Jean l’informèrent de tout cela. Appelant à lui deux de ses disciples, Jean19 les envoya dire au Seigneur : « Es-tu celui qui doit venir ou devons-nous en attendre un autre ? « 20 Arrivés auprès de lui, ces hommes dirent : « Jean le Baptiste nous envoie te dire : Es-tu celui qui doit venir ou devons-nous en attendre un autre ? « 21 A cette heure-là, il guérit beaucoup de gens affligés de maladies, d’infirmités, d’esprits mauvais, et rendit la vue à beaucoup d’aveugles.22 Puis il répondit aux envoyés : « Allez rapporter à Jean ce que vous avez vu et entendu : les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés et les sourds entendent, les morts ressuscitent, la Bonne Nouvelle est annoncée aux pauvres ;23 et heureux celui qui ne trébuchera pas à cause de moi ! « 

Luc 2,21-38

Posted in ange, âme (demeure de Dieu), bénédiction (malédiction), buter (pierre d'achoppement), comment prier, consacré (consécration), consolation, Esprit-Saint, gloire de Dieu (glorifier), iles lointaines (nations étrangères), Jérusalem (Sion), justice (justification, juste), libération (délivrance), lumière (lampe), Marie, messie (Christ, envoyé de Dieu), miracle (guérison, signe), paix (soulagement), parole de Dieu (vivante), peuple de Dieu (Israël), premier-né (prémisse), prière de louange (cantique), prophétie (oracle), pureté du coeur (purification), sacrifice (oblation, expiation), salut (rédemption), Yahvé (nom de Dieu, du Christ) with tags on 26 juin 2012 by JL

Et lorsque furent accomplis les huit jours pour sa circoncision, il fut appelé du nom de Jésus, nom indiqué par l’ange avant sa conception.22 Et lorsque furent accomplis les jours pour leur purification, selon la loi de Moïse, ils l’emmenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur,23 selon qu’il est écrit dans la Loi du Seigneur : Tout garçon premier-né sera consacré au Seigneur,24 et pour offrir en sacrifice, suivant ce qui est dit dans la Loi du Seigneur, un couple de tourterelles ou deux jeunes colombes.25 Et voici qu’il y avait à Jérusalem un homme du nom de Syméon. Cet homme était juste et pieux ; il attendait la consolation d’Israël et l’Esprit Saint reposait sur lui.26 Et il avait été divinement averti par l’Esprit Saint qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu le Christ du Seigneur.27 Il vint donc au Temple, poussé par l’Esprit, et quand les parents apportèrent le petit enfant Jésus pour accomplir les prescriptions de la Loi à son égard,28 il le reçut dans ses bras, bénit Dieu et dit :29 « Maintenant, Souverain Maître, tu peux, selon ta parole, laisser ton serviteur s’en aller en paix ;30 car mes yeux ont vu ton salut,31 que tu as préparé à la face de tous les peuples,32 lumière pour éclairer les nations et gloire de ton peuple Israël. »33 Son père et sa mère étaient dans l’étonnement de ce qui se disait de lui.34 Syméon les bénit et dit à Marie, sa mère : « Vois ! cet enfant doit amener la chute et le relèvement d’un grand nombre en Israël ; il doit être un signe en butte à la contradiction, —35 et toi-même, une épée te transpercera l’âme ! – afin que se révèlent les pensées intimes de bien des coeurs. » 36 Il y avait aussi une femme prophète, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d’Aser. Elle était très avancée en âge ; après sept ans de mariage,
37 demeurée veuve, elle était arrivée à l’âge de quatre-vingt-quatre ans. Elle ne s’éloignait pas du Temple, servant Dieu jour et nuit dans le jeûne et la prière.
38 Survenant à cette heure même, elle proclamait les louanges de Dieu et parlait de l’enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem.