Archive for the suivre Jésus Category

1 Jean 2,3-11

Posted in amour du prochain, aveuglement, bonté divine (Amour), commandements, connaissance (intelligence de la foi), inhabitation divine, lumière (lampe), parole de Dieu (vivante), suivre Jésus, ténèbre (obscurité), tomber (succomber, reniement), unité divine (union, communion), vérité (vrai, véritable) with tags on 25 octobre 2012 by JL
A ceci nous savons que nous le connaissons : si nous gardons ses commandements.4 Qui dit : « Je le connais », alors qu'il ne garde pas ses commandements est un menteur, et la vérité n'est pas en lui.5 Mais celui qui garde sa parole, c'est en lui vraiment que l'amour de Dieu est accompli. A cela nous savons que nous sommes en lui.6 Celui qui prétend demeurer en lui doit se conduire à son tour comme celui-là s'est conduit.7 Bien-aimés, ce n'est pas un commandement nouveau que je vous écris, c'est un commandement ancien, que vous avez reçu dès le début. Ce commandement ancien est la parole que vous avez entendue.8 Et néanmoins, encore une fois, c'est un commandement nouveau que je vous écris – ce qui est vrai pour vous comme pour lui – puisque les ténèbres s'en vont et que la véritable lumière brille déjà.9 Celui qui prétend être dans la lumière tout en haïssant son frère est encore dans les ténèbres.10 Celui qui aime son frère demeure dans la lumière et il n'y a en lui aucune occasion de chute.11 Mais celui qui hait son frère est dans les ténèbres, il marche dans les ténèbres, il ne sait où il va, parce que les ténèbres ont aveuglé ses yeux.
 

1 Pierrre 2,19-25

Posted in adversité (tribulations, épreuve), âme (demeure de Dieu), bon pasteur, grâce (rendre grâce), justice (justification, juste), messie (Christ, envoyé de Dieu), miracle (guérison, signe), péché, péché originel, salut (rédemption), souffrance (douleur), suivre Jésus with tags on 24 octobre 2012 by JL
Car c’est une grâce que de supporter, par égard pour Dieu, des peines que l’on souffre injustement.20 Quelle gloire, en effet, à supporter les coups si vous avez commis une faute ? Mais si, faisant le bien, vous supportez la souffrance, c’est une grâce auprès de Dieu.21 Or, c’est à cela que vous avez été appelés, car le Christ aussi a souffert pour vous, vous laissant un modèle afin que vous suiviez ses traces,22 lui qui n’a pas commis de faute – et il ne s’est pas trouvé de fourberie dans sa bouche ;23 lui qui insulté ne rendait pas l’insulte, souffrant ne menaçait pas, mais s’en remettait à Celui qui juge avec justice ;24 lui qui, sur le bois, a porté lui-même nos fautes dans son corps, afin que, morts à nos fautes, nous vivions pour la justice ; lui dont la meurtrissure vous a guéris.25 Car vous étiez égarés comme des brebis, mais à présent vous êtes retournés vers le pasteur et le gardien de vos âmes.

Hébreux 13,8-15

Posted in adversité (tribulations, épreuve), autel, crucifixion, discernement, foi (adhérence, profession), grâce (rendre grâce), hérésie (secte), Jérusalem (Sion), messie (Christ, envoyé de Dieu), péché, peuple de Dieu (Israël), porter du fruit, prêtre (ordre de Levi), prière d'offrande, prière de louange (cantique), pureté du coeur (purification), sacrifice (oblation, expiation), sainteté (saints), sanctification (sanctifié), sang, suivre Jésus, témoignage (témoin), temple de Dieu (sanctuaire, tente), verbe (logos, alpha et omega), Yahvé (nom de Dieu, du Christ) with tags on 16 octobre 2012 by JL
Jésus Christ est le même hier et aujourd’hui, il le sera à jamais.9 Ne vous laissez pas égarer par des doctrines diverses et étrangères : car il est bon que le coeur soit affermi par la grâce, non par des aliments qui n’ont été d’aucun profit à ceux qui en usèrent.10 Nous avons un autel dont les desservants de la Tente n’ont pas le droit de se nourrir.11 Ces animaux, en effet, dont le grand prêtre porte le sang dans le sanctuaire pour l’expiation du péché, leurs corps sont brûlés en dehors du camp.12 C’est pourquoi Jésus lui aussi, pour sanctifier le peuple par son propre sang, a souffert hors de la porte.13 Par conséquent, pour aller à lui sortons en dehors du camp, en portant son opprobre.14 Car nous n’avons pas ici-bas de cité permanente, mais nous recherchons celle de l’avenir.15 Par lui, offrons à Dieu un sacrifice de louange en tout temps, c’est-à-dire le fruit de lèvres qui confessent son nom.

Hébreux 12,18-29

Posted in allégories et analogies, alliance (ancienne et nouvelle), ange, attributs divins, écouter (voix du Seigneur), châtiment, ciel (cieux), crainte de Dieu, création (créateur), culte spirituel, Eglise (assemblé, communauté), grâce (rendre grâce), Jérusalem (Sion), jugement dernier, justice (justification, juste), montagne du Seigneur (théophanie), parole de Dieu (vivante), piété (impiété, incrédulité), prédestination (prescience), premier-né (prémisse), promesse divine (serment), prophétie (oracle), pureté du coeur (purification), royaume de Dieu (des cieux), sainteté (saints), sang, sauveur, suivre Jésus, ténèbre (obscurité), terre promise (repos du Seigneur) with tags on 16 octobre 2012 by JL
Vous ne vous êtes pas approchés d’une réalité palpable : feu ardent, obscurité, ténèbres, ouragan,19 bruit de trompette, et clameur de paroles telle que ceux qui l’entendirent supplièrent qu’on ne leur parlât pas davantage.20 Ils ne pouvaient en effet supporter cette prescription : Quiconque touchera la montagne, même si c’est un animal, sera lapidé.21 Si terrible était le spectacle que Moïse dit : Je suis effrayé et tout tremblant.22 Mais vous vous êtes approchés de la montagne de Sion et de la cité du Dieu vivant, de la Jérusalem céleste, et de myriades d’anges, réunion de fête,23 et de l’assemblée des premiers-nés qui sont inscrits dans les cieux, d’un Dieu Juge universel, et des esprits des justes qui ont été rendus parfaits,24 de Jésus médiateur d’une alliance nouvelle, et d’un sang purificateur plus éloquent que celui d’Abel.25 Prenez garde de ne pas refuser d’écouter Celui qui parle. Si ceux, en effet, qui ont refusé d’écouter celui qui promulguait des oracles sur cette terre n’ont pas échappé au châtiment, à combien plus forte raison n’y échapperons-nous pas, si nous nous détournons de Celui qui parle des cieux.26 Celui dont la voix jadis ébranla la terre nous a fait maintenant cette promesse : Encore une fois, moi j’ébranlerai non seulement la terre mais aussi le ciel.27 Cet encore une fois indique que les choses ébranlées seront changées, puisque ce sont des réalités créées, pour que subsistent celles qui sont inébranlables.28 Ainsi, puisque nous recevons la possession d’un royaume inébranlable, retenons fermement la grâce, et par elle rendons à Dieu un culte qui lui soit agréable, avec religion et crainte.29 En effet, notre Dieu est un feu consumant.

Hébreux 12,1-13

Posted in adversité (tribulations, épreuve), attributs divins, âme (demeure de Dieu), cheminement spirituel, courage (force), crucifixion, droite de Dieu, droiture, enfant de Dieu (adoption divine), foi (adhérence, profession), justice (justification, juste), kénose (abaissement, cœur brisé), mettre à l'épreuve (tenter), miracle (guérison, signe), paix (soulagement), Père - Fils, péché, persévérance (constance), porter du fruit, royaume de Dieu (des cieux), royauté du Christ, sainteté (saints), sang, souffrance (douleur), suivre Jésus, tristesse with tags on 16 octobre 2012 by JL
Voilà donc pourquoi nous aussi, enveloppés que nous sommes d’une si grande nuée de témoins, nous devons rejeter tout fardeau et le péché qui nous assiège et courir avec constance l’épreuve qui nous est proposée,2 fixant nos yeux sur le chef de notre foi, qui la mène à la perfection, Jésus, qui au lieu de la joie qui lui était proposée, endura une croix, dont il méprisa l’infamie, et qui est assis désormais à la droite du trône de Dieu.3 Songez à celui qui a enduré de la part des pécheurs une telle contradiction, afin de ne pas défaillir par lassitude de vos âmes.4 Vous n’avez pas encore résisté jusqu’au sang dans la lutte contre le péché.5 Avez-vous oublié l’exhortation qui s’adresse à vous comme à des fils : Mon fils, ne méprise pas la correction du Seigneur, et ne te décourage pas quand il te reprend.6 Car celui qu’aime le Seigneur, il le corrige, et il châtie tout fils qu’il agrée.7 C’est pour votre correction que vous souffrez. C’est en fils que Dieu vous traite. Et quel est le fils que ne corrige son père ?8 Si vous êtes exempts de cette correction, dont tous ont leur part, c’est que vous êtes des bâtards et non des fils.9 D’ailleurs, nous avons eu pour nous corriger nos pères selon la chair, et nous les respections. Ne serons-nous pas soumis bien davantage au Père des esprits pour avoir la vie ?10 Ceux-là, en effet, nous corrigeaient pendant peu de temps et au juger ; mais lui, c’est pour notre bien, afin de nous faire participer à sa sainteté.11 Certes, toute correction ne paraît pas sur le moment être un sujet de joie, mais de tristesse. Plus tard cependant, elle rapporte à ceux qu’elle a exercés un fruit de paix et de justice.12 C’est pourquoi redressez vos mains inertes et vos genoux fléchissants,13 et rendez droits pour vos pas les sentiers tortueux, afin que le boiteux ne dévie point, mais plutôt qu’il guérisse.

Colossiens 2,6-15

Posted in ange, attributs divins, baptême, charismes, chemin (voies du Seigneur), circoncision, crucifixion, divinité du Christ, esclavage (du péché), foi (adhérence, profession), grâce (rendre grâce), homme nouveau, kénose (abaissement, cœur brisé), magistère (ministère, Tradition), messie (Christ, envoyé de Dieu), monde, pardon (miséricorde, rémission), péché, péché originel, prière de louange (cantique), puissance divine, résurrection, renoncement, royauté du Christ, suivre Jésus, vigilance (veiller) with tags on 18 septembre 2012 by JL
Le christ tel que vous l’avez reçu, Jésus le Seigneur, c’est en lui qu’il vous faut marcher,7 enracinés et édifiés en lui, appuyés sur la foi telle qu’on vous l’a enseignée, et débordant d’action de grâces.8 Prenez garde qu’il ne se trouve quelqu’un pour vous réduite en esclavage par le vain leurre de la « philosophie’, selon une tradition toute humaine, selon les éléments du monde, et non selon le Christ.9 Car en lui habite corporellement toute la Plénitude de la Divinité,10 et vous vous trouvez en lui associés à sa plénitude, lui qui est la Tête de toute Principauté et de toute Puissance.11 C’est en lui que vous avez été circoncis d’un circoncision qui n’est pas de main d’homme, par l’entier dépouillement de votre corps charnel ; telle est la circoncision du Christ :12 ensevelis avec lui lors du baptême, vous en êtes aussi ressuscités avec lui, parce que vous avez cru en la force de Dieu qui l’a ressuscité des morts.13 Vous qui étiez morts du fait de vos fautes et de votre chair incirconcise, Il vous a fait revivre avec lui ! Il nous a pardonné toutes nos fautes !14 Il a effacé, au détriment des ordonnances légales, la cédule de notre dette, qui nous était contraire ; il l’a supprimée en la clouant à la croix.15 Il a dépouillé les Principautés et les Puissances et les a données en spectacle à la face du monde, en les traînant dans son cortège triomphal.

Philippiens 3,10-21

Posted in cheminement spirituel, ciel (cieux), connaissance (intelligence de la foi), enfer (damnation, perdition), humanité du Christ, messie (Christ, envoyé de Dieu), mort (source de vie), puissance divine, résurrection, rétribution (couronne de gloire), sainteté (saints), salut (rédemption), sauveur, shéol (hades), souffrance (douleur), suivre Jésus, transfiguration, unité divine (union, communion) with tags on 17 septembre 2012 by JL
le connaître, lui, avec la puissance de sa résurrection et la communion à ses souffrances, lui devenir conforme dans sa mort,11 afin de parvenir si possible à ressusciter d’entre les morts.12 Non que je sois déjà au but, ni déjà devenu parfait ; mais je poursuis ma course pour tâcher de saisir, ayant été saisi moi-même par le Christ Jésus.13 Non, frères, je ne me flatte point d’avoir déjà saisi ; je dis seulement ceci : oubliant le chemin parcouru, je vais droit de l’avant, tendu de tout mon être,14 et je cours vers le but, en vue du prix que Dieu nous appelle à recevoir là-haut, dans le Christ Jésus.15 Nous tous qui sommes des « parfaits », c’est ainsi qu’il nous faut penser ; et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu vous éclairera.16 En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons toujours dans la même ligne.17 Devenez à l’envi mes imitateurs, frères, et fixez vos regards sur ceux qui se conduisent comme vous en avez en nous un exemple.18 Car il en est beaucoup, je vous l’ai dit souvent et je le redis aujourd’hui avec larmes, qui se conduisent en ennemis de la croix du Christ :19 leur fin sera la perdition ; ils ont pour dieu leur ventre et mettent leur gloire dans leur honte ; ils n’apprécient que les choses de la terre.20 Pour nous, notre cité se trouve dans les cieux, d’où nous attendons ardemment, comme sauveur, le Seigneur Jésus Christ,21 qui transfigurera notre corps de misère pour le conformer à son corps de gloire, avec cette force qu’il a de pouvoir même se soumettre toutes choses.