Marc 13,1-37

Comme il s’en allait hors du Temple, un de ses disciples lui dit : « Maître, regarde, quelles pierres ! quelles constructions ! « 2 Et Jésus lui dit : « Tu vois ces grandes constructions ? Il n’en restera pas pierre sur pierre qui ne soit jetée bas. »3 Et comme il était assis sur le mont des Oliviers en face du Temple, Pierre, Jacques, Jean et André l’interrogeaient en particulier :4 « Dis-nous quand cela aura lieu et quel sera le signe que tout cela va finir ? « 5 Alors Jésus se mit à leur dire : « Prenez garde qu’on ne vous abuse.6 Il en viendra beaucoup sous mon nom, qui diront : C’est moi, et ils abuseront bien des gens.7 Lorsque vous entendrez parler de guerres et de rumeurs de guerres, ne vous alarmez pas : il faut que cela arrive, mais ce ne sera pas encore la fin.8 On se dressera, en effet, nation contre nation et royaume contre royaume. Il y aura par endroits des tremblements de terre, il y aura des famines. Ce sera le commencement des douleurs de l’enfantement.9 « Soyez sur vos gardes. On vous livrera aux sanhédrins, vous serez battus de verges dans les synagogues et vous comparaîtrez devant des gouverneurs et des rois, à cause de moi, pour rendre témoignage en face d’eux.10 Il faut d’abord que l’Evangile soit proclamé à toutes les nations.11 « Et quand on vous emmènera pour vous livrer, ne vous préoccupez pas de ce que vous direz, mais dites ce qui vous sera donné sur le moment : car ce n’est pas vous qui parlerez, mais l’Esprit Saint.12 Le frère livrera son frère à la mort, et le père son enfant ; les enfants se dresseront contre leurs parents et les feront mourir.13 Et vous serez haïs de tous à cause de mon nom, mais celui qui aura tenu bon jusqu’au bout, celui-là sera sauvé.14 « Lorsque vous verrez l’abomination de la désolation installée là où elle ne doit pas être (que le lecteur comprenne ! ) alors que ceux qui seront en Judée s’enfuient dans les montagnes,15 que celui qui sera sur la terrasse ne descende pas pour rentrer dans sa maison et prendre ses affaires ;16 et que celui qui sera aux champs ne retourne pas en arrière pour prendre son manteau !17 Malheur à celles qui seront enceintes et à celles qui allaiteront en ces jours-là !18 Priez pour que cela ne tombe pas en hiver.19 Car en ces jours-là il y aura une tribulation telle qu’il n’y en a pas eu de pareille depuis le commencement de la création qu’a créée Dieu jusqu’à ce jour, et qu’il n’y en aura jamais plus.20 Et si le Seigneur n’avait abrégé ces jours, nul n’aurait eu la vie sauve ; mais à cause des élus qu’il a choisis, il a abrégé ces jours.21 Alors si quelqu’un vous dit : Voici : le Christ est ici ! , Voici : il est là ! , n’en croyez rien.22 Il surgira, en effet, des faux Christs et des faux prophètes qui opéreront des signes et des prodiges pour abuser, s’il était possible, les élus.23 Pour vous, soyez en garde : je vous ai prévenus de tout.24 Mais en ces jours-là, après cette tribulation, le soleil s’obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière,25 les étoiles se mettront à tomber du ciel et les puissances qui sont dans les cieux seront ébranlées.26 Et alors on verra le Fils de l’homme venant dans des nuées avec grande puissance et gloire.27 Et alors il enverra les anges pour rassembler ses élus, des quatre vents, de l’extrémité de la terre à l’extrémité du ciel.28 « Du figuier apprenez cette parabole. Dès que sa ramure devient flexible et que ses feuilles poussent, vous comprenez que l’été est proche.29 Ainsi vous, lorsque vous verrez cela arriver, comprenez qu’Il est proche, aux portes.30 En vérité je vous le dis, cette génération ne passera pas que tout cela ne soit arrivé.31 Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point.32 « Quant à la date de ce jour, ou à l’heure, personne ne les connaît, ni les anges dans le ciel, ni le Fils, personne que le Père.33 « Soyez sur vos gardes, veillez, car vous ne savez pas quand ce sera le moment.34 Il en sera comme d’un homme parti en voyage : il a quitté sa maison, donné pouvoir à ses serviteurs, à chacun sa tâche, et au portier il a recommandé de veiller.35 Veillez donc, car vous ne savez pas quand le maître de la maison va venir, le soir, à minuit, au chant du coq ou le matin,36 de peur que, venant à l’improviste, il ne vous trouve endormis.37 Et ce que je vous dis à vous, je le dis à tous : veillez ! « 

Advertisements

Les commentaires sont fermés.