1Corinthiens 4,1-5

Qu’on nous regarde donc comme des serviteurs du Christ et des intendants des mystères de Dieu.2 Or, ce qu’en fin de compte on demande à des intendants, c’est que chacun soit trouvé fidèle.3 Pour moi, il m’importe fort peu d’être jugé par vous ou par un tribunal humain. Bien plus, je ne me juge pas moi-même.4 Ma conscience, il est vrai, ne me reproche rien, mais je n’en suis pas justifié pour autant ; mon juge, c’est le Seigneur.5 Ainsi donc, ne portez pas de jugement prématuré. Laissez venir le Seigneur ; c’est lui qui éclairera les secrets des ténèbres et rendra manifestes les desseins des coeurs. Et alors chacun recevra de Dieu la louange qui lui revient.
Advertisements

Les commentaires sont fermés.