Luc 12,13-34

Quelqu’un de la foule lui dit : « Maître, dis à mon frère de partager avec moi notre héritage. »14 Il lui dit : « Homme, qui m’a établi pour être votre juge ou régler vos partages ? « 15 Puis il leur dit : « Attention ! gardez-vous de toute cupidité, car, au sein même de l’abondance, la vie d’un homme n’est pas assurée par ses biens. »16 Il leur dit alors une parabole : « Il y avait un homme riche dont les terres avaient beaucoup rapporté.17 Et il se demandait en lui-même : Que vais-je faire ? Car je n’ai pas où recueillir ma récolte.18 Puis il se dit : Voici ce que je vais faire : j’abattrai mes greniers, j’en construirai de plus grands, j’y recueillerai tout mon blé et mes biens,19 et je dirai à mon âme : Mon âme, tu as quantité de biens en réserve pour de nombreuses années ; repose-toi, mange, bois, fais la fête.20 Mais Dieu lui dit : Insensé, cette nuit même, on va te redemander ton âme. Et ce que tu as amassé, qui l’aura ?21 Ainsi en est-il de celui qui thésaurise pour lui-même, au lieu de s’enrichir en vue de Dieu. »22 Puis il dit à ses disciples : « Voilà pourquoi je vous dis : Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps de quoi vous le vêtirez.23 Car la vie est plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement.24 Considérez les corbeaux : ils ne sèment ni ne moissonnent, ils n’ont ni cellier ni grenier, et Dieu les nourrit. Combien plus valez-vous que les oiseaux !25 Qui d’entre vous d’ailleurs peut, en s’en inquiétant, ajouter une coudée à la longueur de sa vie ?26 Si donc la plus petite chose même passe votre pouvoir, pourquoi vous inquiéter des autres ?27 Considérez les lis, comme ils ne filent ni ne tissent. Or, je vous le dis, Salomon lui-même, dans toute sa gloire, n’a pas été vêtu comme l’un d’eux.28 Que si, dans les champs, Dieu habille de la sorte l’herbe qui est aujourd’hui, et demain sera jetée au four, combien plus le fera-t-il pour vous, gens de peu de foi !29 Vous non plus, ne cherchez pas ce que vous mangerez et ce que vous boirez ; ne vous tourmentez pas.30 Car ce sont là toutes choses dont les païens de ce monde sont en quête ; mais votre Père sait que vous en avez besoin.31 Aussi bien, cherchez son Royaume, et cela vous sera donné par surcroît.32 « Sois sans crainte, petit troupeau, car votre Père s’est complu à vous donner le Royaume.33 « Vendez vos biens, et donnez-les en aumône. Faites-vous des bourses qui ne s’usent pas, un trésor inépuisable dans les cieux, où ni voleur n’approche ni mite ne détruit.34 Car où est votre trésor, là aussi sera votre coeur.
Advertisements

Les commentaires sont fermés.