Luc 16,19-31

« Il y avait un homme riche qui se revêtait de pourpre et de lin fin et faisait chaque jour brillante chère.20 Et un pauvre, nommé Lazare, gisait près de son portail, tout couvert d’ulcères.21 Il aurait bien voulu se rassasier de ce qui tombait de la table du riche… Bien plus, les chiens eux-mêmes venaient lécher ses ulcères.22 Or il advint que le pauvre mourut et fut emporté par les anges dans le sein d’Abraham. Le riche aussi mourut, et on l’ensevelit.23 « Dans l’Hadès, en proie à des tortures, il lève les yeux et voit de loin Abraham, et Lazare en son sein.24 Alors il s’écria : Père Abraham, aie pitié de moi et envoie Lazare tremper dans l’eau le bout de son doigt pour me rafraîchir la langue, car je suis tourmenté dans cette flamme.25 Mais Abraham dit : Mon enfant, souviens-toi que tu as reçu tes biens pendant ta vie, et Lazare pareillement ses maux ; maintenant ici il est consolé, et toi, tu es tourmenté.26 Ce n’est pas tout : entre nous et vous un grand abîme a été fixé, afin que ceux qui voudraient passer d’ici chez vous ne le puissent, et qu’on ne traverse pas non plus de là-bas chez nous.27 « Il dit alors : Je te prie donc, père, d’envoyer Lazare dans la maison de mon père,28 car j’ai cinq frères ; qu’il leur porte son témoignage, de peur qu’ils ne viennent, eux aussi, dans ce lieu de la torture.29 Et Abraham de dire : Ils ont Moïse et les Prophètes ; qu’ils les écoutent. —30 Non, père Abraham, dit-il, mais si quelqu’un de chez les morts va les trouver, ils se repentiront.31 Mais il lui dit : Du moment qu’ils n’écoutent pas Moïse et les Prophètes, même si quelqu’un ressuscite d’entre les morts, ils ne seront pas convaincus. »
Advertisements

Les commentaires sont fermés.