Marc 15,15-41

Pilate alors, voulant contenter la foule, leur relâcha Barabbas et, après avoir fait flageller Jésus, il le livra pour être crucifié.16 Les soldats l’emmenèrent à l’intérieur du palais, qui est le Prétoire, et ils convoquent toute la cohorte.17 Ils le revêtent de pourpre, puis, ayant tressé une couronne d’épines, ils la lui mettent.18 Et ils se mirent à le saluer : « Salut, roi des Juifs ! « 19 Et ils lui frappaient la tête avec un roseau et ils lui crachaient dessus, et ils ployaient le genou devant lui pour lui rendre hommage.20 Puis, quand ils se furent moqués de lui, ils lui ôtèrent la pourpre et lui remirent ses vêtements. Ils le mènent dehors afin de le crucifier.21 Et ils requièrent, pour porter sa croix, Simon de Cyrène, le père d’Alexandre et de Rufus, qui passait par là, revenant des champs.22 Et ils amènent Jésus au lieu dit Golgotha, ce qui se traduit lieu du Crâne.23 Et ils lui donnaient du vin parfumé de myrrhe, mais il n’en prit pas.24 Puis ils le crucifient et se partagent ses vêtements en tirant au sort ce qui reviendrait à chacun.25 C’était la troisième heure quand ils le crucifièrent.26 L’inscription qui indiquait le motif de sa condamnation était libellée : « Le roi des Juifs. »27 Et avec lui ils crucifient deux brigands, l’un à sa droite, l’autre à sa gauche.29 Les passants l’injuriaient en hochant la tête et disant : « Hé ! toi qui détruis le Sanctuaire et le rebâtis en trois jours,30 sauve-toi toi-même en descendant de la croix ! « 31 Pareillement les grands prêtres se gaussaient entre eux avec les scribes et disaient : « Il en a sauvé d’autres et il ne peut se sauver lui-même !32 Que le Christ, le Roi d’Israël, descende maintenant de la croix, pour que nous voyions et que nous croyions !  » Même ceux qui étaient crucifiés avec lui l’outrageaient.33 Quand il fut la sixième heure, l’obscurité se fit sur la terre entière jusqu’à la neuvième heure.34 Et à la neuvième heure Jésus clama en un grand cri : « Elôï, Elôï, lema sabachthani », ce qui se traduit : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? « 35 Certains des assistants disaient en l’entendant : « Voilà qu’il appelle Elie ! « 36 Quelqu’un courut tremper une éponge dans du vinaigre et, l’ayant mise au bout d’un roseau, il lui donnait à boire en disant : « Laissez ! que nous voyions si Elie va venir le descendre ! « 37 Or Jésus, jetant un grand cri, expira.38 Et le voile du Sanctuaire se déchira en deux, du haut en bas.39 Voyant qu’il avait ainsi expiré, le centurion, qui se tenait en face de lui, s’écria : « Vraiment cet homme était fils de Dieu ! « 40 Il y avait aussi des femmes qui regardaient à distance, entre autres Marie de Magdala, Marie mère de Jacques le petit et de Joset, et Salomé,41 qui le suivaient et le servaient lorsqu’il était en Galilée ; beaucoup d’autres encore qui étaient montées avec lui à Jérusalem.

Advertisements

Les commentaires sont fermés.