Romains 2,1-8

Aussi es-tu sans excuse, qui que tu sois, toi qui juges. Car en jugeant autrui, tu juges contre toi-même : puisque tu agis de même, toi qui juges,2 et nous savons que le jugement de Dieu s’exerce selon la vérité sur les auteurs de pareilles actions.3 Et tu comptes, toi qui juges ceux qui les commettent et qui les fais toi-même, que tu échapperas au jugement de Dieu ?4 Ou bien méprises-tu ses richesses de bonté, de patience, de longanimité, sans reconnaître que cette bonté de Dieu te pousse au repentir ?5 Par ton endurcissement et l’impénitence de ton coeur, tu amasses contre toi un trésor de colère, au jour de la colère où se révélera le juste jugement de Dieu,6 qui rendra à chacun selon ses oeuvres :7 à ceux qui par la constance dans le bien recherchent gloire, honneur et incorruptibilité : la vie éternelle ;8 aux autres, âmes rebelles, indociles à la vérité et dociles à l’injustice : la colère et l’indignation.
Advertisements

Les commentaires sont fermés.